Les effets des antibiotiques sur des douleurs dentaires provoquées par une inflammation ou une infection de la racine de la dent chez l'adulte

Cette revue Cochrane a été produite pour évaluer les effets des antibiotiques sur la douleur et l'enflure ressenties par les adultes dans deux pathologies habituellement responsables de la douleur dentaire. La revue visait à évaluer les effets de la prise d'antibiotiques lorsqu'ils sont administrés avec ou sans traitement dentaire.

Contexte

La douleur dentaire est un problème courant qui peut survenir lorsque le nerf d'une dent meurt des suites d'une carie ou d'une blessure. Sans traitement, les bactéries peuvent infecter la dent morte et causer un abcès dentaire, ce qui peut entraîner un gonflement et la propagation de l'infection, qui peut parfois mettre la vie en danger.

Le traitement recommandé pour ces formes de maux de dents est l'ablation du nerf mort et des bactéries associées. Cela se fait habituellement par l'extraction de la dent ou le traitement du canal radiculaire (une procédure où le nerf et la pulpe sont enlevés et l'intérieur de la dent nettoyé et scellé). Les antibiotiques ne sont recommandés que lorsqu'il y a une infection grave qui s'est propagée de la dent aux tissus environnants. Cependant, certains dentistes prescrivent encore couramment des antibiotiques oraux aux patients atteints d'affections dentaires aiguës qui ne présentent aucun signe de propagation de l'infection, ou sans traitement dentaire pour enlever le tissu infecté.

L'utilisation d'antibiotiques contribue au développement de bactéries résistantes aux antibiotiques. Il est donc important que les antibiotiques ne soient utilisés que lorsqu'ils sont susceptibles d'être bénéfiques pour le patient. Les dentistes prescrivent environ 8 à 10 % de tous les antibiotiques de soins primaires dans les pays à revenu élevé, et il est donc important de s'assurer que les dentistes disposent d'une bonne information sur les cas où les antibiotiques sont susceptibles d'être bénéfiques pour les patients.

Caractéristiques de l'étude

Les éléments probants sur lesquels se fonde cette revue sont à jour au 26 février 2018. Nous avons fait des recherches dans les bases de données scientifiques et avons trouvé deux essais, avec 62 participants inclus dans l'analyse. Les deux essais ont été menés dans des facultés de médecine dentaire aux États-Unis et ont évalué l'utilisation d'antibiotiques oraux pour réduire la douleur et l'enflure signalées par les adultes après avoir subi la première étape du traitement du canal radiculaire sous anesthésie locale. L'antibiotique utilisé dans les deux essais était la pénicilline VK et tous les participants ont également reçu des analgésiques.

Résultats principaux

Les deux études incluses dans l'examen ont révélé qu'il n'y avait pas de différences évidentes entre la douleur ou l'enflure signalée par les participants ayant reçu des antibiotiques oraux et un placebo (un traitement factice) lorsqu'il était administré parallèlement à la première étape du traitement de canal et des analgésiques. Cependant, les études étaient de petite taille et ont produit des données de qualité médiocre, et nous ne pouvons donc pas être certains si les résultats sont corrects. Ni l'une ni l'autre étude n'a examiné l'effet des antibiotiques seuls, sans traitement dentaire chirurgical.

Un essai a signalé des effets secondaires chez les participants : une personne ayant reçu le placebo avait la diarrhée et une personne ayant reçu des antibiotiques s'est fatiguée et a perdu de l'énergie après son traitement.

Qualité des preuves

Nous avons jugé que la qualité des preuves était très faible. Il n'y a actuellement pas suffisamment de données probantes pour pouvoir déterminer les effets des antibiotiques dans ces conditions.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes de très faible qualité sont insuffisantes pour déterminer les effets des antibiotiques systémiques sur les adultes présentant une parodontite apicale symptomatique ou un abcès apical aigu.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La douleur dentaire peut avoir un effet néfaste sur la qualité de vie. La parodontite apicale symptomatique et l'abcès apical aigu sont des causes courantes de douleur dentaire et résultent d'une inflammation ou d'une nécrose de la pulpe dentaire ou d'une infection du système radiculaire sans pulpe. Les lignes directrices cliniques recommandent que le traitement de première intention pour les dents atteintes de ces affections soit l'élimination de la source de l'inflammation ou de l'infection par des mesures opératoires locales, et que les antibiotiques systémiques ne soient actuellement recommandés que dans les situations où il existe des signes de propagation de l'infection (cellulite, atteinte ganglionnaire, enflure diffuse) ou d'atteinte systémique (fièvre, malaise). Malgré cela, il est prouvé que les dentistes prescrivent fréquemment des antibiotiques en l'absence de ces signes. On craint que cela ne contribue au développement de colonies bactériennes résistantes aux antibiotiques tant chez l'individu que dans la communauté. Cette revue est une mise à jour de la version originale qui a été publiée en 2014.

