Des médicaments contre le diabète pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux et autres maladies des vaisseaux sanguins chez les personnes ayant déjà eu un accident vasculaire cérébral ou un accident ischémique transitoire

Problématique

Nous voulions évaluer l'efficacité et l'innocuité de nouveaux médicaments contre le diabète (agonistes du récepteur gamma activé par les proliférateurs de peroxysomes (PPAR-γ)) dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux et des maladies connexes chez les personnes ayant déjà subi un AVC ou un accident ischémique transitoire.

Contexte

Les agonistes du récepteur gamma activé par des proliférateurs de peroxysomes sont des médicaments qui améliorent le fonctionnement de l'insuline dans le corps humain. Ils sont largement utilisés dans le traitement du diabète chez les adulte (diabète de type 2). De plus, ils peuvent également protéger contre la présence d'un excès de graisses dans le sang et contre les maladies des parois des artères, qui sont deux facteurs de risque d'AVC.

Caractéristiques des études

Nous avons identifié cinq études au 30 juillet 2019 pour un total de 5039 participants. Quatre études ont évalué le médicament pioglitazone et une étude a évalué la rosiglitazone. Quatre études comprenaient des participants qui n'avaient pas d'antécédents de diabète, et une étude ne comprenait que des participants atteints de diabète.

Principaux résultats

Par rapport aux comprimés placebo, les agonistes PPAR-γ ont réduit les accidents vasculaires cérébraux récurrents et autres maladies des vaisseaux sanguins, amélioré la réponse de l'organisme à l'insuline et stabilisé les dépôts de graisse dans les parois artérielles. Les médicaments semblaient également bien tolérés, mais les données n'étaient pas concluantes.

Qualité des données

Nos conclusions doivent être interprétées avec prudence étant donné le petit nombre d'études incluses et la qualité limitée de certaines d'entre elles. D'autres essais cliniques contrôlés randomisés bien conçus, avec des échantillons de grande taille, sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les agonistes du récepteur gamma activé par les proliférateurs des peroxysomes réduisent probablement les accidents vasculaires cérébraux récurrents et les décès cardiovasculaires, les infarctus du myocarde non mortels ou les AVC non mortels, et peuvent améliorer la sensibilité à l'insuline et la stabilité des plaques carotides. Leurs effets indésirables sont incertains. Nos conclusions doivent être interprétées avec prudence compte tenu du petit nombre et de la qualité des études incluses. D'autres ECR en double aveugles bien conçus et avec de grands échantillons sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et l'innocuité des agonistes du PPAR-γ dans la prévention secondaire des AVC et des événements vasculaires connexes chez les personnes ayant subi un AVC ou un AIT.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les agonistes du récepteur gamma activé par les proliférateurs de peroxysomes (PPAR-γ) sont des médicaments sensibilisateurs à l'insuline utilisés dans le traitement de l'insulinorésistance. En plus d'abaisser le taux de glucose dans le cas des diabètes, ces médicaments peuvent également protéger contre l'hyperlipidémie et l'artériosclérose, qui sont des facteurs de risque d'AVC. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en janvier 2014, puis mise à jour en décembre 2017.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des agonistes des PPAR-γ dans la prévention secondaire de l'AVC et des accidents vasculaires chez les victimes d'AVC ou d'accident ischémique transitoire (AIT).

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre des essais du Groupe Cochrane sur les AVC (30 juillet 2019), le Registre central des essais contrôlés Cochrane (CENTRAL ; 2019, numéro 7), MEDLINE (de 1949 au 30 juillet 2019), Embase (de 1980 au 30 juillet 2019), CINAHL (de 1982 au 30 juillet 2019), AMED (de 1985 au 30 juillet 2019) et 11 bases de données chinoises (30 juillet 2019). Dans le but d'identifier d'autres essais publiés, non publiés et en cours, nous avons fait des recherches dans les registres d'essais en cours, les listes de références et les comptes rendus de conférences pertinents, et avons communiqué avec les auteurs et les sociétés pharmaceutiques. Nous n'avons imposé aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) évaluant les agonistes PPAR-γ par rapport au placebo pour la prévention secondaire des accidents vasculaires cérébraux et des accidents vasculaires connexes chez les personnes ayant subi un AVC ou un AIT, avec les résultats d’AVC récurrents, d’accidents vasculaires et d’effets indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l’étude ont examiné de façon indépendante les titres et les résumés des dossiers identifiés, sélectionné les études à inclure, extrait les données éligibles, recoupé les données pour en vérifier l'exactitude, et évalué la qualité méthodologique et le risque de biais. Nous avons évalué la qualité des données pour chaque critère à l'aide de l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié cinq ECR avec 5039 participants ; deux études présentaient un faible risque de biais pour tous les domaines. Quatre études ont évalué le médicament pioglitazone et une étude a évalué la rosiglitazone. Les participants aux différentes études étaient hétérogènes.

AVC récurrent

Trois études ont évalué le nombre de participants ayant subi un AVC récidivant (4 979 participants, dont 3 876 dans une seule étude). Les agonistes du récepteur gamma activé par les proliférateurs des peroxysomes réduisent probablement la récurrence de l'AVC comparativement au placebo (rapport de risque (RR) de 0,66, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,44 à 0,99 ; données de qualité moyenne).

Effets indésirables

Les preuves que les participants traités par les agonistes du PPAR-γ souffrent plus fréquemment d’effets indésirables par rapport au placebo étaient incertaines en raison du large intervalle de confiance et des niveaux élevés d'hétérogénéité statistique : différence de risque 10%, IC 95% -8% à 28% ; données de faible qualité).

Des données étaient disponibles sur d'autres résultats combinés reflétant des événements vasculaires graves (décès toutes causes confondues et autres événements vasculaires majeurs ; mortalité toutes causes confondues, infarctus du myocarde non mortel ou accident vasculaire cérébral non mortel) provenant d'une étude menée chez 984 personnes. Cette étude a fourni des preuves de faible qualité selon lesquelles les agonistes du PPAR-γ ont entraîné moins d’accidents (données non méta-analysées).

Accidents vasculaires

Les agonistes du récepteur gamma activé par les proliférateurs des peroxysomes administrés sur une durée moyenne de 34,5 mois dans un seul essai de 984 participants peuvent réduire les événements vasculaires graves exprimés comme un résultat combiné des événements totaux de décès cardiovasculaire, d'infarctus du myocarde non fatal ou d'AVC non fatal (RR 0,73, IC à 95% : 0,54-0,99, données de faible qualité).

Autres résultats

Une étude sur 20 personnes a mesuré la sensibilité à l'insuline et une étude sur 40 personnes a mesuré l'activité ubiquitine-protéasome des plaques carotidiennes. Notre confiance dans les améliorations observées avec les agonistes du PPAR-γ était limitée par la petite taille des échantillons et le risque de biais. Aucune des études n'a fait état du nombre de participants handicapés en raison d'événements vasculaires ou d'une amélioration de la qualité de vie.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Elise Viodé et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.