Plantes médicinales chinoises associées à la médecine occidentale pour le traitement du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une maladie respiratoire aiguë, caractérisée par des symptômes ressemblant à ceux de la grippe, qui est apparue pour la première fois en 2002. Le SRAS est une maladie respiratoire aiguë, rapidement progressive, acquise en communauté, qui se propage à tous les contacts. L'intégration des médecines chinoises et occidentale a joué un rôle important dans le traitement du SRAS et cette revue a évalué l'efficacité et l'innocuité de cette approche thérapeutique intégrée. Parmi les 5 327 cas confirmés, 3 104 patients ont été traités par la médecine traditionnelle chinoise. Nous avons étudié le rôle des plantes médicinales chinoises dans le traitement du SRAS afin d’offrir une méthode efficace pour le traitement du SRAS.

Nous avons identifié 12 essais contrôlés randomisés (ECR) et un EC quasi-randomisé impliquant 640 patients atteints du SRAS. Les preuves cliniques montrent que l'intégration de la médecine occidentale et de la médecine chinoise n'entraîne aucune diminution du taux de mortalité. Il est possible que différentes plantes médicinales chinoises associées à des médicaments occidentaux permettent d'améliorer les symptômes, la qualité de la vie et l'absorption de l'infiltration pulmonaire et de réduire la dose de corticoïdes. Aucun événement indésirable sévère n'a été identifié. Les données sont de faible valeur probante en raison de la faible qualité des essais inclus.

Conclusions des auteurs: 

L'association des plantes médicinales chinoises et des médicaments occidentaux n'a introduit aucune différence en termes de réduction de la mortalité comparativement aux seuls médicaments occidentaux. Il est possible que les plantes médicinales chinoises associées à des médicaments occidentaux permettent d'améliorer les symptômes, la qualité de la vie et l'absorption de l'infiltration pulmonaire, et de diminuer la dose de corticoïdes chez les patients atteints du SRAS. Les données sont de faible valeur probante en raison de la faible qualité des essais inclus. Un suivi à long terme des essais inclus est nécessaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une maladie respiratoire aiguë causée par un nouveau coronavirus, qui est apparu pour la première fois dans la ville de Foshan, en Chine, le 22 décembre 2002. Des plantes médicinales chinoises ont été utilisées dans son traitement.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité potentielle et l'innocuité des plantes médicinales chinoises associées à des médicaments occidentaux comparativement aux seuls médicaments occidentaux chez des patients atteints du SRAS.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, Numéro 3 de 2012, MEDLINE (de 1966 à la semaine 4 de février 2012), EMBASE (de 1990 à mars 2012) et dans la Chinese Biomedical Literature (Numéro 3 de 2012).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-randomisés portant sur des plantes médicinales chinoises associées à des médicaments occidentaux comparativement aux seuls médicaments occidentaux chez des patients atteints du SRAS.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue (XL, MZ) ont extrait, de manière indépendante, les données des essais. Nous avons extrait les données dichotomiques et continues avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Pour les données dichotomiques, nous avons utilisé un risque relatif (RR). Pour les données continues, nous avons calculé les différences moyennes (DM). Nous avons calculé les résultats globaux selon le modèle à effets aléatoires en cas d'hétérogénéité entre les études. Si aucune hétérogénéité n'était détectée entre les études, nous avons utilisé le modèle à effets fixes. Nous avons utilisé le score Z et le test du Chi2 avec un seuil de significativité pour le test d'hétérogénéité fixé à P < 0,05. Aucun événement indésirable sévère n'a été rapporté.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 12 ECR et un EC quasi-randomisé. Un total de 640 patients atteints du SRAS et de 12 plantes médicinales chinoises a été identifié. Nous n'avons pas trouvé que les plantes médicinales chinoises associées aux médicaments occidentaux entraînaient une diminution de la mortalité comparativement aux seuls médicaments occidentaux. Deux plantes médicinales sont susceptibles d'améliorer les symptômes. Cinq plantes médicinales sont susceptibles d'améliorer l'absorption de l'infiltrat pulmonaire. Quatre plantes médicinales sont susceptibles de réduire la dose de corticoïdes administrée. Trois plantes médicinales sont susceptibles d'améliorer la qualité de vie des patients atteints du SRAS. Une plante médicinale est susceptible de raccourcir la durée de l'hospitalisation.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.