Dans la fécondation in vitro, le transfert de l'embryon dans un milieu contenant de fortes concentrations d'acide hyaluronique entraîne-t-il un plus grand nombre de naissances vivantes ?

Qu'est-ce que la FIV ?

La fécondation in vitro (FIV) est un traitement de la fertilité qui aide les personnes ayant des problèmes de fertilité à avoir un bébé. Au cours d'une FIV, un ovule provenant des ovaires d'une femme est fécondé avec du sperme dans un laboratoire. L'ovule peut être placé dans une boîte contenant plusieurs spermatozoïdes pour le féconder, ou un seul spermatozoïde peut y être injecté directement (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes, ICSI). L'ovule fécondé (un embryon) est ensuite placé (implanté) dans l'utérus de la femme pour grandir et se développer.

L'embryon est transféré dans l'utérus dans un milieu de transfert spécial, une solution contenant des composés qui aident l'embryon à se fixer (adhérer) avec succès à l'intérieur de l'utérus (implantation). L'acide hyaluronique est un composé naturel présent dans l'organisme qui agit comme un agent de liaison et de protection dans les tissus. Il est souvent ajouté aux milieux de transfert embryonnaire pour aider à l’implantation de l'embryon.

Pourquoi nous avons réalisé cette revue Cochrane

Nous voulions savoir si l'utilisation de milieux de transfert à forte concentration de composés d'adhérence, comme l'acide hyaluronique, pour le transfert d'embryons améliore le succès de l'implantation des embryons, se traduisant par un plus grand nombre de naissances vivantes.


Comment avons-nous procédé ?

Nous avons recherché des études portant sur l'utilisation de milieux de transfert embryonnaire contenant différentes concentrations d'acide hyaluronique dans la FIV/ICSI.

Nous avons recherché des études contrôlées randomisées dans lesquelles les traitements reçus sont décidés au hasard, car ces études fournissent généralement les données probantes les plus fiables des effets d'un traitement. Nous avons évalué les données probantes en examinant la manière dont les études ont été menées, la taille des études et si les résultats des études étaient incohérents.

Date de recherche : nous avons inclus les données probantes publiées jusqu'en janvier 2020.


Ce que nous avons trouvé

Nous avons trouvé 26 études, incluant 6704 femmes âgées de 27 à 35 ans ayant bénéficié d’une FIV/ICSI. Ces études ont comparé le transfert d'embryons en utilisant des milieux contenant de fortes concentrations d'acide hyaluronique à des solutions ne contenant pas ou peu d'acide hyaluronique.

Nous voulions savoir comment la concentration d'acide hyaluronique dans la solution de transfert affectait le nombre de :

- naissances vivantes ;

- fausses couches (perte de grossesse avant 20 semaines de gestation) ;

- grossesses cliniques ;

- grossesses multiples ; et

- d’événements indésirables (non désirés).

Quels sont les résultats de notre revue ?

Le transfert d'embryons à l'aide de milieux à forte concentration d'acide hyaluronique augmente probablement le nombre de naissances vivantes par rapport à l'utilisation de solutions à faible concentration ou sans acide hyaluronique (10 études). Si les milieux de transfert à faible concentration ou sans acide hyaluronique ont 33 % de chances d’aboutir à une naissance vivante, les solutions à forte concentration augmentent les chances de naissance vivante entre 37 % et 44 %. Il y aurait probablement une naissance vivante supplémentaire pour 14 embryons transférés dans une solution d'acide hyaluronique à haute concentration.

Des concentrations élevées d'acide hyaluronique dans la solution de transfert d'embryons augmentent probablement aussi le nombre de grossesses cliniques (17 études) et le nombre de grossesses multiples (7 études).

L'utilisation de solutions de transfert contenant de fortes concentrations d'acide hyaluronique pourrait entraîner une légère diminution du nombre de fausses couches (7 études). Mais notre analyse n'a pas montré de différence nette lorsque nous omettions les études dont les résultats variaient fortement.

Les événements indésirables rapportés comprenaient les grossesses extra-utérines (lorsqu'un embryon est implanté en dehors de l'utérus) et les anomalies affectant l'embryon ou le fœtus. Un nombre similaire d'événements indésirables a été rapporté pour les deux types de solution de transfert (concentrations élevées et faibles d'acide hyaluronique) : nous n'avons pas trouvé de données probantes indiquant que la concentration d'acide hyaluronique dans la solution de transfert ait une incidence sur le nombre d'événements indésirables rapportés.

Quelle est la fiabilité de ces résultats ?

Nous sommes modérément confiants quant à nos résultats concernant le nombre de naissances vivantes, de grossesses cliniques et de grossesses multiples. Nos résultats pourraient changer si de nouvelles données probantes sont disponibles.

Nous sommes moins confiants en ce qui concerne le taux de fausses couches et le nombre d'événements indésirables, car les résultats portant sur ces derniers sont très variables. Nos résultats sont susceptibles de changer si de nouvelles données probantes sont disponibles.

