L'ajout de fer à la farine de blé réduit-il l'anémie et augmente-t-il les niveaux de fer dans la population en général ?

Pourquoi cette question est-elle importante ?

L'anémie est une affection courante qui a généralement pour cause un faible taux de fer dans l'organisme. Le fer est important car il est le principal composant de l'hémoglobine, la protéine des globules rouges qui transporte l'oxygène dans l'organisme. Lorsque l'organisme ne peut pas produire suffisamment de globules rouges sains pour fournir suffisamment d'oxygène à l’organisme, les troubles suivants pourraient se manifester : fatigue et difficulté de concentration, difficultés d'apprentissage chez les enfants, exposition à des troubles du développement et risque de décès accru chez les femmes enceintes et leurs bébés. Les habitants des pays à faible revenu ont souvent un régime alimentaire pauvre en fer, ce qui entraîne une anémie ou un faible taux de fer dans le sang. Les pays concernés tentent de répondre à ce problème en ciblant la population, en ajoutant du fer et d'autres minéraux et vitamines (micronutriments) aux aliments de base, comme la farine de blé.

Nous voulions savoir si l'ajout de fer à la farine de blé, seul ou enrichi de micronutriments, réduit l'anémie et les carences en fer dans la population en général. Nous voulions également savoir si elle provoque des effets indésirables tels que des diarrhées, constipation, nausées, des infections ou inflammations, ou la mort.

Comment avons-nous identifié et évalué les données probantes ?

Nous avons consulté des bases de données médicales pour des essais contrôlés randomisés (ECR) qui ont évalué les effets sur la population générale, âgée de plus de deux ans, de la farine de blé additionnée de fer et d'autres micronutriments par rapport à la farine de blé seule ou à la farine de blé avec les mêmes nutriments ajoutés mais sans fer supplémentaire. Les ECR sont des études médicales dans lesquelles les personnes sont choisies au hasard pour recevoir un traitement (l'intervention), ou un traitement différent ou aucun traitement (le contrôle). Les ECR fournissent les données probantes les plus fiables.

Sur la base de facteurs tels que la manière dont les études ont été menées et la cohérence des résultats entre les études, nous avons classé les données probantes en trois niveaux de confiance élevée, modérée, faible ou très faible. Un niveau de confiance élevé signifie que nous sommes très confiants à l’égard de la certitude des données probantes, un niveau de confiance modéré signifie que nous sommes modérément confiants, un niveau de confiance faible ou très faible signifie que nous ne sommes pas confiants ou peu confiants de la certitude des données probantes.

Qu’avons-nous trouvé ?

Nous avons trouvé neuf ECR pertinents. Les participants à l'étude étaient 3166 enfants, adolescentes et femmes adultes vivant au Bangladesh, au Brésil, en Inde, au Koweït, aux Philippines, au Sri Lanka et en Afrique du Sud. Les études ont évalué les effets de la farine de blé contenant différentes formes de fer seul ou combiné à d'autres micronutriments, par rapport à la farine de blé seule ou à la farine de blé contenant les mêmes micronutriments ajoutés mais sans fer. Les études duraient de 3 à 24 mois et se concentraient sur l’anémie, les concentrations en hémoglobine, les carences en fer et le statut en fer. Deux études ont évalué l'infection et l'inflammation. Aucune des études incluses n'a évalué la diarrhée, les infections respiratoires, la mort ou d'autres effets indésirables. Huit études ont clairement indiqué leur source de financement, dont trois avec un financement de l'industrie.

Résultats principaux

La farine de blé contenant du fer pourrait avoir peu ou pas d'effet sur l'anémie et ne fait probablement pas ou peu de différence en termes de carence en fer par rapport à la farine de blé seule. Nous ne savons pas si la farine de blé contenant du fer augmente les concentrations d'hémoglobine. La farine de blé contenant du fer ne fait probablement pas ou peu de différence en ce qui concerne le risque individuel d'infection ou d'inflammation.

La farine de blé contenant du fer et d'autres micronutriments ne fait probablement pas ou peu de différence pour l'anémie et pour la carence en fer et pourrait ou non améliorer les concentrations d'hémoglobine par rapport à la farine de blé seule.

