Oxcarbazépine en traitement d’appoint pour l'épilepsie focale résistante aux médicaments

Contexte

L'épilepsie est un trouble neurologique qui provoque des crises convulsives. La plupart des gens peuvent contrôler leur épilepsie avec un seul antiépileptique. Certaines personnes, cependant, ont besoin de plusieurs antiépileptiques pour contrôler leur épilepsie, et sont dites atteintes d’épilepsie résistante aux médicaments. L'oxcarbazépine est un antiépileptique et est similaire à un ancien antiépileptique, la carbamazépine. L'oxcarbazépine peut être prise comme traitement d'appoint, en même temps que d'autres antiépileptiques, pour traiter l'épilepsie pharmacorésistante.

Objectif de la revue

Cette étude a examiné si l'oxcarbazépine est tolérée et efficace lorsqu'elle est utilisée en même temps que d'autres antiépileptiques, par des personnes souffrant d'épilepsie focale (épilepsie provenant d'une zone du cerveau) pharmacorésistante.

Résultats

Nous avons inclus six essais cliniques ayant étudié l'oxcarbazépine comme traitement d'appoint pour les personnes souffrant d'épilepsie focale résistante aux médicaments. Les études ont porté sur 1593 personnes âgées de 1 mois à 65 ans.

Les personnes ayant reçu de l'oxcarbazépine, en plus de leur antiépileptique normal, avaient plus de chances d'avoir une réduction de 50 % ou plus de la fréquence de leurs crises, par rapport aux personnes suivant un traitement témoin, qui n'aurait que peu ou pas d'effet. Ils avaient également près de trois fois plus de chances d'être exempts de toute crise que ceux recevant un traitement de contrôle. Ces deux résultats suggèrent que l'oxcarbazépine est efficace pour traiter l'épilepsie focale résistante aux médicaments. Ces conclusions sont toutefois fondées sur des données de faible certitude. Cela signifie que nous ne sommes pas sûrs que les conclusions que nous avons rapportées soient exactes.

Les personnes ayant reçu un traitement d'appoint à l'oxcarbazépine étaient également plus susceptibles de se retirer des études et de présenter des effets secondaires, notamment étourdissements et somnolence, que les personnes recevant un traitement d'appoint témoin. Les données concernant l'arrêt du traitement étaient de certitude modérée, ce qui signifie que nous pouvons être assez confiants quant à la véracité de cet effet.

Conclusions des auteurs

En raison du manque de certitude, nous ne pouvons pas être sûrs de l’efficacité de l'oxcarbazépine en tant que traitement d'appoint pour les personnes souffrant d'épilepsie focale résistante aux médicaments. Nous sommes plutôt préoccupés par la tolérance de l'oxcarbazépine en raison du nombre croissant de personnes ayant abandonné leur traitement et ayant présenté des effets secondaires.

Les données probantes sont à jour en septembre 2018.

Conclusions des auteurs: 

L'oxcarbazépine pourrait être efficace pour réduire la fréquence des crises lorsqu'elle est utilisée comme traitement d’appoint de l'épilepsie focale résistante aux médicaments. Les critères d'efficacité - réduction de 50 % ou plus des crises et absence de crises - ont été obtenus à partir de données probantes peu fiables. Nous ne savons donc pas si l'ampleur de l'effet estimé est représentative de l'effet réel. En revanche, les données relatives au pourcentage médian de réduction des crises et d'abandon du traitement étaient de certitude modérée : nous sommes donc assez certains de la fiabilité des estimations de l'effet. Dans l'ensemble, nous ne sommes pas sûrs de la véritable efficacité de l'oxcarbazépine, mais avons des inquiétudes quant à sa tolérance.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'épilepsie est un trouble neurologique courant. Dans environ 30 % des cas d'épilepsie, les crises ne sont pas contrôlées par un seul médicament antiépileptique (MAE). Ces personnes doivent être traitées par une combinaison de plusieurs MAE et sont décrites comme étant atteintes d'épilepsie résistante aux médicaments. L'oxcarbazépine est un céto-analogue de la carbamazépine, un MAE établi, et peut être utilisée comme traitement d'appoint pour l'épilepsie résistante aux médicaments.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la tolérance de l'oxcarbazépine en tant que traitement d'appoint pour les personnes souffrant d'épilepsie focale résistante aux médicaments.

Stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données suivantes ont été consultées le 24 septembre 2018 : Le Registre d’études Cochrane (CRS Web), qui comprend le Registre spécialisé du grpupe Cochrane sur l’épilepsie et le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ; Medline (Ovid) 1946 au 21 September 2018 ; ClinicalTrials.gov ; et Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). À l'origine, nous avons également effectué des recherches dans SCOPUS en tant que substitut d’Embase, mais ce n'est plus nécessaire, car les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés d’Embase sont désormais inclus dans CENTRAL.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés avec groupes parallèles ou croisés, recrutant des personnes de tout âge atteintes d'épilepsie focale résistante aux médicaments. Nous avons accepté n'importe quel niveau de mise en aveugle et les essais pouvaient être contrôlés par placebo ou traitements actifs.

Recueil et analyse des données: 

Conformément aux procédures méthodologiques attendues par la Collaboration Cochrane, deux auteurs de l'étude ont indépendamment évalué l'éligibilité des essais avant d'en extraire les données et d'évaluer le risque de biais. Nous avons évalué les critères de jugement principaux : pourcentage médian de réduction des crises par 28 jours ; réduction de 50% ou plus de la fréquence des crises ; et effets indésirables, notamment ataxie, hyponatrémie et somnolence. Nous avons évalué les critères de jugement secondaires : absence de crise, arrêt du traitement, effets cognitifs et qualité de vie. Nous avons utilisé une population en intention de traiter pour toutes les analyses primaires. Nous présentons les résultats sous forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, à l'exception des effets indésirables que nous présentons avec un IC à 99 %.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié six études éligibles, impliquant 1593 participants. Nous avons jugé que trois études présentaient un risque de biais peu clair et trois autres un risque de biais élevé. Le biais était principalement dû à l'absence de détails méthodologiques et à des taux d'attrition élevés. Les participants étaient âgés de 1 mois à 65 ans, avec un diagnostic d'épilepsie focale résistante aux médicaments. Toutes les études étaient contrôlées soit par placebo soit par l’utilisation d'autres doses avec des groupes parallèles. La durée du traitement variait de 9 jours à 26 semaines.

Le pourcentage médian de réduction des crises par 28 jours (3 études ; données probantes de certitude modérée) variait de 26% à 83,3% pour les participants randomisés pour l'oxcarbazépine expérimentale, contre 7,6% à 28,7% pour les participants randomisés pour le traitement témoin. L'oxcarbazépine pourrait augmenter le taux de réponse pour une réduction de 50 % ou plus de la fréquence des crises par rapport au traitement témoin (RR 1,80, IC à 95 % 1,27 à 2,56 ; modèle à effets aléatoires ; 6 études ; données probantes de faible certitude). Concernant l’absence de crise, le RR était de 2,86 (IC à 95 % 1,19 à 6,87 ; modèle à effets aléatoires ; 5 études ; données probantes de faible certitude), ce qui suggère une efficacité avantageant l'oxcarbazépine par rapport au traitement contrôle. Le traitement à l'oxcarbazépine était associé à un taux d'abandon du traitement plus élevé que dans le groupe témoin (RR 1,75, IC à 95 % 1,44 à 2,13 ; modèle à effet fixe ; 6 études ; données probantes de certitude modérée). La plus grande dose d'oxcarbazépine utilisée, 2400 mg/j, était associée à un taux d'abandon du traitement plus élevé (RR 2,38, IC à 95 % 1,92 à 2,94 ; modèle à effet fixe ; 2 études) par rapport au contrôle, que 1200 mg/j (RR 1,54, IC à 95 % 1,21 à 1,95 ; modèle à effet fixe ; 3 études) ou 600 mg/j d'oxcarbazépine (RR 0,79, IC à 95 % 0,55 à 1,15 ; modèle à effet fixe ; 1 étude). Le traitement à l'oxcarbazépine était associé à une incidence accrue de multiples effets indésirables, notamment : l'ataxie (RR 2,54, IC à 99% 0,86 à 7,54 ; modèle à effets aléatoires ; 5 études ; données probantes de certitude modérée) ; et la somnolence (RR 2,03, IC à 99% 1,17 à 3,54 ; modèle à effets aléatoires ; 6 études ; données probantes de faible certitude). L'hyponatrémie est survenue plus fréquemment avec le traitement à l'oxcarbazépine, mais pas de manière significative (RR 2,53, IC à 99% 0,27 à 23,85 ; modèle à effet fixe ; 6 études ; données probantes de certitude modérée).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.