Simulateurs de réalité virtuelle pour la formation à l'endoscopie gastro-intestinale

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Traditionnellement, les stagiaires ont appris à faire des endoscopies dans un contexte clinique sous la supervision d'un endoscopiste qualifié. Les simulateurs informatisés de réalité virtuelle commencent à être appréciés parce qu'ils donnent aux stagiaires l'occasion de mettre leurs compétences en pratique dans un environnement dénué de risque. Cette revue a été entreprise afin de déterminer si la formation par simulation de réalité virtuelle peut compléter et/ou remplacer la formation initiale à l'endoscopie basée sur des patients. Nous avons inclus des essais randomisés comparant la formation à l'endoscopie par simulation de réalité virtuelle à toute autre forme de formation à l'endoscopie (formation basée sur des patients, absence de formation, formation utilisant une autre forme de simulation de l'endoscopie) pour les stagiaires ayant peu ou pas d'expérience préalable en endoscopie. Treize essais impliquant 278 participants ont été inclus. Tous les essais sauf un étaient à risque élevé de biais. La formation à l'endoscopie basée sur la simulation, en comparaison avec l'absence de formation, semble généralement offrir un avantage, selon la mesure d'un score composite de compétence, de capacité à mener à bien des procédures de manière indépendante, de temps pris pour accomplir une tâche, de profondeur d'insertion de l'endoscope, de note de performance globale, de nombre d'erreurs et de visualisation des muqueuses. Il n'y avait pas de preuve concluante que la formation par simulation, en comparaison avec la formation traditionnelle basée sur des patients, ait présenté un avantage, même si les données étaient limitées. Les résultats de cette revue ont montré que la formation à l'endoscopie par réalité virtuelle peut être utilisée pour compléter la formation initiale traditionnelle à l'endoscopie pour les stagiaires ayant peu ou pas d'expérience en endoscopie.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue systématique indiquent que la formation à l'endoscopie par réalité virtuelle peut être utilisée pour compléter efficacement la formation initiale classique à l'endoscopie (modèle de l'apprentissage) en oesophagogastroduodénoscopie, coloscopie et/ou sigmoïdoscopie diagnostiques pour les stagiaires des professions médicales avec peu ou pas d'expérience préalable en endoscopie. Cependant, les données probantes restent insuffisantes pour formuler des conseils concernant l'utilisation de la formation par simulation de réalité virtuelle en place de la formation initiale classique à l'endoscopie (modèle de l'apprentissage) pour les stagiaires des professions médicales ayant peu ou pas d'expérience préalable en endoscopie. Il est absolument nécessaire de mettre au point une mesure fiable et valide de performance endoscopique avant de réaliser des essais cliniques randomisés supplémentaires de bonne qualité méthodologique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Traditionnellement, la formation en endoscopie gastro-intestinale était basée sur un modèle d'apprentissage, les endoscopistes débutants acquérant les compétences de base en milieu clinique sous la supervision de formateurs expérimentés. Au cours des deux dernières décennies cependant, la conscience grandissante du droit des patients à la sécurité a poussé sur le devant de la scène la question de la formation par simulation. Bien que l'utilisation de la formation par simulation puisse avoir d'importants avantages éducatifs et sociétaux, l'efficacité des simulateurs de réalité virtuelle pour l'endoscopie gastro-intestinale n'a pas encore été clairement démontrée.

Objectifs: 

Déterminer si la formation par simulation de réalité virtuelle peut compléter et/ou remplacer la formation initiale classique à l'endoscopie (modèle de l'apprentissage) en oesophagogastroduodénoscopie, coloscopie et/ou sigmoïdoscopie diagnostiques pour les stagiaires des professions médicales avec peu ou pas d'expérience préalable en endoscopie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des bases de données du domaine des professions de santé, de l'éducation et de l'informatique ont été passées au crible jusqu'à novembre 2011, notamment le registre central Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE, EMBASE, Scopus, Web of Science, BIOSIS Previews, CINAHL, Allied and Complementary Medicine Database, ERIC, Education Full Text, CBCA Education, Career and Technical Education @ Scholars Portal, Education Abstracts @ Scholars Portal, Expanded Academic ASAP @ Scholars Portal, ACM Digital Library, IEEE Xplore, Abstracts in New Technologies and Engineering et Computer & Information Systems Abstracts. La recherche a également porté sur la littérature grise jusqu'à novembre 2011.

Critères de sélection: 

Ont été inclus, des essais cliniques randomisés et quasi-randomisés comparant la formation à l'endoscopie (oesophagogastroduodénoscopie, coloscopie et sigmoïdoscopie) par simulation de réalité virtuelle à toute autre méthode de formation, notamment la formation classique basée sur des patients, la formation sur le tas, une formation utilisant une autre forme de simulation de l'endoscopie (par ex. un simulateur basse-fidélité) ou l'absence de formation (comme définie par les auteurs). Les essais comparant une méthode de formation par réalité virtuelle à une autre méthode de formation par réalité virtuelle (par ex. la comparaison de deux différents simulateurs de réalité virtuelle) ont également été inclus. Seuls ont été inclus des essais mesurant des critères de résultat sur des humains dans un contexte clinique (par opposition aux animaux ou aux simulateurs).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs (CMS, MES) ont, indépendamment, évalué l'éligibilité et la qualité méthodologique des essais et extrait les données sur les caractéristiques et les résultats des essais. Compte tenu de l'importante hétérogénéité clinique et méthodologique, il n'a pas été possible de regrouper des données d'études pour effectuer une méta-analyse. Lorsque des données étaient disponibles pour un critère de résultat continu, nous avons calculé la différence moyenne standardisée avec intervalle de confiance à 95 % sur la base d'une analyse en intention de traiter. Lorsque des données étaient disponibles pour un critère de résultat dichotomique, nous avons calculé le risque relatif avec intervalle de confiance à 95 % sur la base d'une analyse en intention de traiter.

Résultats principaux: 

Treize études, avec un total de 278 participants, remplissaient les critères d'inclusion. Quatre essais comparaient la formation par simulation à la formation classique à l'endoscopie basée sur des patients (modèle de l'apprentissage), tandis que neuf essais comparaient la formation par simulation à l'absence de formation . Seuls trois essais présentaient de faibles risques de biais. La formation par simulation, en comparaison avec l'absence de formation, semble généralement accorder aux participants un certain avantage sur leurs homologues non formés, selon la mesure d'un score composite de compétence, d'achèvement de procédure en mode indépendant, de temps d'exécution, de profondeur d'insertion en mode indépendant, de note de performance globale (ou de taux d'erreurs de compétence) et de visualisation des muqueuses. À l'opposé, il n'y avait pas de preuve concluante que la formation par simulation fut supérieure à la formation classique basée sur des patients, même si les données étaient limitées.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.