Clonidine pour les procédures et les conditions douloureuses chez les nourrissons

Problématique de la revue : l'administration de clonidine réduit-elle la douleur chez les nouveau-nés exposés à des procédures ou à des conditions douloureuses ?

Contexte : les nouveau-nés admis à l'hôpital sont exposés à un certain nombre de procédures douloureuses pouvant inclure des prélèvements sanguins, des ponctions lombaires (procédure médicale consistant à insérer une aiguille dans le canal rachidien, généralement pour recueillir et analyser du liquide céphalorachidien), des tubes dans l'estomac, différents types de cathéters et des procédures chirurgicales mineures telles que la circoncision néonatale. En outre, les nouveau-nés peuvent souffrir à cause de conditions cliniques telles que des fractures osseuses, des douleurs consécutives à un accouchement vaginal traumatique, une maladie de la peau (lésions cutanées ouvertes dues à une maladie cutanée héréditaire) ou des intestins (entérocolite nécrosante (inflammation)). Tous les bébés, et en particulier ceux étant nés trop tôt (prématurés), sont très sensibles à la douleur. De plus, l'expérience d'épisodes répétés de douleur est susceptible de causer des problèmes, parmi lesquels un développement altéré du système nerveux au début de la vie et une sensibilité accrue à la douleur en grandissant. La plupart des médicaments destinés à gérer la douleur et le stress chez les bébés ont des effets secondaires, et pourraient également nuire au cerveau immature en développement en provoquant la mort de cellules (apoptose) dans le cerveau.

Caractéristiques des études : nous avons recherché des études jusqu'au 11 mars 2020. L’objectif de cette revue était d'évaluer si la clonidine pouvait réduire la douleur chez les nouveau-nés. Ce médicament peut être administré par injection, à l'aide d'un tube dans l'estomac (sonde nasogastrique), à travers la peau, et comme anesthésie rachidienne. Toutefois, ce dernier usage n'est pas au centre de cette revue car utilisé pour les bébés subissant des interventions chirurgicales spécifiques. La clonidine agit sur le cerveau en modifiant les réponses et en réduisant le stress et l'agitation. De plus, la clonidine pourrait réduire la douleur, surtout si elle est utilisée en association avec d'autres médicaments.

Principaux résultats : nous n'avons trouvé aucune étude pour notre revue. Trois études ont été exclues car la clonidine était administrée pour l'anesthésie rachidienne, alors que notre revue se concentre sur d'autres indications.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune étude répondant à nos critères d'inclusion, il n'existe donc pas des données probantes permettant de recommander ou de réfuter l'utilisation de la clonidine pour la prévention ou le traitement de la douleur due aux procédures ou la douleur postopératoire, ou de la douleur associée aux conditions cliniques chez les nouveau-nés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les nouveau-nés gravement malades subissent toute une série d'interventions douloureuses ou connaissent toute une série de conditions douloureuses au cours de leur début de vie dans l'unité néonatale. Dans la population pédiatrique et néonatale gravement malade, la clonidine est prescrite en complément des opioïdes ou des benzodiazépines afin de réduire les doses de ces médicaments nécessaires à l'analgésie ou à la sédation, ou pour faciliter le sevrage de la ventilation mécanique. Il a été démontré que la prémédication par clonidine pourrait avoir un effet positif sur la douleur postopératoire chez les enfants.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques de la clonidine pour la prévention ou le traitement des douleurs liées aux procédures, des douleurs postopératoires ou des douleurs associées aux conditions cliniques chez les nouveau-nés non ventilés.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard de Cochrane Neonatal pour effectuer des recherches dans CENTRAL, MEDLINE via PubMed, Embase, et CINAHL jusqu'en décembre 2018. Nous avons également effectué des recherches dans des bases de données d'essais cliniques, des compte-rendus de conférences et dans les listes de référence des articles extraits pour les essais contrôlés randomisés et les essais quasi randomisés. Nous avons effectué une recherche actualisée du 1er janvier 2018 au 11 mars 2020 dans CENTRAL via CRS Web, MEDLINE via Ovid, et CINAHL via EBSCOhost.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés, essais contrôlés quasi-randomisés et essais en cluster comparant la clonidine à un placebo ou à l'absence de traitement, aux opioïdes, au paracétamol, à la dexmédétomidine ou aux interventions non pharmacologiques de réduction de la douleur pour la gestion de la douleur liée aux procédures, de la douleur postopératoire et de la douleur associée aux conditions cliniques chez les nouveau-nés prématurés et à terme.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue avaient indépendamment prévu d'extraire des données (par exemple, le nombre de participants, le poids à la naissance, l'âge gestationnel, le mode d'administration et la dose de clonidine) et d'évaluer le risque de biais (par exemple, l'adéquation de la randomisation, la mise en aveugle, l'exhaustivité du suivi). Le critère de jugement principal considéré était la douleur : pour la douleur liée à l'intervention, les valeurs moyennes de chaque échelle d'analgésie évaluées pendant l'intervention et une à deux heures après l'intervention ; pour la douleur postopératoire et pour la douleur associée aux conditions cliniques, les valeurs moyennes de chaque échelle d'analgésie évaluées à 30 minutes, trois heures et 12 heures après l'administration de l'intervention. Nous avions prévu d'utiliser l'approche GRADE pour évaluer la qualité des données probantes.

Résultats principaux: 

Notre stratégie de recherche identifié 3383 références. Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué toutes les références pour l’inclusion. Nous n'avons trouvé aucune étude complète à inclure. Nous avons exclu trois essais dans lesquels la clonidine était administrée pour l'anesthésie rachidienne.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.