Thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection pour les symptômes des voies urinaires inférieures chez les hommes atteints d'hyperplasie bénigne de la prostate

Problématique de la revue

Quels sont les effets de la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection chez les hommes présentant des symptômes urinaires gênants en raison d'une hypertrophie de la prostate ?

Contexte

L'hypertrophie de la prostate est fréquente chez les hommes âgés et peut provoquer des symptômes urinaires gênants, tels que l'obligation d’uriner souvent, un faible jet pendant la miction (le fait d’uriner) ou des gouttes retardataires. Si les changements de mode de vie et les médicaments ne sont pas efficaces, diverses procédures chirurgicales, dont la résection transurétrale de la prostate (RTUP), peuvent améliorer ces symptômes. Ils peuvent également provoquer des effets indésirables, tels que des problèmes d'éjaculation ou d'érection. Récemment, une nouvelle procédure appelée « thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection » est devenue accessible. La comparaison avec d'autres traitements, tels que la RTUP, n'est pas claire.

Caractéristiques des études
Nous avons trouvé une seule étude, portant sur 197 hommes, qui comparait la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection à une procédure fictive (on faisait croire aux hommes qu'ils recevaient un traitement, alors qu'en réalité, ils n'en recevaient pas), financée par la société développant le dispositif. La moyenne d'âge des hommes était de 62,9 ans, et la plupart d'entre eux présentaient des symptômes urinaires gênants modérés.

Nous n'avons trouvé aucune étude comparant la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection à une autre forme de traitement actif, comme la RTUP, que les hommes ayant une prostate hypertrophiée et des symptômes gênants pourraient autrement choisir.

Principaux résultats

Par rapport à une procédure fictive, et avec un suivi de trois mois, la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection pourrait améliorer les symptômes urinaires (données probantes de faible niveau de confiance). La thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection améliore aussi probablement la qualité de vie (données probantes de niveau de confiance modéré). Nous ne savons pas très bien si les effets secondaires indésirables graves sont plus fréquents ou non (données probantes de très faible niveau de confiance). Les érections et les éjaculations des hommes pourraient être similaires chez les hommes qui suivent une thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection et chez ceux qui suivent la procédure fictive (données probantes de faible niveau de confiance).

Les conclusions de cette étude sont à jour jusqu'au 18 février 2020.

Niveau de confiance des données probantes

Nous avons jugé que le niveau de confiance des données probantes pour les critères de jugement était modéré, faible ou très faible. Les raisons de ne pas avoir suffisamment confiance sont liées à la conception et à la taille de l'étude.

Conclusions des auteurs: 

Par rapport à une procédure fictive, les scores des symptômes urologiques et la qualité de vie semblent s'améliorer avec la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection, mais nous sommes très incertains quant aux principaux effets indésirables. Le niveau de confiance dans les données probantes varie de modéré à très faible, les limites des études et l'imprécision étant les raisons les plus courantes de la baisse de niveau. Ces conclusions sont basées sur une seule étude financée par l'industrie, avec un suivi à court terme de trois mois. Nous n'avons trouvé aucune étude comparant la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection à une autre forme de traitement actif, comme la résection transurétrale de la prostate.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nouvelles chirurgies mini-invasives ont été proposées comme alternatives à la résection transurétrale de la prostate (RTUP) pour la prise en charge des symptômes du bas appareil urinaire chez les hommes atteints d'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). La thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection est une nouvelle technologie qui utilise l'énergie de la vapeur d'eau ciblée et contrôlée pour créer du tissu nécrotique dans la prostate.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection pour le traitement des symptômes des voies urinaires inférieures chez les hommes atteints d'hyperplasie bénigne de la prostate.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche exhaustive dans de multiples bases de données (la bibliothèque Cochrane, MEDLINE, Embase, Latin American and the Caribbean Health Sciences Literature, Scopus, Web of Science), des registres d’essais, d'autres sources de littérature grise et les comptes rendus de conférences publiés jusqu'au 18 février 2020, sans aucune restriction quant à la langue ou au statut de publication.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) à groupes parallèles, des ECR en grappes et des études prospectives observationnelles non randomisées avec des groupes de comparaison concurrents, dans lesquels des hommes atteints d'HBP ont subi une thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection, une autre thérapie active ou une procédure fictive.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'étude ont indépendamment examiné la littérature, extrait les données et évalué le risque de biais. Nous avions prévu d'effectuer des analyses statistiques à l'aide d'un modèle à effets aléatoires et de les interpréter selon le Manuel Cochrane des revues systématiques d’interventions. Nous avons évalué la certitude des données probantes selon l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un seul ECR, financé par l'industrie, avec 197 hommes randomisés, qui a comparé la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection à une procédure fictive. L'âge moyen était de 62,9 ans, le score international des symptômes de la prostate (SISP) était de 21,97 et le volume moyen de la prostate était de 45,4 ml. Nous n'avons trouvé que des données à court terme, mesurées jusqu'à trois mois.

Critères de jugement principaux

La thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection pourait améliorer les scores des symptômes urologiques plus qu'une procédure fictive, mesurés sur une échelle SISP (0 à 35 ; un score plus élevé représente des symptômes urologiques plus graves) par une différence moyenne (DM) de -6,9 (intervalle de confiance (IC) à 95 % -9,06 à -4,74 ; 195 hommes ; données probantes de faible niveau de confiance) et améliore probablement la qualité de vie, mesurée sur une échelle SISP-QoL (0 à 6 ; un score plus élevé représente une plus mauvaise qualité de vie), par une DM de -1,2 (IC à 95 % -1,66 à -0,74 ; 195 hommes ; données probantes de niveau de confiance modéré). Nous sommes très incertains des effets de la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection sur les événements indésirables majeurs (risque relatif (RR) 6,79, IC à 95 % 0,39 à 117,00 ; 197 hommes ; données probantes de très faible niveau de confiance) évalués par le système de classification Clavien-Dindo des complications III, IV et V.

Critères de jugement secondaires

Nous sommes très incertains quant aux effets de la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection sur le retraitement (RR 1,36, IC 95 % 0,06 à 32,86 ; 197 hommes ; données probantes de très faible niveau de confiance). La thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection pourrait avoir peu ou pas d'effet sur la fonction érectile (DM 0,4 , IC 95 % - 1,91 à 2,71 ; 130 hommes ; données probantes de faible niveau de confiance) et la fonction éjaculatoire (DM 0,5 , IC 95 % - 0,83 à 1,83 ; 130 hommes ; données probantes de faible niveau de confiance). La thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection pourrait augmenter les événements indésirables mineurs évalués par le système de classification Clavien-Dindo des complications de grade I et II (RR 1,89, IC à 95% 1,15 à 3,11 ; 197 hommes ; données probantes de faible niveau de confiance). Cela correspondrait à 434 événements indésirables mineurs pour 1000 hommes (IC à 95 % 264 de plus à 714 de plus). Nous sommes très incertains quant aux effets de la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection sur la rétention urinaire aiguë (RR 4,98, IC 95 % 0,28 à 86,63 ; 197 hommes ; données probantes de très faible niveau de confiance). Il est probable qu'elle augmente considérablement le taux d'hommes nécessitant une sonde urinaire à demeure (RR 35,58, IC 95 % 15,37 à 82,36 ; 197 hommes ; données probantes de niveau de confiance modéré).

Nous n'avons pu effectuer aucune des analyses secondaires prédéfinies.

Nous n'avons pas trouvé de données probantes d'autres comparaisons, telles que la thermothérapie radiofréquence par vapeur d'eau délivrée par convection par rapport à la RTUP ou d'autres procédures mini-invasives.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Constance Dubois et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.