Le resvératrol pour les adultes atteints de diabète de type 2

Problématique de la revue

Quels sont les effets de la supplémentation orale en resvératrol par rapport au placebo, à l'absence de traitement, aux médicaments antidiabétiques, ou à un régime alimentaire ou à de l'exercice, pour la gestion du diabète de type 2 ?

Contexte

Le diabète de type 2 est une maladie chronique caractérisée par une résistance accrue des cellules de l'organisme à l'insuline circulant dans le sang, ce qui peut entraîner des complications à long terme dans des organes tels que les reins, les yeux, les nerfs et le cœur. Le resvératrol est un complément alimentaire à base de plantes que l'on trouve principalement dans le raisin, les arachides, les myrtilles et les mûres. De nombreuses études sur les animaux ont montré qu'il avait des propriétés antidiabétiques. Peu d'études humaines ont été menées jusqu'à présent, et il est très important de synthétiser les preuves actuelles issues d'études bien menées afin d'informer le public et les chercheurs.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons identifié trois essais contrôlés randomisés (études cliniques dans lesquelles les personnes sont réparties au hasard dans au moins deux groupes de traitement) avec un total de 50 participants atteints de diabète de type 2. Parmi les études incluses, la durée de la supplémentation en resvératrol variait de quatre à cinq semaines. Du resvératrol en gélule ou en capsule à enveloppe molle (softgel) a été pris à raison de 10 mg, 150 mg ou 1000 mg par jour et a été comparé au placebo.

Ces données probantes sont à jour jusqu'à décembre 2018.

Résultats principaux

Aucune des études incluses n'a rapporté les critères de jugement importants à long terme et pertinents pour les patients, tels que les décès toutes causes confondues, les décès liés au diabète, les complications liées au diabète, la qualité de vie liée à la santé ou l'impact sur les coûts de traitement. Cependant, aucun effet secondaire et aucun décès n'ont été observés dans ces études à court terme. Aucun changement clair n'a été observé pour les indicateurs d’équilibre de la glycémie. Nous avons trouvé huit études en cours avec environ 800 participants et deux études en attente d'évaluation, qui, une fois publiées, pourraient contribuer à nos conclusions.

Qualité des données probantes

La qualité globale des données probantes issues des études incluses était très faible, principalement parce que le nombre de participants et le nombre d'études faisant état des critères de jugement étaient faibles. De plus, la durée des études était très courte.

Conclusions des auteurs: 

Les travaux de recherche actuels sont insuffisants pour que les auteurs de la revue puissent évaluer l’innocuité et l'efficacité de la supplémentation en resvératrol pour le traitement des adultes atteints de DT2. Le peu de travaux de recherche disponibles ne fournissent pas de preuves suffisantes en faveur d’un effet, bénéfique ou néfaste, de quatre à cinq semaines de 10 mg à 1000 mg de resvératrol chez les adultes atteints de DT2. Des ECR suffisamment puissants, faisant état de critères de jugement pertinents pour les patients, avec des périodes de suivi à long terme, sont nécessaires pour mieux évaluer l'efficacité et l’innocuité de la supplémentation en resvératrol dans le traitement du diabète de type 2.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diabète de type 2 (DT2) est une maladie chronique caractérisée par une résistance à l'insuline et une hyperglycémie qui, avec le temps, peuvent donner lieu à des complications vasculaires. Le resvératrol est un complément alimentaire d'origine végétale dont les propriétés antidiabétiques ont été démontrées dans de nombreux modèles animaux. On dispose de moins de preuves sur son innocuité et son efficacité dans la gestion du DT2 chez l'Homme.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l’innocuité des formulations de resvératrol pour les adultes atteints de diabète de type 2.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE, PubMed, Embase, le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) et International Pharmaceutical Abstracts, ainsi que dans le portail de recherche du Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) et sur le site ClinicalTrials.gov. La dernière consultation de toutes les bases de données a été effectuée en décembre 2018. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les effets du resvératrol oral (toute dose ou formulation, durée ou fréquence d'administration) par rapport à un placebo, l’absence de traitement, d'autres médicaments antidiabétiques, ou un régime alimentaire ou de l'exercice, chez des adultes ayant un diagnostic de DT2.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, identifié et inclus les ECR, évalué le risque de biais et extrait les données. Les auteurs des études ont été contactés pour toute information manquante ou pour clarifier les données communiquées. Nous avons évalué la qualité des données probantes provenant des essais à l’aide de l'instrument GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié trois ECR avec un total de 50 participants. Le resvératrol oral non combiné à d'autres polyphénols végétaux a été administré à raison de 10 mg, 150 mg ou 1000 mg par jour pendant une période allant de quatre à cinq semaines. L'intervention contrôle était un placebo. Dans l'ensemble, les trois études incluses présentaient un faible risque de biais. Aucune de ces trois études n'a fait état de critères de jugement à long terme pertinents pour les patients, tels que la mortalité toutes causes confondues, les complications liées au diabète, la mortalité liée au diabète, la qualité de vie liée à la santé ou les effets socio-économiques. Les trois études incluses ont rapporté qu'aucun effet indésirable n'a été observé, ce qui indique qu'aucun décès n'est survenu (données probantes de très faible qualité pour les effets indésirables, la mortalité toutes causes confondues et la mortalité liée au diabète). Le resvératrol par rapport au placebo a montré des effets neutres pour les niveaux d'hémoglobine glyquée A1c (HbA1c) (différence moyenne (DM) de 0,1 %, intervalle de confiance (IC) à 95 % de -0,02 à 0,2 ; P = 0,09 ; 2 études ; 31 participants ; données probantes de très faible qualité). En raison de la courte période de suivi, les résultats de l'HbA1c doivent être interprétés avec prudence. De même, le resvératrol par rapport au placebo a montré des effets neutres sur la glycémie à jeun (DM 2 mg/dL, IC à 95 % -2 à 7 ; P = 0,29 ; 2 études ; 31 participants), et le resvératrol par rapport au placebo a montré des effets neutres sur l'insulinorésistance (DM -0,35, IC à 95 % -0,99 à 0,28 ; P = 0,27 ; 2 études ; 36 participants). Nous avons trouvé huit ECR en cours avec environ 800 participants et deux études en attente d'évaluation, qui, une fois publiées, pourraient contribuer aux conclusions de cette revue.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Constance Dubois et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.