Nous sommes très incertains quant aux effets de la farine de blé contenant du fer et d'autres micronutriments par rapport à la farine de blé contenant les mêmes micronutriments mais pas de fer sur l'anémie et la carence en fer, car les données probantes étaient d’un niveau de confiance faible. La farine de blé contenant du fer pourrait ne faire que peu ou pas de différence dans les concentrations d'hémoglobine.

Ce que cela signifie

Nous avons jugé que les données probantes étaient d'un niveau de confiance très faible à modéré, ce qui signifie que nous ne sommes pas certains de l'effet de la farine de blé enrichie en fer sur la réduction de l'anémie et de la carence en fer chez les habitants de pays qui ajoutent du fer à la farine de blé. Nous ne savons pas si l'ajout de fer à la farine de blé provoque des effets indésirables, car aucune des études n'a fait état d'effets indésirables.

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?

La revue est à jour jusqu'en septembre 2019.

Conclusions des auteurs: 

La consommation d’aliments contenant de la farine de blé enrichie en fer uniquement pourrait n'avoir que peu ou pas d'effet sur l'anémie et ne fait probablement pas ou peu de différence en ce qui concerne la carence en fer. Nous ne savons pas si l'intervention utilisant de la farine de blé enrichie en fer augmente les concentrations d'hémoglobine et améliore les concentrations d'hémoglobine dans le sang.

La consommation de produits alimentaires préparés à partir de farine de blé enrichie en fer, en combinaison avec d'autres micronutriments, n'a que peu ou pas d'effet sur l'anémie, ne fait que peu ou pas de différence avec la carence en fer et pourrait ou non améliorer les concentrations d'hémoglobine.

Par rapport à la farine enrichie en micronutriments mais sans fer, pour la farine de blé enrichie en fer avec d'autres micronutriments, les effets sur l'anémie et la carence en fer sont incertains car la le niveau de confiance des données probantes a été évaluée comme très faible. L'intervention pourrait ne faire que peu ou pas de différence sur les concentrations moyennes d'hémoglobine dans la population.

Aucun des essais inclus n'a fait état d'autres effets secondaires indésirables. Les effets de cette intervention sur d'autres critère de jugement liés à la santé ne sont pas clairs.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'anémie est une maladie caractérisé par une insuffisance numérique des globules rouges (et par conséquent leur capacité à transporter l'oxygène) nécessaires pour répondre aux besoins physiologiques de l'organisme. L'enrichissement de la farine de blé est considéré comme une stratégie utile pour réduire l'anémie dans les populations.

Objectifs: 

Déterminer les risques et les bénéfices de l'enrichissement de la farine de blé en fer seul ou en autres vitamines et minéraux sur l'anémie, le statut en fer et les critères de jugement liés à la santé chez les populations de plus de deux ans.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, Embase, CINAHL ainsi que d’autres bases de données jusqu'au 4 septembre 2019.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) en grappes ou individuels, réalisés dans la population générale de tout pays, à partir de deux ans. Les interventions ont consisté à enrichir la farine de blé avec du fer seul ou en combinaison avec d'autres micronutriments. Des essais comparant tout type de produit alimentaire préparé à partir de farine enrichie en fer de n'importe quelle variété de blé ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné les résultats de la recherche et ont évalué l'éligibilité des études pour l'inclusion, ont extrait les données des études incluses et ont évalué le risque de biais. Nous avons suivi les méthodes Cochrane dans cette revue.

Résultats principaux: 

Notre recherche a permis d'identifier 3048 enregistrements, après suppression des doublons. Nous avons inclus neuf essais, impliquant 3166 participants, réalisés au Bangladesh, au Brésil, en Inde, au Koweït, aux Philippines, au Sri Lanka et en Afrique du Sud. La durée des interventions varie de 3 à 24 mois. Une étude a été menée auprès de femmes adultes et un essai auprès d'enfants et de femmes non enceintes. La plupart des essais inclus ont été évalués comme présentant un risque faible ou incertain de biais pour les éléments clés de la sélection, de la performance ou du rapport.

