Différents antibiotiques pour la pneumonie acquise en communauté chez des enfants de moins de 18 ans par ailleurs en bonne santé, en milieu hospitalier et en consultation externe

La pneumonie est la première cause de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Dans les pays à faible revenu, la plupart des cas de pneumonie acquise en communauté (PAC) sont d'origine bactérienne. Cette revue systématique a identifié 29 essais contrôlés randomisés provenant de nombreux pays différents et portant sur 14 188 enfants et comparant les antibiotiques pour le traitement de la PAC chez les enfants. La plupart n'étaient que des études uniques.

Nous avons constaté que pour le traitement ambulatoire de la pneumonie, l'amoxicilline est un traitement alternatif au cotrimoxazole. L'amoxycilline orale pourrait être efficace chez les enfants atteints de pneumonie grave sans hypoxie (c'est-à-dire une diminution du niveau d'oxygène) et qui se nourrissent bien. Quant à la pneumonie très grave, l'association de la pénicilline ou de l'ampicilline avec la gentamicine s'avère plus efficace que le chloramphénicol seul. De nombreuses études n'ont pas rapporté de données sur les événements indésirables. Partout où des informations sur les effets indésirables étaient disponibles, elles ne différaient pas entre deux médicaments comparés, sauf que les effets secondaires gastro-intestinaux étaient plus souvent signalés avec l'érythromycine qu'avec l'azithromycine.

Les limites de cette revue sont que seules cinq études ont satisfait à tous les critères d'évaluation de la qualité et que pour la plupart des comparaisons de l'efficacité des antibiotiques, seules une ou deux études étaient disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Pour le traitement des patients atteints de PAC en milieu ambulatoire, l'amoxycilline est une alternative au cotrimoxazole. Les données relatives aux autres antibiotiques étant limitées, l'amoxicilline/acide clavulanique et la cefpodoxime peuvent être des médicaments de deuxième intention alternatifs. Les enfants atteints de pneumonie sévère sans hypoxémie peuvent être traités avec de l'amoxycilline orale en ambulatoire. Pour les enfants hospitalisés souffrant d'une PAC grave ou très grave, la pénicilline/ampicilline associée à la gentamicine est supérieure au chloramphénicol. Les autres médicaments alternatifs pour ces patients sont l'amoxicilline/acide clavulanique et la céfuroxime. En attendant que d'autres études soient disponibles, ces médicaments peuvent être utilisés comme thérapies de deuxième ligne.

Il est nécessaire de mener davantage d'études sur les pneumonies confirmées par radiographie dans des populations de patients plus importantes et d'utiliser des méthodologies similaires pour comparer les nouveaux antibiotiques. Les recommandations de cette étude s'appliquent aux pays où le nombre de décès dus à la pneumonie chez les enfants sans morbidité sous-jacente est élevé et où il n'existe pas de tests sur le lieu de soins permettant d'identifier les agents étiologiques de la pneumonie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La pneumonie provoquée par des agents pathogènes bactériens est la première cause de mortalité chez les enfants vivant dans des pays à faible revenu. L'administration précoce d'antibiotiques améliore les résultats.

Objectifs: 

Identifier des traitements antibiotiques efficaces pour la pneumonie acquise en communauté (PAC) de gravité variable, chez les enfants, en comparant différents antibiotiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans CENTRAL 2012, numéro 10 ; MEDLINE (1966 à la semaine 4 d'octobre 2012) ; EMBASE (1990 à novembre 2012) ; CINAHL (2009 à novembre 2012) ; Web of Science (2009 à novembre 2012) et LILACS (2009 à novembre 2012).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) impliquant des enfants des deux sexes et comparant au moins deux antibiotiques pour le traitement de la PAC en milieu hospitalier ou ambulatoire (consultation externe).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données des articles complets des études sélectionnées.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 29 essais, qui ont recruté 14 188 enfants, comparant plusieurs antibiotiques. Aucun n'a comparé les antibiotiques à un placebo.

L'évaluation de la qualité des études a révélé que 5 des 29 études étaient en double aveugle et que la dissimulation des allocations était adéquate. Douze autres études n'étaient pas conduites en aveugle, mais ont fait l'objet d'une dissimulation d'allocation adéquate, ce qui les classe comme des études de bonne qualité. Il y a eu plus d'une étude comparant le cotrimoxazole à l'amoxycilline, l'amoxycilline orale à la pénicilline/ampicilline injectable et le chloramphénicol à l'ampicilline/pénicilline et les études étaient de bonne qualité, ce qui suggère que les données probantes de ces comparaisons étaient de qualité élevée par rapport à d'autres comparaisons.

En milieu ambulatoire, pour le traitement de la PAC non sévère telle que définie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'amoxycilline comparée au cotrimoxazole présentait des taux d'échec (rapport de cotes (OR) 1,18, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,91 à 1,51) et des taux de guérison (OR 1,03, IC à 95 % 0,56 à 1,89) similaires. Trois études ont porté sur 3 952 enfants.

Chez les enfants atteints de pneumonie grave sans hypoxémie, les antibiotiques oraux (amoxycilline/cotrimoxazole) comparés à la pénicilline injectable ont présenté des taux d'échec (OR 0,84, IC à 95 % 0,56 à 1,24), des taux d'hospitalisation (OR 1,13, IC à 95 % 0,38 à 3,34) et des taux de rechute (OR 1,28, IC à 95% 0,34 à 4,82) similaires. Six études ont porté sur 4 331 enfants de moins de 18 ans.

Dans les cas de PAC très sévère, les taux de mortalité étaient plus élevés chez les enfants recevant du chloramphénicol que chez ceux recevant de la pénicilline / ampicilline plus gentamicine (OR 1,25, IC à 95 % 0,76 à 2,07). Une étude a porté sur 1 116 enfants.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.