Objectifs: 

Évaluer les effets des antibiotiques systémiques administrés avec ou sans intervention chirurgicale (comme l'extraction, l'incision et le drainage d'un gonflement ou un traitement endodontique), avec ou sans analgésiques, sur la parodontite apicale symptomatique et l'abcès apical aigu chez les adultes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information de Cochrane Oral Health a fait des recherches dans les bases de données suivantes : Cochrane Oral Health's Trials Register (jusqu'au 26 février 2018), le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL ; 2018, numéro 1) dans la Cochrane Library (consultée le 26 février 2018), MEDLINE Ovid (1946 au 26 février 2018), Embase Ovid (1980 au 26 février 2018) et CINAHL EBSCO (1937 au 26 février 2018). Le registre des essais en cours des National Institutes of Health des États-Unis (ClinicalTrials.gov) et la plateforme d'enregistrement des essais cliniques internationaux de l'Organisation Mondiale de la Santé ont été recherchés pour les essais en cours. Une recherche dans la littérature grise a été effectuée en utilisant OpenGrey (jusqu'au 26 février 2018) et ZETOC Conference Proceedings (1993 au 26 février 2018). Aucune restriction de langue ou de date de publication n'a été imposée lors de la recherche dans les bases de données électroniques.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés d'antibiotiques systémiques chez les adultes ayant reçu un diagnostic clinique de parodontite apicale symptomatique ou d’abcès apical aigu, avec ou sans intervention chirurgicale (c’est-à-dire extraction, incision et drainage ou traitement endodontique) et avec ou sans analgésiques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont examiné les résultats des recherches en fonction des critères d'inclusion, extrait les données et évalué le risque de biais de façon indépendante et en double. Nous avons calculé les différences moyennes (DM) (différence moyenne standardisée (DMS) lorsque différentes échelles étaient rapportées) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les données continues. Un modèle à effet fixe a été utilisé dans la méta-analyse puisqu'il y avait moins de quatre études. Nous avons contacté les auteurs des études afin d’obtenir les informations manquantes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux essais dans cette revue, avec 62 participants inclus dans les analyses. Les deux essais ont été menés dans des facultés de médecine dentaire universitaires aux États-Unis et ont comparé les effets de la pénicilline V orale (pénicilline V potassium (pénicilline VK) par rapport à un placebo apparié lorsqu'elle est administrée conjointement avec une intervention chirurgicale (pulpectomie totale ou partielle) et des analgésiques à des adultes présentant un abcès apical aigu ou une dent nécrotique symptomatique. Les patients inclus dans ces essais ne présentaient aucun signe de propagation de l'infection ou d'atteinte systémique (fièvre, malaise). Nous avons évalué une étude comme présentant un risque élevé de biais et l'autre étude comme présentant un risque peu clair de biais.

Les principales variables de résultats rapportées dans les deux études étaient la douleur et l'enflure déclarées par les participants (un essai a également rapporté une douleur de percussion déclarée par les participants). Une étude a signalé le type et le nombre d'analgésiques pris par les participants. Une étude a enregistré l'incidence des poussées endodontiques postopératoires (personnes qui sont revenues avec des symptômes nécessitant un traitement supplémentaire). Les effets indésirables signalés dans une étude étaient la diarrhée (un participant, groupe placebo) et la fatigue et une baisse d'énergie postopératoire (un participant, groupe antibiotique). Aucune des deux études n'a fait état de mesures de la qualité de vie.

Objectif 1 : antibiotiques systémiques versus placebo avec intervention chirurgicale et analgésiques pour la parodontite apicale symptomatique ou l'abcès apical aigu
Deux études ont fourni des données pour la comparaison entre les antibiotiques systémiques (pénicilline VK) et un placebo apparié pour les adultes présentant un abcès apical aigu ou une dent nécrosée symptomatique lorsqu'ils sont administrés conjointement avec une intervention chirurgicale. Les participants d'une étude ont tous subi une pulpectomie totale de la dent atteinte, tandis que les participants de l'autre étude ont subi une pulpectomie partielle ou totale. Les participants aux deux essais ont reçu des analgésiques oraux. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative dans les mesures de la douleur ou de l'enflure déclarées par les participants à aucun des moments évalués dans le cadre de la revue. La DM pour la douleur (échelle numérique ordinale courte de 0 à 3) était de -0,03 (IC à 95 % : -0,53 à 0,47) à 24 heures ; 0,32 (IC à 95 % : -0,22 à 0,86) à 48 heures et 0,08 (IC à 95 % : -0,38 à 0,54) à 72 heures. La DMS pour le gonflement était de 0,27 (IC à 95 % : -0,23 à 0,78) à 24 heures, de 0,04 (IC à 95 % : -0,47 à 0,55) à 48 heures et de 0,02 (IC à 95 % : -0,49 à 0,52) à 72 heures. L'ensemble des éléments de preuve a été évalué comme étant de très faible qualité.

Objectif 2 : antibiotiques systémiques sans intervention chirurgicale pour les adultes présentant une parodontite apicale symptomatique ou un abcès apical aigu
Nous n'avons trouvé aucune étude comparant les effets d'antibiotiques systémiques à ceux d'un placebo apparié administré sans intervention chirurgicale pour une parodontite apicale symptomatique ou un abcès apical aigu chez les adultes.

Notes de traduction: 

Traduction révisée par Aïda Bafeta pour Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.