La méthode Pilates pour la lombalgie

Question de la revue

Déterminer les effets de la méthode Pilates pour les personnes ayant des douleurs non-spécifiques aiguës, subaiguës ou chroniques au bas du dos.

Contexte

Les douleurs au bas du dos (lombalgies ou douleurs lombaires) sont un problème de santé important partout dans le monde. L'un des traitements les plus courants consiste à réaliser de l'exercice et au cours des dernières années, la méthode Pilates a été fréquemment choisie pour traiter les douleurs lombaires.

Date de la recherche

Nous avons réalisé des recherches jusqu'à mars 2014. Nous avons mis à jour la recherche en juin 2015, mais ces résultats n'ont pas encore été intégrés à la revue.

Caractéristiques de l'étude

Cette revue a inclus 10 études et 510 participants. Toutes les études portaient sur une population comparable de personnes ayant des lombalgies non-spécifiques. Les études ont uniquement inclus des participants ayant des lombalgies chroniques. La durée des programmes de traitement dans les essais inclus allait de 10 à 90 jours. La durée de suivi variait de quatre semaines à six mois. Aucune des études incluses n'a réalisé de suivi au-delà de six mois. Les tailles des échantillons variaient de 17 à 87 participants.

Principaux résultats

Les études incluses ont démontré que la méthode Pilates est probablement plus efficace qu'une intervention minimaliste à court et à moyen terme pour les résultats relatifs à la douleur et à l'invalidité, et est plus efficace qu'une intervention minimaliste au niveau de l'amélioration de la fonction et de l'impression globale concernant le rétablissement sur le court terme. La méthode Pilates n'est probablement pas plus efficace que d'autres exercices pour la douleur et l'invalidité à court et à moyen terme. Pour la fonction, d'autres exercices étaient plus efficaces que la méthode Pilates lors du suivi à moyen terme, mais pas lors du suivi à court terme. Par conséquent, bien qu'il existe des preuves soutenant l'efficacité de la méthode Pilates pour les douleurs lombaires, il n'existe pas de preuves concluantes indiquant que celle-ci est supérieure à d'autres formes d'exercice. Des événements indésirables mineurs ou une absence d'évènements indésirables ont été rapportés pour les interventions incluses dans cette revue.

Qualité des preuves

La qualité globale des preuves dans cette revue allait de faible à modérée.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé de preuves de haute qualité portant sur les différentes comparaisons de traitement, les critères de jugement ou les périodes de suivi étudiés. Cependant, il existe des preuves de qualité faible à modérée indiquant que la méthode Pilates est plus efficace qu'une intervention minimaliste pour les douleurs et l'invalidité. Lorsque la méthode Pilates a été comparée à d'autres exercices, nous avons trouvé un effet de petite ampleur au niveau de la fonction lors du suivi à moyen terme. Par conséquent, bien qu'il existe des preuves soutenant l'efficacité de la méthode Pilates pour les douleurs lombaires, il n'existe pas de preuves concluantes indiquant que celle-ci est supérieure à d'autres formes d'exercices. La décision d'avoir recours à la méthode Pilates pour les douleurs lombaires pourrait se baser sur les préférences du patient ou du professionnel de santé et sur les coûts.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les lombalgies non spécifiques sont un problème de santé majeur dans le monde entier. Les interventions basées sur des exercices font partie des traitements les plus couramment utilisés pour les personnes ayant cette affection. Au cours de ces dernières années, la méthode Pilates a été l'un des programmes d'exercice les plus populaires dans la pratique clinique.

Objectifs: 

Déterminer les effets de la méthode Pilates pour les personnes ayant des lombalgies non-spécifiques aiguës, subaiguës ou chroniques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, CINAHL, PEDro et SPORTDiscus à partir de leurs dates de création respectives jusqu'à mars 2014. Nous avons mis à jour la recherche en juin 2015, mais ces résultats n'ont pas encore été intégrés. Nous avons également consulté les références bibliographiques des articles éligibles, ainsi que six sites Internet contenant des registres d'essais. Aucune limitation n'a été appliquée concernant la langue ou la date de publication.

