Traitement de l'engorgement mammaire (seins surchargés, durs et douloureux) chez les femmes qui allaitent

Quelle est la problématique ?

L'engorgement des seins est le remplissage des seins par du lait, ce qui entraîne des seins gonflés, durs et douloureux. L'engorgement est plus fréquent lorsque l'alimentation est programmée, lorsque les femmes ont des difficultés à allaiter ou sont séparées de leur bébé. Cela conduit à ce que les seins ne soient pas suffisamment vidés.

Pourquoi est-ce important ?

L'engorgement des seins est pénible et entraîne des complications telles qu'une inflammation des seins, des mamelons douloureux/craquelés et une diminution de la production de lait. Par conséquent, les femmes peuvent cesser d'allaiter. Des données probantes consistantes manquent sur les formes de traitement efficaces.

Quelles données probantes avons-nous trouvées ?

Pour cette mise à jour, nous avons recherché des essais (le 2 octobre 2019) explorant tout traitement de l'engorgement des seins chez les femmes allaitant. Nous avons trouvé 21 études portant sur 2170 femmes et 17 interventions différentes.

Pour les douleurs mammaires, les feuilles de chou froides pourraient être préférables aux soins de routine ou aux compresse de gel froid. Nous ne savons pas si les feuilles de chou froides sont meilleures que les feuilles de chou à température ambiante, ou si les feuilles de chou à température ambiante sont meilleures qu’une compresse d’eau chaude, ou si la crème à l'extrait de feuilles de chou est meilleure que la crème placebo, car les données probantes sont d’un niveau de confiance faible. Pour la dureté des seins, les feuilles de chou froides pourraient être meilleures que les soins de routine, mais nous ne savons pas si elles sont meilleures que les compresses de gel froid. Pour l'engorgement des seins, des feuilles de chou à température ambiante pourraient être préférables à une compresse d’eau chaude. Nous ne savons pas si la crème à l'extrait de feuilles de chou est meilleure que la crème placebo car les données probantes sont d’un niveau de confiance faible.

Pour les douleurs mammaires, une compresse à base de plantes pourrait être préférable à une compresse d’eau chaude et une thérapie de massage combiné avec des compresses de cactus/aloès pourrait être meilleure que la thérapie de massage seule. Nous ne savons pas si les compresses de cactus/aloès sont meilleures que la massothérapie, car les données probantes étaient d’un niveau de confiance faible. Les compresses de cactus/aloès pourraient être meilleures pour la dureté des seins que la massothérapie. Un massage avec une compresse froide de cactus/aloès pourrait être plus efficace pour la dureté des seins que le massage seul. Nous sommes incertains quant aux effets des traitements par compresses sur l'engorgement des seins et l'arrêt de l'allaitement, car les données probantes étaient d’un niveau de confiance très faible.

La protéase pourrait être meilleure pour les douleurs et le gonflement des seins, tandis que la serrapeptase pourrait être meilleure pour l'engorgement par rapport au placebo. Nous ne savons pas si la serrapeptase réduit la douleur ou le gonflement des seins, ou si l'ocytocine réduit l'engorgement des seins par rapport au placebo, car les données probantes étaient d’un niveau de confiance faible.

Pour les douleurs mammaires, nous sommes incertains quant à l'efficacité des compresses de gel froid par rapport aux traitements de contrôle car les données probantes étaient d’un niveau de confiance faible. Pour la dureté des seins, les compresses de gel froid pourraient être préférables aux soins de routine. Nous ne savons pas si plus de femmes arrêtent d'allaiter après un traitement par compresse de gel froid par rapport aux soins de routine, car les données probantes étaient d’un niveau de confiance faible.

En ce qui concerne l'opinion des femmes sur le traitement, les données probantes étaient d’un niveau de confiance faible. Les femmes étaient plus satisfaites des feuilles de chou froides que des soins de routine ou des compresses de gel froid. Il n’y a peut-être que peu de différence dans la satisfaction des femmes entre les compresses de gel froid et les soins de routine.

