Traduire les données probantes Cochrane

Seulement 6 % environ de la population mondiale est de langue maternelle anglaise, tandis que 75 % de la population ne parle pas du tout anglais.

De nombreuses personnes n'ont pas accès à de l'information sur la santé de grande qualité, car elle n'est pas facilement accessible dans une langue qu'elles comprennent. Nous traduisons les données probantes Cochrane pour les rendre plus accessibles et pour réduire la barrière linguistique aux décisions mondiales en matière de santé fondées sur des données probantes. 

Plusieurs centaines de bénévoles ont déjà traduit des milliers de revues Cochrane dans leur langue.

Nous recherchons actuellement des bénévoles pour traduire de l'anglais vers les langues suivantes :

  • Chinois (simplifié et traditionnel)
  • Croate
  • Français
  • Japonais
  • Coréen
  • Malais
  • Persan
  • Polonais
  • Russe
  • Thaï

Si vous souhaitez contribuer à l'une des langues ci-dessus, veuillez lire plus d'informations sur la traduction chez Cochrane et sur ce à quoi vous pouvez vous attendre en tant que traducteur bénévole dans l'un de nos projets de traduction.

Pour participer à un projet de traduction, cliquez sur le bouton 'Devenir traducteur' ci-dessous. Vous serez redirigé vers la page " Mon compte ", où l'on vous demandera de créer un compte Cochrane. Si vous avez déjà un compte Cochrane, vous pouvez vous connecter.

Devenir traducteur

Si votre langue ne figure pas dans la liste ci-dessus, veuillez jeter un coup d'œil à TaskExchange, où les contributeurs Cochrane affichent des tâches de traduction dans une variété de langues, ainsi que d'autres tâches liées à la production de Revues Cochrane. Vous pouvez également vous inscrire à notre liste d'envoi relative aux traductions pour être tenu au courant des actualités concernant la traduction et des possibilités de vous impliquer dans d'autres langues à l'avenir.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.