Rinçage à l'héparine ou avec une solution saline pour empêcher l'occlusion de cathéters veineux centraux chez l'adulte

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les cathéters veineux centraux (CVC) sont des dispositifs temporaires implantés lorsqu'il est nécessaire d'accéder facilement ou fréquemment à une voie intraveineuse. Les médecins les utilisent souvent. Le cathéter de Hickman est un exemple de CVC. Les CVC sont utilisés, par exemple, pour surveiller les patients en soins intensifs ou pour administrer une chimiothérapie ou une nutrition par voie intraveineuse. Toutefois, ces cathéters peuvent causer des caillots sanguins qui peuvent obstruer la tubulure, augmenter le risque d'infection et être entraînés ailleurs dans le corps, comme par exemple das les (thromboembolie). L'héparine est un médicament qui empêche la formation des caillots sanguins et peut aider à prévenir ces conséquences indésirables. Cependant, elle peut également causer des effets indésirables graves (hémorragies, réactions allergiques, baisse de la numération plaquettaire, etc.). On utilise habituellement de la solution saline physiologique, une solution stérile de sel dans l'eau à une concentration adaptée au sang, pour les perfusions intraveineuses. Nous avons voulu savoir si l'héparine aidait à éviter les effets indésirables de caillots de sang dans les CVC, et si cet avantage l'emportait sur son risque d'effets indésirables.

Six études totalisant 1 433 participants ont été incluses. La qualité des preuves était très faible à modérée pour les critères d'évaluation principaux.

Notre revue n'a trouvé aucune preuve convaincante d'une diminution du taux d'obstruction des CVC rincés avec de l'héparine par rapport aux CVC rincés avec une solution saline stérile, ni aucune différence dans le nombre de jours où le cathéter a été laissé en place, le taux de thrombose, le taux d'infection, la mortalité, le taux d'hémorragies ou la baisse de la numération plaquettaire induite par l'héparine.

Nous en concluons qu'il n'y a pas de bonnes preuves que le rinçage des CVC à l'héparine soit préférable au rinçage avec une solution saline stérile. Comme l'héparine coûte plus cher, les résultats de cette revue ne sont pas favorables à son utilisation, sauf dans les futurs essais cliniques.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve concluante de différences importantes en termes d'efficacité ou de sécurité lorsque le rinçage intermittent à l'héparine était comparé à un rinçage avec une solution saline physiologique à 0,9 % pour l'entretien d'un cathéter veineux central. Comme l'héparine est plus coûteuse que la solution saline physiologique, nos résultats remettent en question la poursuite de son utilisation pour le rinçage des CVC, en dehors du contexte des essais cliniques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le rinçage intermittent à l'héparine est une pratique courante visant à maintenir la perméabilité des cathéters veineux centraux. Pourtant, nous n'avons trouvé aucune revue systématique de son efficacité et de son innocuité.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité du rinçage intermittent avec de l'héparine par rapport à une solution de chlorure de sodium à 0,9 % (solution saline physiologique) chez des adultes porteurs de cathéters veineux centraux, en termes de prévention de l'occlusion et de rapport entre les avantages d'ensemble et les risques.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le coordinateur des recherches d'essais du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière consultation en décembre 2013) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2013, numéro 11). Des recherches ont également été effectuées dans MEDLINE, EMBASE, CINAHL et des bases de données d'essais cliniques (décembre 2013).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) menés sur des adultes de 18 ans et plus porteurs d'un cathéter veineux central (CVC) et comparant le rinçage intermittent avec de l'héparine (toutes doses, avec ou sans autres médicaments) au rinçage avec une solution saline physiologique à 0,9 % ont été inclus. Aucune restriction sur la langue n'a été appliquée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné les essais, évalué leur qualité méthodologique et extrait des données de manière indépendante. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des informations complémentaires lorsque cela était nécessaire.

Résultats principaux: 

Six études éligibles totalisant 1 433 participants ont été incluses dans cette revue. Les concentrations d'héparine utilisées dans ces études étaient très différentes (de 10 à 5 000 UI/ml), et le suivi variait entre 20 et 180 jours. Le risque de biais global des études était faible. La qualité des preuves varie de très faible à modérée pour les principaux résultats (occlusion de CVC, durée de la perméabilité du cathéter, septicémie liée au CVC, mortalité et hémorragie sur un site quelconque).

Les résultats combinés de trois essais dans lesquels l'unité d'analyse était le cathéter suggèrent que l'héparine a été associée à une réduction des taux d'occlusion de CVC (rapport de risque relatif (RR) de 0,53, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,29 à 0,94). Toutefois, aucune preuve claire d'un effet similaire n'a été relevée lorsque les résultats de deux études dans lesquelles l'unité d'analyse était le participant ont été combinés (RR 0,21, IC à 95 % de 0,03 à 1,70), ni lorsque les résultats ont été extraits d'une étude examinant le total des accès aux tubulures (RR 1,08, IC à 95 % de 0,84 à 1,40). En outre, les résultats des autres effets estimés ont été jugés imprécis et compatibles avec des avantages et des inconvénients : durée de perméabilité du cathéter en jours (différence moyenne (DM) 0,41, IC à 95 % de -1,29 à 2,12), thrombose causée par le CVC (RR 1,22, IC à 95 % de 0,74 à 1,99), septicémie liée au CVC (RR 1,02, IC à 95 % de 0,34 à 3,03), mortalité (RR 0,77, IC à 95 % de 0,45 à 1,32) et hémorragies sur un site quelconque (RR 1,37, IC à 95 % de 0,49 à 3,85) .

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.