L'utilisation d'un dentifrice au fluorure pendant la petite enfance est-elle associée à une décoloration/l'apparition de tâches sur les dents ?

Il existe des preuves probantes selon lesquelles l'utilisation d'un dentifrice contenant du fluorure peut prévenir la formation de caries chez l'enfant et l'adulte. Toutefois, un éventuel effet indésirable associé à l'utilisation d'un dentifrice au fluorure est l'apparition de tâches sur les dents définitives en raison de l'ingestion excessive de fluorure par les jeunes enfants dont les dents sont en développement. Cette fluorose dentaire se manifeste généralement par de légères tâches blanches, mais aussi par des tâches brunes prononcées sur les dents. L'objectif de la présente revue était d'évaluer si l'utilisation d'un dentifrice au fluorure par les enfants est associée à une augmentation des risques de développer une fluorose dentaire chez l'enfant. La revue a inclus 25 études de conceptions variées, dont certaines fournissaient des preuves plus probantes que d'autres. Il existe des preuves selon lesquelles le brossage des dents d'un enfant (âgé de moins de 12 mois) avec un dentifrice contenant du fluorure peut être associé à une augmentation des risques de développer une fluorose. Il existe des preuves probantes selon lesquelles des niveaux élevés de fluorure (1 000 parties par million (ppm) ou plus) dans un dentifrice sont associés à des risques accrus de fluorose s'il est utilisé par des enfants âgés de moins de 5 à 6 ans. Toutefois, chez certains enfants (ceux dont le dentiste considère que les risques de caries sont très élevés), les effets bénéfiques de la prévention des caries sur la santé peuvent prévaloir sur les risques de fluorose. Dans ces cas-là, un brossage soigné effectué par les parents/adultes avec des dentifrices contenant des niveaux élevés de fluorure devrait être bénéfique.

Conclusions des auteurs: 

Il doit y avoir une prise en compte équilibrée entre les effets bénéfiques des fluorures topiques pour la prévention des caries et les risques de développement d'une fluorose. La plupart des preuves disponibles signalent une fluorose modérée. Il existe des preuves peu fiables selon lesquelles le début de l'utilisation d'un dentifrice au fluorure par des enfants âgés de moins de 12 mois peut être associé à des risques accrus de fluorose. Les preuves concernant son utilisation entre l'âge de 12 et 24 mois sont équivoques. Si les risques de fluorose sont sources d'inquiétudes, il est recommandé que le niveau de fluorure d'un dentifrice pour jeunes enfants (âgés de moins de 6 ans) soit inférieur à 1 000 parties par million (ppm).

D'autres preuves présentant de faibles risques de biais sont nécessaires. Des essais ultérieurs évaluant l'efficacité de différents types de fluorures topiques (y compris dentifrices, gels, vernis et bains de bouche) et/ou de différentes concentrations devront veiller à inclure une période de suivi adéquate afin de collecter des données sur une éventuelle fluorose. Étant donné qu'il est contraire à l'éthique de proposer des ECR pour évaluer la fluorose même, il est convenu que d'autres études observationnelles seront réalisées dans ce domaine. Toutefois, une attention particulière doit être accordée au choix de la conception de l'étude, sans oublier que les études prospectives et contrôlées seront moins susceptibles au biais que les études rétrospectives et/ou non contrôlées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Pendant plusieurs années, l'utilisation topique des fluorures s'est peu à peu généralisée au détriment de l'utilisation systémique des fluorures. Un éventuel effet indésirable associé à l'utilisation du fluorure topique est le développement d'une fluorose dentaire an raison de l'ingestion excessive de fluorure par les jeunes enfants dont les dents sont en développement.

Objectifs: 

Décrire la relation entre l'utilisation de fluorures topiques par les jeunes enfants et les risques de développer une fluorose dentaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches électroniques dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, BIOSIS, Dissertation Abstracts et LILACS/BBO. Nous avons également effectué des recherches dans les listes bibliographiques des articles pertinents. Date des recherches les plus récentes : 9 mars 2009.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR), des quasi-ECR, des études de cohorte, des études cas-témoins et des enquêtes transversales, dans lesquelles les dentifrices, les bains de bouches, les gels, la mousse, les solutions de teinture et les vernis au fluorure étaient comparés à un traitement alternatif au fluorure, un placebo ou à aucun groupe d'intervention. Des enfants âgés de moins de 6 ans au moment de l'utilisation de fluorures topiques ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait des données issues de l'ensemble des études incluses. Les risques relatifs des études contrôlées, prospectives et les rapports des cotes des études cas-témoins ou des enquêtes transversales ont été extraits ou calculés. Dans les cas où les risques relatifs ou les rapports des cotes ajustés et non ajustés étaient présentés, la valeur ajustée était incluse dans la méta-analyse.

Résultats principaux: 

Au total, 25 études ont été incluses : 2 ECR, 1 étude de cohorte, 6 études cas-témoins et 16 enquêtes transversales. Un seul ECR était considéré comme présentant de faibles risques de biais. Les risques de l'autre ECR et de l'ensemble des études observationnelles étaient considérés comme étant modérés à élevés. Ces études ont mené à l'établissement de quatre comparaisons d'intervention/exposition. Une diminution statistiquement significative de la fluorose a été identifiée lorsque le brossage des dents d'un enfant avec un dentifrice au fluorure débutait après 12 mois, avec un rapport des cotes de 0,70 (effets aléatoires : intervalle de confiance à 95 % 0,57 à 0,88) (données issues des études observationnelles). Des associations contradictoires et statistiquement significatives ont été identifiées entre le début de l'utilisation d'un dentifrice au fluorure/brossage des dents avant ou après 24 mois et la fluorose (données issues des études observationnelles). D'après les ECR, l'utilisation de niveaux élevés de fluorure était associée à une augmentation des risques de fluorose. Aucune association significative entre la fréquence du brossage des dents ou la quantité de dentifrice au fluorure utilisée et la fluorose n'a été trouvée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.