Trois études ont rapporté des événements indésirables. Aucune femme n'a subi d'effets indésirables dans aucun des groupes recevant des médicaments (données probantes d’un niveau de confiance faible) et 2/250 femmes recevant un traitement par compresses à base de plantes ont subi une irritation cutanée, contre 0/250 dans le groupe recevant des compresses d’eau chaude (données probantes d’un niveau de confiance modéré).

Qu’est-ce que cela signifie?

Il existe des données probantes suggérant que certains traitements pourraient être prometteurs pour le traitement de l'engorgement des seins, comme les feuilles de chou, les compresses de gel froid, les compresses à base de plantes et les massages, mais davantage d'études sont nécessaires pour connaître le véritable effet de ces interventions.

Conclusions des auteurs: 

Bien que certaines interventions puissent être prometteuses pour le traitement de l'engorgement des seins, comme les feuilles de chou, les compresses de gel froid, les compresses à base de plantes et les massages, le niveau de confiance des données probantes est faible et nous ne pouvons pas tirer de conclusions solides sur leurs véritables effets. Des futurs essais devraient viser à inclure des échantillons de plus grande taille, en utilisant les femmes - et non un seul sein - comme unités d'analyse.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'engorgement est le remplissage excessif des seins par du lait, qui se produit souvent dans les premiers jours du post-partum. Elle se traduit par des seins gonflés, durs et douloureux et peut entraîner l'arrêt prématuré de l'allaitement, une diminution de la production de lait, des mamelons fissurés et des mastites. Divers traitements ont été étudiés, mais peu de données probantes consistantes ont été trouvées sur les interventions efficaces.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et la tolérance des différents traitements de l'engorgement chez les femmes qui allaitent.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le 2 octobre 2019, nous avons effectué des recherches dans le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance, sur ClinicalTrials.gov, sur Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP), et sur les références bibliographiques des études récupérées.

Critères de sélection: 

Tous les types d'essais contrôlés randomisés et toutes les formes de traitement de l'engorgement des seins étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais pour l'éligibilité, extrait des données, mené une évaluation du « risque de biais » et évalué le niveau de confiance des données probantes en utilisant le système GRADE.

Résultats principaux: 

Pour cette mise à jour, nous avons inclus 21 études (2170 femmes randomisées) menées dans différents contextes. Six études ont utilisé un seul sein comme unité d'analyse.

Les essais ont porté sur un éventail d'interventions : feuilles de chou, diverses compresses à base de plantes (gingembre, cactus et aloès, rose trémière), massage (manuel, électromécanique, Oketani), acupuncture, ultrasons, acupression, thérapie par grattage, compresses de froid et traitements médicaux (serrapeptase, protéase, ocytocine). En raison de l'hétérogénéité, la méta-analyse n'a pas été possible et les données ont été rapportées à partir d'essais uniques. Le niveau de confiance des données probantes a été déclassée en raison des limites de conception de l'étude, de l'imprécision et de l'inconstance des effets. Nous présentons ici les résultats de comparaisons clés.

Traitements par feuilles de chou par rapport au contrôle

Pour les douleurs mammaires, les feuilles de chou froides pourraient être plus efficaces que les soins de routine (différence moyenne (DM) -1,03 points sur une échelle visuelle analogique (EVA) de 0 à 10, intervalle de confiance (IC) à 95% -1,53 à -0,53 ; 152 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou les compresses de gel froid (-0,63 points EVA, IC à 95% -1,09 à -0,17 ; 152 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance très faible), bien que les données probantes soient très incertaines. Nous sommes peu confiants dans les données probantes relatives aux feuilles chou froides par rapport aux feuilles de chou à température ambiante, aux feuilles de chou à température ambiante par rapport au compresses d'eau chaude, et à la crème à l'extrait de feuilles de chou par rapport à la crème placebo, étant donné que les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Pour la dureté de la poitrine, les feuilles de chou froides pourraient être plus efficaces que les soins de routine (DM -0,58 points EVA, IC à 95 % -0,82 à -0,34 ; 152 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Nous sommes peu confiants dans les données probantes relatives à la différence entre les feuilles de chou froides et les compresses de gel froid, car les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Pour l'engorgement des seins, les feuilles de chou à température ambiante pourraient être plus efficaces qu'une compresse d’eau chaude (DM -1,16 points sur une échelle de 1 à 6, IC à 95 % -1,36 à -0,96 ; 63 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Nous sommes peu confiants dans les données probantes relatives aux effets de la crème à l'extrait de feuilles de chou par rapport à la crème placebo car les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Les femmes étaient plus satisfaites des feuilles de chou froides que des soins de routine (risque relatif (RR) 1,42, IC à 95 % 1,22 à 1,64 ; 152 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance fiable), ou que des compresses de gel froid (RR 1,23, IC à 95 % 1,10 à 1,38 ; 152 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Nous ne savons pas si les femmes allaitent plus longtemps après un traitement par feuilles de chou froides qu’après des soins de routine, car les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Le gonflement des seins et les effets indésirables n'ont pas été rapportés.