Conclusions

Le transfert d'embryons à l'aide de solutions contenant de fortes concentrations d'acide hyaluronique augmente probablement le nombre de naissances vivantes en FIV/ICSI. Les solutions de transfert contenant de fortes concentrations d'acide hyaluronique pourraient légèrement réduire le taux de fausses couches.


Conclusions des auteurs: 

Des données probantes de qualité modérée montrent une amélioration des taux de grossesse clinique et de naissance vivante avec l'ajout d'acide hyaluronique (AH) comme composé d'adhérence dans les milieux de transfert d'embryons dans les techniques de reproduction assistée. Des données probantes de faible qualité suggèrent que l'ajout d'AH pourrait légèrement réduire les taux de fausses couches, mais lorsque seulement les études présentant un faible risque de biais ont été incluses dans l'analyse, les résultats n'ont pas été concluants. L'AH n'a pas eu d'effet manifeste sur le taux total d'événements indésirables. L'augmentation des taux de grossesses multiples pourrait être due à l’association d'un composé d'adhérence et au transfert de plus d'un embryon. D'autres études portant sur les composés d'adhérence avec le transfert d'un seul embryon doivent être réalisées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois dans la Bibliothèque Cochrane (2010, numéro 7).

Pour augmenter le taux de réussite des techniques de reproduction assistée (TRA), des composés d'adhérence tels que l'acide hyaluronique (AH) ont été introduits dans la gestion de la sous-fertilité. Des composés d'adhérence sont ajoutés au milieu de transfert d'embryons pour augmenter la probabilité d'implantation des embryons, avec un potentiel de taux de grossesse clinique et de naissance vivante plus élevés.

Objectifs: 

Déterminer si l'ajout de composés d'adhérence aux milieux de transfert d'embryons pourrait améliorer l'issue des grossesses, notamment en améliorant les naissances vivantes et en diminuant les fausses couches, chez les femmes ayant recours à la procréation assistée.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le 7 janvier 2020, nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques du groupe Cochrane sur la gynécologie et la fertilité, CENTRAL, MEDLINE, Embase et PsycINFO pour trouver des essais contrôlés randomisés examinant les effets des composés d'adhérence dans les milieux de transfert d'embryons sur l'issue des grossesses. En outre, nous avons communiqué avec des experts en la matière, consulté des registres d'essais, vérifié des listes de références d'études pertinentes, et des résumés de conférences ont été recherchés manuellement.

Critères de sélection: 

Seuls des essais contrôlés véritablement randomisés comparant des milieux de transfert d'embryons contenant des concentrations fonctionnelles de composés d'adhérence à des milieux ne contenant pas ou peu de composés d'adhérence ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais à inclure en fonction des critères ci-dessus, après quoi les deux mêmes auteurs ont indépendamment extrait les données pour une analyse ultérieure. L'analyse statistique a été effectuée conformément aux recommandations élaborées par Cochrane. Nous avons combiné les données pour calculer les risques relatifs (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 %. Nous avons évalué l'hétérogénéité statistique en utilisant la statistique I². Nous avons utilisé les méthodes GRADE pour évaluer la qualité globale des données probantes pour les principales comparaisons.

Résultats principaux: 

Nous avons analysé 26 études avec un total de 6704 participants. Dans l'ensemble, le niveau de confiance des données probantes était faible à modéré : les principales limites étaient l'imprécision et/ou l'hétérogénéité. Par rapport aux embryons transférés dans des milieux ne contenant pas ou peu (0,125 mg/mL) d'AH, l'ajout de concentrations d'AH fonctionnel (0,5 mg/mL) dans les milieux de transfert augmente probablement le taux de naissance vivante (RR 1,21, IC à 95 % 1,1 à 1,31 ; 10 ECR, N = 4066 ; I² = 33 % ; données probantes de qualité modérée). Cela suggère que si l'on suppose que la probabilité de naissance vivante suite à l'absence d'ajout d'AH dans les milieux est de 33%, la probabilité suite à l'ajout d'AH serait comprise entre 37% et 44%. L'ajout d'AH pourrait légèrement diminuer les taux de fausses couches (RR 0,82, IC à 95 % 0,67 à 1,00 ; 7 ECR, N = 3091 ; I² = 66 % ; données probantes de faible qualité). Néanmoins, lorsque seules les études présentant un faible risque de biais ont été incluses dans l'analyse, il n'y avait pas de donnée probante concluante d'une différence dans les taux de fausses couches (RR 0,96, IC à 95% 0,75 à 1,23 ; N = 2219 ; I² = 36%).

L'ajout d’AH au milieu de transfert entraîne probablement une augmentation des taux de grossesse clinique (RR 1,16, IC à 95 % 1,09 à 1,23 ; 17 études, N = 5247 ; I² = 40 % ; données probantes de qualité modérée) et de grossesse multiple (RR 1,45, IC à 95 % 1,24 à 1,70 ; 7 études, N = 3337 ; I² = 36 % ; données probantes de qualité modérée). Nous sommes incertains de l'effet de l'AH ajouté aux milieux de transfert sur le taux total d'événements indésirables (RR 0,86, IC à 95 % 0,40 à 1,84 ; 3 études, N = 1487 ; I² = 0 % ; données probantes de faible qualité).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.