Entraînement à la marche assistée mécaniquement chez les enfants atteints de paralysie cérébrale

Contexte

Les enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale ont des difficultés à marcher de manière autonome. On pense que cette population d’enfants pourrait bénéficier d'un entraînement à la marche assistée mécaniquement par rapport à l'absence de marche ou à la marche spontanée au sol (i.e. sans support mécanique). L'entraînement à la marche assistée mécaniquement comprend l'utilisation de dispositifs motorisés tels qu'un tapis roulant, un gait trainer (dispositif d’assistance à la marche sur roues) ou un dispositif d'entraînement robotisé (comme une genouillère robotisée) pour aider les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale à marcher sur la durée. Cet entrainement peut être dispensé avec ou sans support de poids corporel (comme un harnais, une main courante ou un support physique manuel).

Problématique de la revue

Quel est l'effet de la marche assistée mécaniquement par rapport à l'absence de marche ou à la même quantité de marche spontanée au sol sur la marche, l’engagement fonctionnel et sur la qualité de vie des enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale âgés de 3 à 18 ans.

Caractéristiques des études

Cette revue comprend 17 études portant sur un total de 451 enfants dont l'âge moyen se situe entre 4 et 14 ans. Tous les enfants avaient une infirmité motrice cérébrale. Nous avons trouvé quatre études comparant la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel à l'absence de marche ; deux études comparant la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel par rapport à la même quantité de marche spontanée au sol ; huit études comparant la marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel par rapport à l'absence de marche ; et trois études comparant la marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel par rapport à la même quantité de marche au sol. L’entrainement à la marche assistée mécaniquement a été dispensée à raison de 15 à 40 minutes par session, deux à cinq fois par semaine, pendant 4 à 12 semaines. Cinq études ont été financées par une subvention, et une étude a été financée par deux subventions différentes. Huit études n'ont pas fourni d'informations sur le financement, et trois études n'ont pas reçu d’aide financière.

Les données probantes sont à jour jusqu'en janvier 2020.

Principaux résultats

Marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel

1. Par rapport à l'absence de marche, il y a eu un léger bénéfice relaté en termes de vitesse de marche et de motricité globale (compétences nécessaires pour contrôler les grands muscles du corps utilisés pour la marche). Dans une étude, il n'y avait pas de différence entre les groupes en termes d'événements indésirables (résultats indésirables).

2. Par rapport à la même quantité de marche au sol, il y a eu un léger bénéfice en termes de vitesse de marche, de motricité globale et d’engagement. Nous n’avons pas trouvé d’études ayant rapporté les taux d'effets indésirables.

Marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel

1. Par rapport à l'absence de marche, il y avait un léger bénéfice en termes de vitesse de marche, mais pas de différence claire en termes de fonction motrice globale, d’engagement ou d'événements indésirables.

2. Par rapport à la même quantité de marche au sol, il n'y avait pas de bénéfice en termes de vitesse de marche, de fonction motrice globale ou d’engagement. Nous n’avons pas trouvé d’études ayant rapporté des effets indésirables.

Conclusions

Des données probantes de qualité faible et modérée suggèrent que l'utilisation de la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel pourrait entraîner de légères améliorations de la vitesse de marche et de la motricité globale, par rapport à l'absence de marche et à la même quantité de marche au sol. Pour la marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel, des bénéfices ont été constatés en termes de vitesse de marche et de motricité globale par rapport à l'absence de marche, mais pas la même quantité de marche au sol. Peu d'études ont rapporté les effets indésirables, bien que celles qui l'ont fait ne semblent pas montrer de différences entre les groupes. La marche assistée mécaniquement peut fournir un entraînement répétitif à forte dose. Cela pourrait être un moyen utile de prodiguer un entraînement régulier, les jeunes enfants qui ont des problèmes de maintien attentionnel lorsqu'il est difficile d'appliquer le même dosage de marche au sol.

