Matériel pédagogique imprimé pour la pratique professionnelle des soins de santé et la santé des patients

Quel est le but de cette revue ?

Le but de cette revue était de déterminer si le matériel pédagogique imprimé distribué aux professionnels de santé peut améliorer leur pratique et à son tour la santé des patients.

Principaux messages

Les résultats de cette revue indiquent que le matériel pédagogique imprimé améliore probablement la pratique des professionnels de santé et ne fait probablement peu ou pas de différence pour la santé des patients. Les résultats suggèrent également que les versions informatisées pourraient ne faire que peu ou pas de différence dans la pratique des professionnels de santé par rapport aux versions imprimées du même matériel pédagogique imprimé. Des recherches plus approfondies avec une méthodologie rigoureuse sont susceptibles d'avoir un impact important sur notre confiance dans ces estimations d'effet, et pourraient modifier l'estimation.

Qu'est-ce qui a été étudié dans la revue ?

Les revues médicales et les directives de pratique clinique sont des canaux courants de diffusion de l'information scientifique aux professionnels de santé, car elles permettent une large diffusion à un coût relativement faible. La fourniture de matériel pédagogique imprimé est censée améliorer la sensibilisation, les connaissances, les attitudes et les compétences des professionnels de santé, et en fin de compte améliorer leur pratique et les critères de jugement de la santé des patients.

Quels sont les principaux résultats de cette revue ?

Les auteurs de la revue ont trouvé 84 études. La plupart de ces études ont comparé les professionnels de santé qui avaient reçu du matériel pédagogique imprimé à ceux qui n'en avaient pas reçu. Les résultats de cette revue suggèrent que le matériel pédagogique imprimé améliore probablement la pratique des professionnels de santé, et ne fait probablement peu ou pas de différence pour la santé des patients par rapport à l'absence d'intervention. Deux études (un essai randomisé et une étude contrôlée avant-après) ont comparé des versions imprimées et informatisées du même matériel pédagogique et suggèrent que les versions informatisées pourraient faire peu ou pas de différence dans la pratique des professionnels de santé par rapport aux versions imprimées.

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont recherché des études qui avaient été publiées jusqu'au 8 février 2019.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue suggèrent que, lorsqu'elles sont utilisées seules et comparées à l'absence d'intervention, matériel pédagogique imprimé (MPI) pourrait légèrement améliorer les critères de jugement de la pratique des professionnels de santé et de la santé des patients. L'efficacité du matériel pédagogique imprimé par rapport à d'autres interventions, ou du MPI comme partie intégrante d'une intervention à multiples facettes, reste incertaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le matériel pédagogique imprimé est une stratégie de diffusion largement utilisée pour améliorer la qualité de la pratique des professionnels de santé et la santé des patients. Traditionnellement il est présenté dans des formats papier tels que des monographies, des publications dans des revues évaluées par des pairs et des directives cliniques. Il s'agit de la quatrième mise à jour de la revue.

Objectifs: 

Évaluer l'effet du matériel pédagogique imprimé (MPI) sur la pratique des professionnels de santé et les critères de jugement de la santé des patients.

