Prébiotiques pour la prévention de l'hyperbilirubinémie chez les nouveau-nés

Problématique de la revue : Les prébiotiques préviennent-ils l'hyperbilirubinémie, un taux élevé de bilirubine qui provoque la jaunisse, chez les nouveau-nés ?

Contexte : La jaunisse survient chez environ deux tiers des nouveau-nés au cours des premiers jours de vie. La photothérapie est couramment utilisée pour la prise en charge de la jaunisse néonatale. La photothérapie ne semble pas causer d'effets secondaires graves, mais récemment, certains essais cliniques ont soulevé des préoccupations fondées sur des études sur des animaux ou sur cultures cellulaires quant à sa possibilité d'endommager l'ADN. Par conséquent, d'autres types de traitement de l'ictère néonatal sont à l'étude. Certaines données suggèrent que la supplémentation alimentaire entérale avec des prébiotiques réduit la jaunisse chez les nouveau-nés.

Caractéristiques de l'étude : Nous avons inclus trois petites études (portant sur un total de 154 nourrissons) qui comparaient les effets de la supplémentation alimentaire avec des prébiotiques sur la jaunisse néonatale à un placebo (comme l'eau distillée). Les preuves sont à jour au 14 juin 2018.

Principaux résultats : Les données probantes sont insuffisantes pour évaluer l’efficacité des probiotiques sur la jaunisse néonatale. Selon les données disponibles, l'incidence de l'hyperbilirubinémie néonatale (preuves de faible qualité) et le traitement par photothérapie (données probantes de faible qualité) ont diminué grâce à la supplémentation en prébiotiques, mais seule une petite étude a rapporté ces critères de jugement.

Les méta-analyses de ces petites études ont démontré une réduction significative de la durée de séjour à l'hôpital (données probantes de faible qualité) et une augmentation significative de la fréquence des selles (preuves de haute qualité) chez les nourrissons ayant reçu un supplément prébiotique comparé à un placebo. De plus, les méta-analyses n'ont révélé aucune différence significative entre les groupes quant aux concentrations plasmatiques maximales de bilirubine (données probantes de faible qualité), à la durée de la photothérapie (données probantes de faible qualité) ou à la mortalité néonatale (données probantes de faible qualité). La revue n'a trouvé que trois essais cliniques randomisés qui comparaient la supplémentation prébiotique à un placebo. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les études actuelles ne sont pas en mesure de fournir des données fiables sur l'efficacité des prébiotiques dans l'hyperbilirubinémie. D'autres ECR importants et bien conçus devraient être entrepris chez les nouveau-nés afin de comparer les effets de la supplémentation entérale de prébiotiques sur l'hyperbilirubinémie néonatale avec la supplémentation en lait ou tout autre placebo (particulièrement l'eau distillée) ou pas de supplémentation.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hyperbilirubinémie survient chez environ deux tiers des nouveau-nés au cours des premiers jours de vie et est souvent traitée par photothérapie. Bien qu'elle soit généralement considérée comme sûre, la photothérapie et ses effets potentiellement nocifs sur l'ADN sont de plus en plus préoccupants ainsi que ses effets secondaires accrus, en particulier chez les prématurés. D'autres méthodes, comme la supplémentation alimentaire entérale avec des prébiotiques, pourraient être utilisées efficacement dans la prise en charge de l'hyperbilirubinémie chez les nouveau-nés.

Objectifs: 

Déterminer si l'administration de prébiotiques réduit l'incidence de l’hyperbilirubinémie chez les nourrissons à terme et prématurés comparativement à la supplémentation entérale de lait avec de l'eau distillée/placebo ou sans supplémentation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard de Cochrane Neonatal pour rechercher dans le Registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL 2018, numéro 5), MEDLINE via PubMed (1966 au 14 juin 2018), Embase (1980 au 14 juin 2018) et CINAHL (1982 au 14 juin 2018). Nous avons également effectué des recherches dans les bases de données d'essais cliniques, les actes de conférences et les listes de référence des articles extraits pour les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais quasi randomisés.

Critères de sélection: 

Nous avons examiné tous les ECR qui ont étudié des nouveau-nés en comparant la supplémentation alimentaire entérale avec des prébiotiques par rapport à l'eau distillée/placebo ou l'absence de supplémentation.

Recueil et analyse des données: 

Deux examinateurs ont examiné des articles et extrait des données des articles sélectionnés. Nous avons utilisé un model à effet fixe pour combiner les effets d'études suffisamment similaires. Nous avons ensuite utilisé l'approche GRADE pour évaluer la qualité des données probantes.

Résultats principaux: 

Trois petites études évaluant 154 nourrissons ont été inclues dans cette revue. Une étude a fait état d'une réduction significative du risque d'hyperbilirubinémie et du taux de traitement par photothérapie associés à la supplémentation entérale avec des prébiotiques (risque relatif (RR) de 0,75, intervalle de confiance à 95 % (IC 95 %) de 0,58 à 0,97 ; une étude, 50 nourrissons ; données probantes de faible qualité). Les méta-analyses de deux études n'ont révélé aucune différence significative dans les concentrations plasmatiques maximales de bilirubine non conjuguée chez les nourrissons ayant reçu un supplément prébiotique (différence moyenne (DM) de 0,14 mg/dL, IC à 95 % -0,91 à 1,20, I² = 81 %, P = 0,79 ; deux études, 78 nourrissons ; données probantes de faible qualité). Il n'y avait aucune preuve d'une différence significative dans la durée de la photothérapie entre le groupe prébiotique et le groupe témoin, qui n'a été rapporté que par une seule étude (DM 0,10 jours, IC à 95 % : -2,00 à 2,20 ; une étude, 50 nourrissons ;données probantes de faible qualité). Les méta-analyses de deux études ont démontré une réduction significative de la durée du séjour à l'hôpital (DM -10,57 jours, IC à 95 % -17,81 à -3,33 ; 2 études, 78 nourrissons ; I² = 0 %, P = 0,004 ;données probantes de faible qualité). La méta-analyse des trois études a montré une augmentation significative de la fréquence des selles dans les groupes prébiotiques (DM 1,18, IC à 95 % : 0,90 à 1,46, I² = 90 % ; 3 études, 154 nourrissons ; données probantes de haute qualité). Aucune différence significative dans la mortalité pendant le séjour à l'hôpital après l'administration de prébiotiques par voie entérale n’a été rapportée (RR typique de 0,94, IC à 95 % : 0,14 à 6,19 ; I² = 6 %, P = 0,95 ; 2 études ; 78 nourrissons ; données probantes de faible qualité). Aucun besoin d'échange transfusionnel ni aucune incidence d'encéphalopathie bilirubinémique aiguë, d'encéphalopathie bilirubinémique chronique et d'invalidité neuro-développementale majeure n’ont été rapportés par les études incluses. Aucune des études incluses n'a signalé d'effets secondaires.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.