Les conseils sur le mode de vie avant la conception aident-ils les personnes souffrant d'infertilité à avoir un bébé ?

Contexte
L'infertilité représente un lourd fardeau pour les individus, les familles et la communauté au sens large. Elle touche plus de 45 millions de couples dans le monde. Le traitement de l'infertilité comprend des interventions simples, telles que la sensibilisation à la fertilité et des conseils sur le mode de vie (conseils sur le poids, le régime alimentaire, l'activité physique et/ou le tabagisme), ainsi que des techniques de reproduction assistée plus complexes, telles que la fécondation in vitro (FIV). Les facteurs liés au mode de vie, tels que le poids, le régime alimentaire, l'activité physique et le tabagisme, pourraient avoir une incidence sur la fertilité et les chances des personnes atteintes d'infertilité d'avoir un bébé. Cependant, il n'existe pas de recommandations sur les conseils à donner en matière de mode de vie avant la conception.

Pourquoi nous avons réalisé cette revue Cochrane
Nous voulions connaître les effets des conseils sur le mode de vie avant la conception par rapport aux soins de routine ou à un contrôle d’intensité similaire (c'est-à-dire des conseils sur le traitement sans conseils sur le mode de vie) pour les personnes souffrant d'infertilité.

Ce que nous avons fait
Nous avons recherché des études contrôlées randomisées comparant des conseils sur le mode de vie avant la conception pour les personnes souffrant d'infertilité avec des soins de routine ou un contrôle d’intensité similaire.

Nous voulions savoir quels conseils sur le mode de vie avant la conception devraient être donnés aux personnes souffrant d'infertilité, dans quelle mesure ils permettent d'améliorer leur mode de vie pour augmenter leurs chances d'avoir un bébé et s'ils ont des effets indésirables.

Date des recherches
Nous avons inclus les données probantes publiées jusqu'au 14 janvier 2021.

Ce que nous avons trouvé
Nous avons trouvé sept études portant sur 2130 personnes atteintes d'infertilité. Une seule étude a également inclus les partenaires masculins. Les études ont été menées au Canada, en Iran, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Trois études ont comparé les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets aux soins de routine ou à un contrôle d’intensité similaire. Quatre études ont comparé des conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur un sujet (poids, consommation d'alcool ou tabagisme) à des soins de routine chez des femmes infertiles présentant des caractéristiques de mode de vie spécifiques.

Principaux résultats

Conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets par rapport aux soins de routine ou à un contrôle d’intensité similaire
Les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets pourraient ne pas avoir d'incidence sur les naissances vivantes. Les données probantes suggèrent que si l'on suppose que le pourcentage de naissances vivantes est de 48 % pour les personnes recevant des soins de routine ou un contrôle d’intensité similaire, alors le pourcentage de naissances vivantes lorsque des conseils sur le mode de vie préconceptionnel sont reçus serait entre 38 % et 53 %. Nous ne savons pas si les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets ont une incidence sur les changements comportementaux liés au mode de vie, comme l'indice de masse corporelle (IMC) chez les femmes, la consommation de légumes chez les hommes et les femmes, ou l'abstinence d'alcool et le sevrage tabagique chez les hommes. Les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets pourraient ne pas avoir d'incidence sur l'utilisation adéquate d'un supplément d'acide folique, l'abstinence d'alcool ou sevrage tabagique chez les femmes. Les données probantes suggèrent que si l'on suppose que l'utilisation adéquate des suppléments d'acide folique chez les femmes est de 93 % pour celles recevant des soins de routine ou un contrôle d’intensité similaire, alors l'utilisation adéquate des suppléments d'acide folique lorsque des conseils sur le mode de vie préconceptionnel sont reçus se situerait entre 89 % et 94 %. Les données probantes suggèrent également que si l'on part du principe que 75 % des femmes s'abstiennent de consommer de l'alcool lorsqu'elles reçoivent des soins de routine ou un contrôle d’intensité similaire, alors entre 74 % et 88 % des femmes s'abstiendraient de consommer de l'alcool lorsqu'elles reçoivent des conseils sur le mode de vie avant la conception. Si l'on part du principe que le sevrage tabagique est observé chez 95 % des femmes recevant des soins de routine ou un contrôle d’intensité similaire, alors le sevrage tabagique serait observé chez 93 % à 99 % des femmes lorsqu'elles reçoivent des conseils sur le mode de vie avant la conception. Les études n’ont pas rapporté sur d'autres changements comportementaux.

Conseils sur le poids avant la conception par rapport aux soins de routine
Nous ne savons pas si les conseils de mode de vie préconceptionnel sur le poids pour les femmes infertiles et obèses ont un effet sur les naissances vivantes ou les événements indésirables (y compris le diabète gestationnel et l'hypertension) et les fausses couches. En ce qui concerne les changements comportementaux, les conseils de mode de vie avant la conception sur le poids pourraient réduire légèrement l'IMC, mais nous ne savons pas si cela affecte d'autres changements comportementaux : pourcentage de perte de poids, consommation de légumes et de fruits, consommation d'alcool et activité physique totale modérée à vigoureuse. Les études n’ont pas rapporté sur d'autres changements comportementaux.

