Quelle est l'efficacité des initiatives visant à accélérer le diagnostic des tumeurs cérébrales ?

Pourquoi cette question est- elle importante ?
Une tumeur cérébrale est un groupe de cellules du cerveau qui se développent de manière anormale et incontrôlable. Il existe deux principaux types de tumeurs cérébrales :

- Les tumeurs cérébrales non cancéreuses (bénignes) : elles se développent lentement et ne se propagent pas dans tout le corps.
- Les tumeurs cérébrales cancéreuses (malignes) : elles se développent plus rapidement et peuvent se propager à d'autres parties du corps.

Les tumeurs cérébrales qui commencent dans le cerveau sont appelées tumeurs primaires. Si elles se sont propagées au cerveau depuis une autre partie du corps, on les appelle des tumeurs secondaires.

Tous les types de tumeurs cérébrales constituent une grave menace pour la santé, car le cerveau contrôle toutes les fonctions du corps. Les tumeurs cérébrales bénignes et cancéreuses peuvent toutes deux être mortelles. Même lorsqu'elles ne le sont pas, elles peuvent être très handicapantes. Les symptômes peuvent comprendre :

- Maux de tête
- Crises d'épilepsie (convulsions)
- Nausées persistantes (avoir mal au cœur), vomissements et somnolence
- Changements de comportement ou de personnalité, troubles de la pensée, problèmes de mémoire
- Faiblesse, ou paralysie qui se développe d’un côté du corps
- Problèmes d'élocution ou de vision

Il est difficile de diagnostiquer les tumeurs cérébrales, car les symptômes peuvent tous être confondus avec ceux d'affections moins graves. Il peut s'écouler un certain temps avant que leur véritable cause - une tumeur au cerveau - ne soit identifiée. Pourtant, il est important de diagnostiquer une tumeur cérébrale le plus tôt possible, car plus une tumeur grossit, plus elle est difficile à traiter et plus le traitement risque de causer des dommages collatéraux.

Une série d’initiatives a été conçue pour accélérer le diagnostic des tumeurs cérébrales. Il s'agit notamment de campagnes visant à sensibiliser les médecins et le public aux symptômes qu'elles provoquent, et de directives professionnelles visant à accélérer l'orientation des patients vers des scanners diagnostiques ou une évaluation par un spécialiste. Pour connaître l'efficacité de ces initiatives, nous avons entrepris d'analyser les données probantes. Nous voulions également étudier le coût des initiatives.

Comment avons-nous cherché des données probantes ?
Notre équipe de chercheurs a recherché dans la littérature médicale des études comparant l'efficacité d'une initiative visant à accélérer le diagnostic des tumeurs cérébrales à la pratique normale ou à une autre initiative, et a inclus des personnes de tous âges présentant des signes ou des symptômes pouvant suggérer une tumeur cérébrale.

Ce que nous avons trouvé
Nous avons trouvé 115 études portant sur le diagnostic des tumeurs cérébrales, mais aucune ne répondait à tous nos critères d'inclusion, et nous les avons exclues. Nous n'avons trouvé aucune étude contenant des informations sur le coût des initiatives.

Ce que cela signifie
Actuellement, il n'existe pas de données probantes issues d'études de bonne qualité pour informer les patients, les professionnels de la santé ou les planificateurs de services sur la manière de réduire le délai de diagnostic des tumeurs cérébrales. Il n'y a pas non plus d'informations sur le coût de ces initiatives. Cette revue souligne la nécessité de mener des recherches dans ce domaine.

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?
Nous avons effectué la dernière recherche de données probantes en janvier 2020. Cette étude a porté sur les recherches disponibles jusqu'à cette date, mais n'a pas tenu compte des données probantes qui ont pu être produites depuis.

Conclusions des auteurs: 

Dans cette version de la revue, nous n'avons identifié aucune étude répondant aux critères d'inclusion de la revue, que ce soit en termes d'efficacité ou du rapport coût-efficacité. Par conséquent, il n'y a pas de données probantes provenant d'études de bonne qualité sur les meilleures stratégies pour réduire le délai de diagnostic des tumeurs cérébrales, malgré la priorité donnée à la recherche sur le diagnostic précoce par la James Lind Alliance en 2015.

Cette revue souligne la nécessité de mener des recherches dans ce domaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les tumeurs cérébrales sont reconnues comme l'un des cancers les plus difficiles à diagnostiquer, car les symptômes qu'elles présentent, tels que les maux de tête, les symptômes cognitifs et les crises d’épilepsie, peuvent être plus souvent imputables à d'autres affections plus bénignes. Les interventions visant à réduire le délai de diagnostic des tumeurs cérébrales comprennent des projets nationaux de sensibilisation, des circuits accélérés et des protocoles pour diagnostiquer les tumeurs cérébrales, sur la base des symptômes et des signes présentés par une personne, ainsi que des interventions visant à réduire les délais d'attente pour les circuits d'imagerie cérébrale. Si de telles interventions réduisent le délai de diagnostic, il est possible que les personnes soient moins susceptibles de connaître une détérioration clinique, et différentes options de traitement pourraient être disponibles.

Objectifs: 

Évaluer systématiquement les données probantes de l'efficacité des interventions susceptibles d'influencer : les participants symptomatiques à se présenter tôt (raccourcissement du délai du patient), les seuils pour orienter vers les soins primaires (raccourcissement du délai de soins primaires) et le délai de diagnostic par imagerie (raccourcissement du délai de soins secondaires et du délai de diagnostic).

Produire un bref commentaire économique, résumant les évaluations économiques pertinentes pour ces interventions.

Stratégie de recherche documentaire: 

Pour obtenir des données probantes, nous avons effectué des recherches sur CENTRAL, MEDLINE et Embase de janvier 2000 à janvier 2020 ; sur Clinicaltrials.gov jusqu'en mai 2020, et sur les actes de conférences de 2014 à 2018. Pour obtenir des données probantes sur le plan économique, nous avons effectué des recherches dans la base de données d'évaluation économique des services de santé nationaux du Royaume-Uni de 2000 à décembre 2014.

Critères de sélection: 

Nous avons prévu d'inclure des études évaluant toute intervention active susceptible d'influencer le parcours diagnostique, par exemple des directives cliniques, l'imagerie à accès direct, des campagnes de santé publique, des projets éducatifs et d'autres interventions qui pourraient conduire à une identification précoce des tumeurs cérébrales primitives. Nous avons prévu d'inclure des études comparatives randomisées et non randomisées. Les études incluses incluraient des personnes de tout âge, avec une présentation qui pourrait suggérer une tumeur cérébrale.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment les titres identifiés par la stratégie de recherche et le texte intégral des études potentiellement éligibles. Nous avons résolu les divergences par la discussion ou, si nécessaire, en consultant un autre auteur de la revue.

Résultats principaux: 

Cependant, nous n'avons identifié aucune étude pouvant être incluse dans cette revue. Nous avons exclu 115 études. La principale raison de l'exclusion des études d'intervention potentiellement éligibles était leur conception, en raison du manque de groupes témoins. Nous n'avons trouvé aucune donnée probante économique pour étayer un bref commentaire économique sur ce sujet.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Fanny Lebigre et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.