Traitements par compresses par rapport au contrôle

Pour les douleurs mammaires, une compresse à base de plantes pourrait être plus efficace qu'une compresse d’eau chaude (DM -1,80 points EVA, IC à 95 % -2,07 à -1,53 ; 500 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible). La massothérapie combinée avec des compresses de cactus et d'aloès pourraient être plus efficaces que la massothérapie seule (MD -1,27 points EVA, IC à 95 % -1,75 à -0,79 ; 100 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Dans une comparaison entre les compresses de cactus et d'aloès et la massothérapie, les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Pour la dureté des seins, les compresses froides de cactus et d'aloès pourraient être plus efficaces que les massages (RR 0,66, IC à 95 % 0,51 à 0,87 ; 102 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Le massage combiné avec des compresses froides de cactus et d'aloès pourrait réduire le risque de dureté des seins par rapport au massage seul (RR 0,38, IC à 95 % 0,25 à 0,58 ; 100 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Nous sommes peu confiants dans les données probantes relatives aux effets des traitements par compresses sur l'engorgement des seins et l'arrêt de l'allaitement, car les données probantes étaient d’un niveau de confiance très faible.

Parmi les femmes recevant un traitement par compresses à base de plantes, 2/250 ont souffert d'une irritation cutanée, contre 0/250 dans le groupe des compresses d’eau chaude (données probantes d’un niveau de confiance modéré).

Le gonflement des seins et l'opinion des femmes sur le traitement n'ont pas été rapportés.

Traitements médicaux comparés au placebo

La protéase pourrait réduire les douleurs mammaires (RR 0,17, IC à 95 % 0,04, 0,74 ; données probantes d’un niveau de confiance faible ; 59 femmes) et le gonflement des seins (RR 0,34, IC à 95 % 0,15 à 0,79 ; 59 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible), tandis que la serrapeptase pourrait réduire le risque d'engorgement par rapport au placebo (RR 0,36, IC à 95 % 0,14 à 0,88 ; 59 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Nous ne savons pas si la serrapeptase réduit la douleur ou le gonflement des seins, ou si l'ocytocine réduit l'engorgement des seins par rapport au placebo, car les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Aucune femme n'a subi d'effets indésirables dans les groupes recevant de la serrapeptase, de la protéase ou un placebo (données probantes d’un niveau de confiance faible).

L'induration/la dureté des seins, l'opinion des femmes sur le traitement et l'arrêt de l'allaitement n'ont pas été rapportés.

Compresses de gel froid par rapport au contrôle

Pour les douleurs mammaires, nous sommes peu confiants dans les données probantes relatives à l’efficacité des compresses de gel froid par rapport aux traitements de contrôle car données probantes étaient d’un niveau de confiance très faible.

Pour la dureté des seins, les compresses de gel froid pourraient être plus efficaces que les soins de routine (DM -0,34 points sur une échelle de 1 à 6, IC à 95 % -0,60 à -0,08 ; 151 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Il n'est pas certain que les femmes allaitent plus longtemps après un traitement par compresses de gel froid par rapport aux soins de routine car les intervalles de confiance étaient larges et ne comportaient aucun effet.

Il pourrait n’y avoir que peu de différence dans la satisfaction des femmes à l'égard des compresses de gel froid par rapport aux soins de routine (RR 1,17, IC à 95 % 0,97 à 1,40 ; 151 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Le gonflement des seins, l'engorgement et les événements indésirables n'ont pas été rapportés.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.