Conseils sur la consommation d'alcool avant la conception par rapport aux soins de routine
Chez les femmes à risque consommant de l'alcool et souffrant d'infertilité, nous ne savons pas si les conseils sur la consommation d'alcool avant la conception ont une incidence sur les naissances vivantes ou les fausses couches. Une étude a rapporté de changements comportementaux dans la consommation d'alcool, mais pas tels que définis dans les méthodes de la revue. Les études n’ont pas rapporté sur d'autres critères de jugement.

Conseils sur le tabagisme avant la conception par rapport aux soins de routine
Une étude a rapporté de conseils sur le mode de vie avant la conception, axés sur les changements comportementaux pour le sevrage tabagique chez les femmes infertiles qui fument, mais pas selon la définition donnée dans les méthodes de la revue. Les études n’ont pas rapporté sur d'autres critères de jugement.

Qualité des données probantes
Les données probantes était de faible à très faible qualité. Les principales limites des données probantes étaient les mauvaises méthodes d'étude dans les études incluses (absence de mise en aveugle) et le manque de résultats (ou de précision des résultats) pour les naissances vivantes, les critères de jugement en matière de sécurité et les changements comportementaux rapportés.

Conclusions des auteurs: 

Des données probantes de faible qualité suggèrent que des conseils sur le mode de vie avant la conception, portant sur une combinaison de sujets, pourraient n'entraîner que peu ou pas de différence dans le nombre de naissances vivantes. Les données probantes étaient insuffisantes pour pouvoir tirer des conclusions quant aux effets des conseils sur le mode de vie avant la conception sur les événements indésirables et les fausses couches et sur la tolérance, car aucune étude n'a été trouvée pour examiner ces critères de jugement, ou les études étaient de très faible qualité. Cette revue ne fournit pas de recommandation claire pour la pratique clinique dans ce domaine. Cependant, elle met en évidence la nécessité de mener des ECR de grande qualité pour étudier les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets et pour évaluer les critères de jugement pertinents en matière d'efficacité et de tolérance chez les hommes et les femmes atteints d'infertilité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'infertilité est un problème répandu qui a des conséquences importantes pour les individus, les familles et la communauté. Des facteurs modifiables liés au mode de vie pourraient influer sur les chances des personnes souffrant d'infertilité d'avoir un bébé. Cependant, il n'existe pas de recommandations sur les conseils préconceptionnels à donner. Il est important de déterminer quels conseils préconceptionnels doivent être donnés aux personnes souffrant d'infertilité et d'évaluer si ces conseils les aident à modifier positivement leur comportement pour améliorer leur mode de vie et leurs chances de concevoir un enfant.

Objectifs: 

Évaluer la tolérance et l'efficacité des conseils sur le mode de vie avant la conception sur les critères de jugement de fertilité et les changements comportementaux en matière de mode de vie chez les personnes souffrant d'infertilité.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la gynécologie et la fertilité, CENTRAL, MEDLINE, Embase, PsycINFO, AMED, CINAHL, les registres d'essais, Google Scholar et Epistemonikos en janvier 2021 ; nous avons vérifié les références bibliographiques et contacté des experts du domaine pour identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), des études randomisées croisés et des études randomisées en grappes comparant au moins une forme de conseils sur le mode de vie avant la conception avec des soins de routine ou un contrôle d’intensité similaire chez les personnes souffrant d'infertilité.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons suivi les procédures méthodologiques standard recommandées par Cochrane. Les critères de jugement principaux d'efficacité étaient les naissances vivantes et les grossesses en cours. Les principaux critères de jugement de tolérance étaient les événements indésirables et les fausses couches. Les critères de jugement secondaires comprenaient les changements comportementaux rapportés concernant le mode de vie, le poids de naissance, l'âge gestationnel, les grossesses cliniques, les délais avant grossesse, la qualité de vie et les critères de jugement en matière d'infertilité liée à un facteur masculin. Nous avons évalué la qualité globale des données probantes en utilisant les critères GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans la revue sept ECR impliquant 2130 participants. Un seul ECR a inclus des partenaires masculins. Trois études ont comparé les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets aux soins de routine ou à un contrôle d’intensité similaire. Quatre études ont comparé des conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur un seul sujet (poids, consommation d'alcool ou tabagisme) à des soins de routine chez les femmes présentant une infertilité et des caractéristiques de mode de vie spécifiques. Les données probantes étaient de qualité faible à très faible. Les principales limites des études incluses étaient un risque de biais important dû à l'absence de mise en aveugle, une imprécision importante et la mauvaise qualité des rapports des mesures des critères de jugement.

Conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets par rapport aux soins de routine ou à un contrôle d’intensité similaire
Les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets pourraient n'entraîner que peu ou pas de différence dans le nombre de naissances vivantes (risque relatif (RR) 0,93, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,79 à 1,10 ; 1 ECR, 626 participants), mais la qualité des données probantes était faible. Les études n’ont pas rapporté sur les effets indésirables ou les fausses couches. En raison de données probantes de très faible qualité, nous ne sommes pas certains que les conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets affectent les changements comportementaux liés au mode de vie : indice de masse corporelle (IMC) (différence moyenne (DM) -1,06 kg/m², IC à 95 % -2,33 à 0.21 ; 1 ECR, 180 participants), consommation de légumes (DM 12,50 grammes/j, IC à 95 % -8,43 à 33,43 ; 1 ECR, 264 participants), abstinence de la consommation d'alcool chez les hommes (RR 1,08, IC à 95 % 0,74 à 1,58 ; 1 ECR, 210 participants) ou sevrage tabagique chez les hommes (RR 1,01, IC à 95 % 0,91 à 1,12 ; 1 ECR, 212 participants). Des conseils sur le mode de vie avant la conception portant sur une combinaison de sujets pourraient n'entraîner qu'une différence minime ou nulle du nombre de femmes prenant des suppléments d'acide folique (RR 0,98, IC à 95 % 0,95 à 1,01 ; 2 ECR, 850 participants ; I² = 4 %), s'abstenant de consommer de l'alcool (RR 1,07, IC à 95 % 0,99 à 1,17 ; 1 ECR, 607 participants) et cessant de fumer (RR 1,01, IC à 95 % 0,98 à 1,04 ; 1 ECR, 606 participants), selon des données probantes de faible qualité. Les études n’ont pas rapporté sur d'autres changements comportementaux.

Conseils sur le poids avant la conception par rapport aux soins de routine
Les études sur les conseils de mode de vie préconceptionnel sur le poids n'ont été identifiées que chez les femmes souffrant d'infertilité et d'obésité. Comparativement aux soins de routine, nous ne sommes pas certains que les conseils sur le mode de vie préconceptionnel concernant le poids aient une incidence sur le nombre de naissances vivantes (RR 0,94, IC à 95 % 0,62 à 1,43 ; 2 ECR, 707 participants ; I² = 68 % ; données probantes de très faible qualité), sur les événements indésirables, y compris le diabète gestationnel (RR 0.78, IC à 95 % 0,48 à 1,26 ; 1 ECR, 317 participants ; données probantes de très faible qualité), l'hypertension (RR 1,07, IC à 95 % 0,66 à 1,75 ; 1 ECR, 317 participants ; données probantes de très faible qualité) ou les fausses couches (RR 1,50, IC à 95 % 0,95 à 2,37 ; 1 ECR, 577 participants ; données probantes de très faible qualité). En ce qui concerne les changements comportementaux liés au mode de vie chez les femmes souffrant d'infertilité et d'obésité, des conseils sur le poids avant la conception pourraient réduire légèrement l'IMC (DM -1,30 kg/m², IC à 95 % -1,58 à -1,02 ; 1 ECR, 574 participants ; données probantes de faible qualité). En raison de données probantes de très faible qualité, nous ne savons pas si les conseils sur le mode de vie avant la conception ont une incidence sur le pourcentage de perte de poids, la consommation de légumes et de fruits, l'abstinence d'alcool ou l'activité physique. Les études n’ont pas rapporté sur d'autres changements comportementaux.

Conseils sur la consommation d'alcool avant la conception par rapport aux soins de routine
Les études portant sur les conseils de mode de vie avant la conception concernant la consommation d'alcool n'ont été identifiées que chez les femmes présentant un risque de consommation d'alcool et souffrant d’infertilité. Nous ne savons pas si les conseils sur la consommation d'alcool avant la conception ont un effet sur le nombre de naissances vivantes (RR 1,15, IC à 95 % 0,53 à 2,50 ; 1 ECR, 37 participants ; données probantes de très faible qualité) ou de fausses couches (RR 1,31, IC à 95 % 0,21 à 8,34 ; 1 ECR, 37 participants ; données probantes de très faible qualité). Une étude a rapporté les changements comportementaux en matière de consommation d'alcool, mais pas tels que définis dans les méthodes de la revue. Les études n’ont pas rapporté sur les effets indésirables ou les changements comportementaux.

Conseils sur le tabagisme avant la conception par rapport aux soins de routine
Les études sur les conseils sur le mode de vie avant la conception concernant le tabagisme n'ont été identifiées que chez les femmes fumeuses souffrant d'infertilité. Les études n’ont pas rapporté sur le taux de naissances vivantes, les grossesses en cours, les événements indésirables ou les fausses couches. Une étude a rapporté les changements comportementaux pour le tabagisme, mais pas selon la définition des méthodes de la revue.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.