Explorer l'influence de certaines des caractéristiques du matériel pédagogique imprimé (par exemple la source, le contenu, le format) sur leur effet sur la pratique des professionnels de santé et les critères de jugement de la santé des patients.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, Embase, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), HealthStar, CINAHL, ERIC, CAB Abstracts, Global Health, et le Registre EPOC depuis leur création jusqu'au 6 février 2019. Nous avons vérifié les listes de référence de toutes les études incluses et les revues systématiques pertinentes.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés (ERs), des études contrôlées avant-après (CAAs) et des études de séries chronologiques interrompues (SCIs) qui ont évalué l'impact du MPI sur la pratique des professionnels de santé ou sur la santé des patients. Nous avons inclus trois types de comparaisons : (1) MPI par rapport à l'absence d'intervention, (2) MPI par rapport à une seule intervention, (3) Intervention à multiples facettes avec inclusion de MPI par rapport à une intervention à multiples facettes sans MPI. Toute mesure objective de la pratique professionnelle (par exemple les prescriptions pour un médicament particulier), ou des critères de jugement de la santé des patients (par exemple la pression artérielle) ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont procédé à l'extraction des données de manière indépendante. Les désaccords ont été résolus par la discussion. Pour les analyses, nous avons regroupé les études incluses conformément à la conception d'étude, au type de critère de jugement et au type de comparaison. Pour les essais contrôlés, nous avons rapporté la taille de l'effet médian pour chaque critère de jugement au sein de chaque étude, la taille de l'effet médian sur l'ensemble des critères de jugement de chaque étude et la médiane de ces tailles d'effet sur l'ensemble des études. Lorsque les données étaient disponibles, nous avons ré-analysé les études SCI en convertissant toutes les données sur une base mensuelle et en estimant la taille de l'effet à partir du changement de la pente de la ligne de régression entre avant et après la mise en œuvre du MPI. Nous avons rapporté les changements médians dans la pente pour chaque critère de jugement, pour chaque étude, puis sur l'ensemble des études. Nous avons normalisé tous les changements dans les pentes par leur erreur type, permettant des comparaisons et des combinaisons de différents critères de jugement. Nous avons catégorisé chaque MPI en fonction de modificateurs potentiels d’effets liés à la source du MPI, au canal utilisé pour leur diffusion, à leur contenu, et à leur format. Nous avons évalué les risques de biais de toutes les études incluses.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 84 études : 32 ERs, deux CAAs et 50 études de SCI. Sur les 32 ERs, 19 étaient des ERs en grappes qui utilisaient diverses unités de randomisation, comme des cabinets, des centres de santé, des villes, ou des zones.

La majorité des études incluses (82/84) ont comparé l'efficacité du MPI à l'absence d'intervention. Sur la base des ERs qui ont fourni des données probantes d’un niveau de confiance modéré, nous avons constaté que le MPI distribué aux professionnels de santé améliore probablement leur pratique, telle que mesurée par des variables dichotomiques, par rapport à l'absence d'intervention (différence moyenne absolue de risque (DAR) : 0,04 ; intervalle interquartile (IIQ) : 0,01 à 0,09 ; 3 963 professionnels de santé randomisés dans 3073 unités). Nous n'avons pas pu confirmer cette conclusion en utilisant les données probantes recueillies à partir de variables continues (différence moyenne standardisée (DMS) : 0,11 ; IIQ : -0,16 à 0,52 ; 1631 professionnels de santé randomisés dans 1373 unités), des études de SCI (changement médian standardisé dans la pente = 0,69 ; 35 études), ou de l'étude CAA car les données probantes sont d’un niveau de confiance très faible. Nous avons également constaté, sur la base d’ERs qui ont fourni des données probantes d’un niveau de confiance modéré, que le MPI distribué aux professionnels de santé ne fait probablement que peu ou pas de différence pour la santé des patients telle que mesurée à l'aide de variables dichotomiques, par rapport à l'absence d'intervention (DAR : 0,02 ; IIQ : -0,005 à 0,09 ; 935 015 patients randomisés dans 959 unités). Les données probantes recueillies à partir de variables continues (DMS : 0,05 ; IIQ : -0,12 à 0,09 ; 6 737 patients randomisés dans 594 unités) ou des résultats d'études de SCI (changement médian standardisé dans la pente = 1,12 ; 8 études) ne renforcent pas ces conclusions car les données probantes sont d’un niveau de confiance très faible.

Deux études (un essai randomisé et une CAA) ont comparé une version papier à une version informatisée du même MPI. D'après l’ER qui a fourni des données probantes d’un niveau de confiance faible, nous avons constaté que le MPI dans les versions informatisées pourrait faire peu ou pas de différence dans la pratique des professionnels par rapport au MPI dans les versions imprimées (DAR : -0,02 ; IIQ : -0,03 à 0,00 ; 139 professionnels de santé randomisés individuellement). Cette conclusion n'a pas été renforcée par l'étude CAA qui a fourni des données probantes d’un niveau de confiance très faible (DMS : 0,44 ; 32 professionnels de santé).

Les données recueillies ne nous ont pas permis de conclure quelles caractéristiques du MPI ont influencé leur efficacité.

La qualité méthodologique des études incluses était variable. La moitié des ERs inclus risquaient de subir un biais de sélection. La plupart des études de SCI ont été menées de manière rétrospective, sans préciser au préalable l'effet attendu de l'intervention, ni reconnaître la présence d'une tendance séculaire.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Gaella Attieh et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.