Conclusions des auteurs: 

Par rapport à l'absence de marche, l'entraînement à la marche assistée mécaniquement entraîne probablement une légère augmentation de la vitesse de marche (avec ou sans support de poids corporel) et pourrait améliorer la motricité globale (avec support de poids corporel). Dans le cadre d’un dosage équivalent avec la marche au sol, de l'entraînement à la marche assistée mécaniquement avec support du poids corporel pourrait n’entraîner que peu ou pas de différence dans la vitesse de marche et la fonction motrice globale, bien que deux études aient montré que l'entraînement à la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel soit probablement plus efficace qu’un dosage équivalent en entraînement à la marche au sol sur la vitesse de marche et la fonction motrice globale. Peu d'études ont rapporté les effets indésirables, bien que celles qui l'ont fait ne semblent pas montrer de différences entre les groupes. Les résultats ne sont généralement pas considérables sur le plan clinique, la taille des échantillons est petite et le risque de biais et l'intensité de l'intervention varient d'une étude à l'autre, ce qui rend difficile la formulation de conclusions solides. L'entraînement à la marche assistée mécaniquement est un moyen d'entreprendre un entraînement de haute intensité, répétitif, spécifique à une tâche et pourrait être utile pour les enfants ayant un manque d’attention.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'infirmité motrice cérébrale est le handicap physique le plus courant dans l'enfance. L'entraînement à la marche assistée mécaniquement peut être fourni avec ou sans support de poids corporel pour permettre aux enfants atteints de paralysie cérébrale de pratiquer de manière répétitive des cycles de marche complexes. Il est important d'évaluer les effets de l'entraînement à la marche assistée mécaniquement afin d'identifier des traitements fondés sur des données probantes pour améliorer les performances de marche.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'entraînement à la marche assistée mécaniquement par rapport au groupe témoin pour la marche, l’engagement et la qualité de vie chez les enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale âgés de 3 à 18 ans.

Stratégie de recherche documentaire: 

En janvier 2020, nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, Embase, six autres bases de données et deux registres d'essais. Nous avons effectué une recherche manuelle des résumés de conférences et vérifié les listes de références des études incluses.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR, y compris les essais croisés, comparant tout type d'entraînement à la marche assistée mécaniquement (avec ou sans support de poids corporel) par rapport à l’absence d’entraînement ou à la même dose d'entraînement à la marche au sol chez des enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale (classés dans le Système Classification des Fonctions Motrices Globales [GMFCS] niveaux I à IV) âgés de 3 à 18 ans.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons suivi les procédures méthodologiques standard définies par Cochrane.

Résultats principaux: 

Cette revue comprend 17 études avec 451 participants (GMFCS niveaux I à IV ; âge moyen de 4 à 14 ans) en milieu ambulatoire. La durée de la période d'intervention (4 à 12 semaines) est très variable, tout comme l'intensité de l'entraînement, tant en termes de durée (15 à 40 minutes) que de fréquence (deux à cinq fois par semaine) des séances. Six études ont été financées par des subventions, trois n'ont bénéficié d'aucun soutien financier et huit n'ont pas fourni d'informations sur le financement. En raison de la nature de l'intervention, toutes les études présentaient un risque élevé de biais de performance.

Entraînement à la marche assisté mécaniquement sans support de poids corporel par rapport à l'absence d'entraînement à la marche

Quatre études (100 participants) ont évalué cette comparaison. Par rapport à l'absence de marche, l'entraînement à la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel a augmenté la vitesse de marche (différence moyenne [DM] 0,05 mètre par seconde [m/s] [scores de changement], intervalle de confiance [IC] à 95 % 0,03 à 0.07 ; 1 étude, 10 participants ; données probantes de qualité modérée), mesurée par le Biodex Gait Trainer 2™ (Biodex, Shirley, NY, USA) et amélioré la fonction motrice globale (DM standardisé [DMS] 1,30 [scores post-intervention], IC à 95 % 0,49 à 2,11 ; 2 études, 60 participants ; données probantes de faible qualité) après l'intervention. Une étude (30 participants) n'a pas rapporté d’événement indésirable (données probantes de faible qualité). Nous n’avons pas trouvé d’études ayant mesuré l’engagement des patients ou leur qualité de vie.