Trois essais ont utilisé 41 mg à 60 mg de fer/kg de farine, deux essais ont utilisé moins de 40 mg de fer/kg et trois essais ont utilisé plus de 60 mg de fer/kg de farine. Un essai a utilisé différents niveaux de fer selon le type de fer utilisé : 80 mg/kg pour le fer électrolytique et réduit et 40 mg/kg pour le fumarate ferreux.

Toutes les études incluses ont fourni des données pour les méta-analyses. Sept études ont comparé la farine de blé enrichie en fer seul à la farine de blé non enrichie, trois études ont comparé la farine de blé enrichie en fer en combinaison avec d'autres micronutriments à la farine de blé non enrichie et deux études ont comparé la farine de blé enrichie en fer en combinaison avec d'autres micronutriments à la farine de blé enrichie avec les mêmes micronutriments (mais pas le fer). Aucune étude ne comportait de volet de comparaison « sans intervention ».

Aucun des essais inclus n'a fait état d'autres effets secondaires indésirables (notamment constipation, nausées, vomissements, brûlures d'estomac ou diarrhées).

Farine de blé enrichie en fer uniquement par rapport à la farine de blé non enrichie (sans ajout de micronutriments)

L'enrichissement de la farine de blé avec du fer seul pourrait avoir peu ou pas d'effet sur l'anémie (risque relatif (RR) 0,81, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,61 à 1,07 ; 5 études ; 2200 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Cela ne fait probablement pas ou peu de différence en ce qui concerne la carence en fer (RR 0,43, IC à 95 % 0,17 à 1,07 ; 3 études ; 633 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré) et nous ne savons pas si la farine de blé enrichie en fer augmente les concentrations d'hémoglobine de 3,30 (g/L) en moyenne (IC à 95 % 0,86 à 5,74 ; 7 études ; 2355 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Aucun essai n'a rapporté de données sur les effets néfastes chez les enfants, à l'exception du risque d'infection ou d'inflammation au niveau individuel. L'intervention ne fait probablement que peu ou pas de différence en ce qui concerne le risque d'infection ou d'inflammation au niveau individuel, tel que mesuré par la protéine C-réactive (PCR) (données probantes d’un niveau de confiance modéré).

Farine de blé enrichie en fer en combinaison avec d'autres micronutriments par rapport à la farine de blé non enrichie (sans ajout de micronutriments)

La farine de blé enrichie en fer, en combinaison avec d'autres micronutriments,pourrait ou non réduire l'anémie (RR 0,95, IC à 95 % 0,69 à 1,31 ; 2 études ; 322 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Elle ne fait que peu ou pas de différence avec le risque moyen de carence en fer (RR 0,74, IC à 95 % 0,54 à 1,00 ; 3 études ; 387 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré) et peut ou non augmenter les concentrations moyennes d'hémoglobine (différence moyenne (DM) 3,29, IC à 95 % -0,78 à 7,36 ; 3 études ; 384 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Aucun essai n'a rapporté de données sur les effets indésirables chez les enfants.

Farine de blé enrichie en fer en combinaison avec d'autres micronutriments par rapport à une farine de blé enrichie avec les mêmes micronutriments (mais pas en fer)

Étant donné le très faible niveau de confiance des données probantes, les auteurs de l'étude sont incertains quant aux effets de la farine de blé enrichie en fer en combinaison avec d'autres micronutriments par rapport à la farine de blé enrichie avec les mêmes micronutriments (mais pas en fer) sur la réduction de l'anémie (RR 0,24, IC à 95 % 0,08 à 0,71 ; 1 étude ; 127 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) et sur la réduction de la carence en fer (RR 0,42, IC à 95 % 0,18 à 0,97 ; 1 étude ; 127 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). L'intervention peut ne faire que peu ou pas de différence par rapport à la concentration moyenne d'hémoglobine (DM 0,81, IC à 95 % -1,28 à 2,89 ; 2 études ; 488 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible).

Aucun essai n'a rapporté de données sur les effets néfastes chez les enfants. Huit des neuf essais ont fait état de sources de financement, la plupart ayant des sources multiples. La source de financement ne semble avoir faussé les résultats d'aucun des essais évalués.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Claire Bories et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.