Un apport hydrique accru peut permettre de réduire le risque de récidive des calculs rénaux mais des études complémentaires sont nécessaires.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les calculs rénaux sont des amas de cristaux et de protéine, ils conduisent souvent à l'obstruction du conduit urinaire chez les adultes. Pendant longtemps, un apport hydrique accru a été la principale mesure préventive pour la maladie et sa récidive. Dans cette revue, seule une étude a été trouvée, elle étudiait l'effet d'un apport hydrique accru sur la récidive et le délai de récidive. Un apport hydrique accru diminuait la chance de récidive et augmentait le délai de récidive. Des études supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les données d'une seule étude indiquent que l'apport hydrique accru diminue le risque de récidive de calculs rénaux et prolonge l'intervalle moyen des récidives. Pour autant, des recherches complémentaires sont nécessaires. En raison du manque d'ECR appropriés, aucune conclusion ne peut être tirée sur l'apport hydrique accru dans la prévention primaire et secondaire des calculs rénaux.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les calculs rénaux sont une pathologie courante caractérisée par une incidence élevée et un taux de récidive élevé. Pendant longtemps, un apport hydrique accru a été la principale mesure préventive pour la maladie et sa récidive. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2004.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité d'un apport hydrique accru pour la prévention primaire et secondaire des calculs rénaux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies rénales, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et le Chinese Biomedical Disk à l'aide d'une stratégie de recherche développée conjointement avec le Coordinateur de recherche des essais du Groupe Cochrane sur les maladies rénales. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.
Date de la dernière recherche : avril 2012.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais contrôlés quasi-randomisés sur l'apport hydrique accru dans la prévention des calculs rénaux et sa récidive ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les risques de biais et extrait des données. Des analyses statistiques ont été effectuées en utilisant le modèle à effets aléatoires et les résultats ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) pour les résultats dichotomiques ou de différence moyenne (DM) pour les données continues avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Aucune étude sur l'apport hydrique accru pour la prévention primaire des calculs rénaux ne répondait aux critères d'inclusion. Une étude totalisant 199 patients a fourni les résultats de l'apport hydrique accru pour la récidive des calculs rénaux. La récidive était inférieure dans le groupe avec apport hydrique accru à celle du groupe sans intervention (12 % versus 27 % ; RR 0,45, IC à 95 % 0,24 à 0,84). L'intervalle moyen de récidive était de 3,23 ± 1,1 ans dans le groupe avec apport hydrique accru et de 2,09 ± 1,37 ans dans le groupe sans intervention (DM 1,14, IC à 95 % 0,33 à 1,95). Il n'existait pas suffisamment de données pour évaluer les biais de sélection, de performance, de détection ou d'assignation.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.