Critères de sélection: 

Nous avons uniquement inclus des essais contrôlés randomisés examinant l'efficacité de la méthode Pilates chez les adultes ayant des lombalgies non-spécifiques aiguës, subaiguës ou chroniques. Les critères de jugement principaux étaient la douleur, l'incapacité, l'impression globale concernant le rétablissement et la qualité de vie.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs indépendants ont évalué le risque de biais dans les études incluses en utilisant l'outil d'évaluation « Risque de biais » recommandé par la Collaboration Cochrane. Nous avons également évalué la pertinence clinique au travers d'une évaluation via cinq questions liées à ce domaine auxquelles il était possible de répondre « oui », « non » ou « incertain ». Nous avons évalué la qualité globale des preuves à l'aide de l'approche GRADE et pour décrire les ampleurs d'effet nous avons utilisé trois niveaux : petit effet (différence moyenne (DM) < 10 % sur l'échelle), moyen effet (DM de 10 % à 20 % sur l'échelle) ou grand effet (DM > 20 % sur l'échelle). Nous avons converti les mesures des critères de jugement sur une échelle de 0 à 100 lorsque différentes échelles étaient utilisées.

Résultats principaux: 

La recherche a permis de trouver 126 essais dont 10 remplissaient les critères d'inclusion et ont été inclus dans la revue (pour un échantillon total de 510 participants). Sept études ont été considérées comme étant à faible risque de biais, et trois ont été considérées comme présentant un risque élevé de biais.

Au total, six essais comparaient la méthode Pilates à une intervention minimaliste. Il existe des preuves de faible qualité indiquant que la méthode Pilates réduit les douleurs par rapport à une intervention minimaliste, avec un effet d'ampleur moyenne lors du suivi à court terme (moins de trois mois après la randomisation) (DM de -14,05, intervalle de confiance à 95 % (IC) -18,91 à -9,19). Pour le suivi à moyen terme (après au moins trois mois, mais moins de 12 mois après la randomisation), deux essais ont fourni des preuves de qualité modérée indiquant que la méthode Pilates réduit les douleurs par rapport à une intervention minimaliste, avec une ampleur d'effet moyenne (DM -10,54, IC à 95 % -18,46 à -2,62). Sur la base de cinq essais, il existe des preuves de faible qualité indiquant que la méthode Pilates améliore l'incapacité par rapport à une intervention minimaliste, avec un effet de petite ampleur lors du suivi à court terme (DM -7,95, IC à 95 % -13,23 à -2,67), et des preuves de qualité modérée indiquant un effet à moyen terme avec une ampleur d'effet moyenne (DM -11,17, IC à 95 % -18,41 à -3,92). Sur la base d'un essai et de preuves de faible qualité, un effet significatif à court terme et d'une faible ampleur a été rapporté pour la fonction (DM 1,10, IC à 95 % 0,23 à 1,97) et l'impression globale concernant le rétablissement (DM 1,50, IC à 95 % 0,70 à 2,30), mais pas lors du suivi à moyen terme pour les deux résultats.

Quatre essais comparaient la méthode Pilates à d'autres exercices. Pour le critère de jugement de la douleur, nous avons présenté les résultats sous forme de synthèse narrative en raison de la forte hétérogénéité. Lors du suivi à court terme, sur la base de preuves de faible qualité, deux essais ont montré un effet significatif en faveur de la méthode Pilates et un essai n'a pas trouvé de différence significative. Lors du suivi à moyen terme, sur la base de preuves de faible qualité, un essai a rapporté un effet significatif en faveur de la méthode Pilates, et un essai a rapporté une différence non significative pour cette comparaison. Pour l'incapacité, il existe des preuves de qualité modérée indiquant qu'il n'existe aucune différence significative entre la méthode Pilates et d'autres exercices soit sur le court terme (DM -3,29, IC à 95 % -6,82 à 0,24) ou à moyen terme (DM -0,91, IC à 95 % -5,02 à 3,20) sur la base de deux études pour chaque comparaison. Sur la base de preuves de faible qualité et d'un essai, il n'y avait aucune différence significative en termes de fonction entre la méthode Pilates et d'autres exercices lors du suivi à court terme (DM 0,10, IC à 95 % -2,44 à 2,64), mais il y avait un effet significatif en faveur des autres exercices pour la fonction à moyen terme, avec un effet de petite ampleur (DM -3,60, IC à 95 % -7,00 à -0,20). L'impression globale concernant le rétablissement n'a pas été évaluée dans cette comparaison et aucun des essais n'a inclus de résultats liés à la qualité de vie. Deux essais ont évalué les événements indésirables dans cette revue, l'un d'eux n'a pas trouvé d'événements indésirables et l'autre a rendu compte d'événements mineurs.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.