Entraînement à la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel contre la même dose d'entraînement à la marche en surface

Deux études (55 participants) ont évalué cette comparaison. Par rapport à la même dose de marche en surface, l'entraînement à la marche assistée mécaniquement sans support de poids corporel a augmenté la vitesse de marche (DM 0,25 m/s [score de changement ou post-intervention], IC à 95 % 0,13 à 0,37 ; 2 études, 55 participants ; données probantes de qualité modérée) comme l'a évalué le test de marche de 6 minutes ou l'analyse de la démarche Vicon. L’entraînement à la marche assistée mécaniquement a également amélioré la fonction motrice globale (DM 11,90 % [scores de changement], IC à 95 % 2,98 à 20,82 ; 1 étude, 35 participants ; données probantes de qualité modérée) telle qu'évaluée par la mesure de la fonction motrice globale (GMFM) et l’engagement (DM 8,20 [scores de changement], IC à 95 % 5,69 à 10,71 ; 1 étude, 35 participants ; données probantes de qualité modérée) telle qu'évaluée par l'inventaire d'évaluation pédiatrique du handicap (score de 0 à 59), par rapport à la même dose d'entraînement à la marche au sol. Nous n’avons pas trouvé d’études ayant mesuré les effets indésirables ou la qualité de vie.

Entraînement à la marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel par rapport à l'absence d'entraînement à la marche

Huit études (210 participants) ont évalué cette comparaison. Par rapport à l'absence d'entraînement à la marche, l'entraînement à la marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel a permis d'augmenter la vitesse de marche (DM 0,07 m/s [scores de changement et post-intervention], IC à 95 % 0,06 à 0,08 ; 7 études, 161 participants ; données probantes de qualité modérée) comme l'a évalué le test de marche de 10 mètres ou de 8 mètres. Nous n’avons pas constaté de différence entre les groupes en ce qui concerne la fonction motrice globale (DM 1,09 % [scores de changement et post-intervention], IC à 95 % -0,57 à 2,75 ; 3 études, 58 participants ; données probantes de faible qualité) telle qu'évaluée par le GMFM ; l’engagement (DMS 0,33 [scores de changement], IC à 95 % -0,27 à 0.93 ; 2 études, 44 participants ; données probantes de faible qualité) ; et la qualité de vie (DM 9,50 % [scores de changement], IC à 95 % -4,03 à 23,03 ; 1 étude, 26 participants ; données probantes de faible qualité) telle qu'évaluée par le module sur la paralysie cérébrale de l’inventaire sur la qualité de vie pédiatrique (score de 0 [mauvais] à 100 [bon]). Trois études (56 participants) n'ont pas rapporté d’effet indésirable (données probantes de faible qualité).

Entraînement à la marche assistée mécaniquement avec support de poids corporel par rapport à un dosage équivalent en entraînement à la marche au sol

Trois études (86 participants) ont évalué cette comparaison. Nous n’avons pas constaté de différence entre les groupes en ce qui concerne la vitesse de marche (DM -0,02 m/s [scores de changement et post-intervention], IC à 95 % -0,08 à 0,04 ; 3 études, 78 participants ; données probantes de faible qualité) telle qu'évaluée par le test des 10 mètres ou des 5 minutes de marche ; la fonction motrice globale (DM -0,73 % [scores post-intervention], IC à 95 % -14.38 à 12,92 ; 2 études, 52 participants ; données probantes de faible qualité) telles qu'évaluées par le GMFM ; et l’engagement (DM -4,74 [scores de changement], IC à 95 % -11,89 à 2,41 ; 1 étude, 26 participants ; données probantes de qualité modérée) telle que mesuré par l’évaluation de la performance dans les activités scolaires fonctionnelles [School Function Assessment, SFA] (située de 19 à 76). Nous n’avons pas trouvé d’études ayant mesuré les effets indésirables ou la qualité de vie.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Guillaume Duboisdindien et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.