L'acupuncture comme traitement pour les personnes atteintes de glaucome

Objectif de la revue
Cette revue visait à évaluer si l'acupuncture est à la fois utile et sûre dans le traitement des personnes atteintes de glaucome. Nous avons inclus dans cette revue trois essais terminés et un essais en cours.

Quel est le message clé de cette revue ?
À l'heure actuelle, il est impossible de tirer des conclusions fiables des données disponibles pour soutenir l'utilisation de l'acupuncture dans le traitement du glaucome.

Quel est le sujet de la revue ?
Le glaucome est une affection qui endommage le nerf optique et affecte la fonction visuelle. C'est une cause importante de cécité dans le monde entier. Bien que de nombreux traitements soient disponibles, notamment les gouttes pour les yeux, le traitement au laser et les procédures chirurgicales, certaines personnes peuvent rechercher des approches de médecine complémentaire ou alternative, comme l'acupuncture, pour compléter leur traitement habituel.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?
Les trois études achevées ont été menées dans des hôpitaux à Taiwan et aux États-Unis. Ces trois essais ont recruté des participants atteints de glaucome ou d'hypertension intra-oculaire (pression oculaire supérieure à la normale). Les essais diffèrent grandement en ce qui concerne les interventions comparées, notamment l'acupression auriculaire (une technique d'acupuncture non standard), la stimulation électrique transcutanée des nerfs et l'acupuncture sur les points oculaires (12 séances). L'acupuncture peut avoir un très faible effet sur la réduction de la pression oculaire, mais la certitude des données est très faible. Un essai a fait état d'une sensibilité aux aiguilles. Les essais n'ont fourni aucune preuve d'effet sur le champ visuel ou l'acuité visuelle.

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?
Les auteurs de la Revue Cochrane ont recherché des études qui avaient été publiées jusqu'au 16 novembre 2018.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, il est impossible de tirer des conclusions fiables à partir des données disponibles pour soutenir l'utilisation de l'acupuncture pour le traitement des patients atteints de glaucome. En raison de considérations éthiques, les ECR comparant l'acupuncture seule avec le traitement standard du glaucome ou un placebo ont peu de chances d'être justifiés dans les pays où la norme de soins a déjà été établie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le glaucome est une neuropathie optique multifactorielle caractérisée par une perte acquise de cellules ganglionnaires de la rétine à des niveaux supérieurs à la perte normale liée à l'âge et une atrophie correspondante du nerf optique. Bien que de nombreux traitements soient disponibles pour gérer le glaucome, les patients peuvent avoir recours à des approches de médecine complémentaire ou alternative, comme l'acupuncture, pour compléter leur traitement habituel. La plausibilité sous-jacente de l'acupuncture est que les troubles liés au flux du Chi (concept chinois traditionnel de force ou d'énergie vitale) peuvent être gérés en stimulant les points spécifiques sur la surface du corps.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l’innocuité de l'acupuncture par rapport à d'autres traitements, à l'absence de traitement ou à un placebo chez les patients atteints de glaucome.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL), qui contient le registre des essais de Cochrane Eyes and Vision (2018, numéro 11) ; Ovid MEDLINE ; Embase.com ; la Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) ; la Allied and Complementary Medicine Database (AMED) ; PubMed ; la Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) ; ZETOC ; le metaRegister of Controlled Trials (mRCT) ; ClinicalTrials.gov ; la plateforme du registre international des essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ; et le site web du Centre national pour la médecine complémentaire et alternative (NCCAM). Nous n'avons utilisé aucune restriction de langue ou de date dans la recherche de procès. Nous avons effectué nos dernières recherches dans les bases de données électroniques le 16 novembre 2018, à l'exception du NCCAM, que nous avons consulté pour la dernière fois le 14 juillet 2010, et du méta-registre des essais contrôlés (mRCT), que nous avons consulté pour la dernière fois le 8 janvier 2013. Nous avons fouillé à la main des revues médicales chinoises à la bibliothèque du Peking Union Medical College en avril 2007.

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais d'acupuncture chinois, le système d'analyse et de recherche de la littérature médicale traditionnelle chinoise (TCMLARS), la base de données biologiques chinoise (CBM) et l'infrastructure nationale des connaissances de la Chine (CNKI). Nous avons consulté pour la dernière fois les bases de données électroniques chinoises le 19 novembre 2018.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels une partie de l’étude impliquait un traitement d'acupuncture.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'étude ont examiné les résultats de manière indépendante, puis ont extrait les données et évalué le risque de biais pour les essais admissibles.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus trois essais terminés et un essai en cours dans la mise à jour de 2019 de cette révision. Les trois essais achevés, menés à Taïwan et aux États-Unis, ont inclus des participants atteints de glaucome ou d'hypertension intra-oculaire. Les interventions étudiées ont varié d'un essai à l'autre. Un essai a comparé l'acupression auriculaire - une technique d'acupuncture non standard - avec la procédure fictive chez 33 patients. Un autre essai a comparé la neurostimulation électrique transcutanée (TENS) à une procédure fictive chez 82 patients. Le troisième essai a comparé 12 séances d'acupuncture sur des points oculaires aux séances sur des points non oculaires chez 22 patients. Les trois essais ont été jugés à haut risque de biais pour au moins un domaine. La certitude des données pour tous les critères de jugement était très faible en raison du risque élevé de biais dans au moins une étude contributive, de l'hétérogénéité clinique et méthodologique substantielle et de l'imprécision des résultats.

Un essai a rapporté un changement du champ visuel par rapport à l’état de base sans aucune comparaison entre les groupes. En raison de la quantité de données manquantes (50%), nous n'avons pas calculé de comparaison entre les groupes, car les résultats quantitatifs sont difficiles à interpréter.

Les trois essais ont fourni des données permettant d'estimer la réduction de la pression intraoculaire (PIO). Cependant, les points de mesure de la PIO dans le temps varient. Pour l'essai comparant l'acupression à une procédure fictive, la différence de réduction de la PIO (mesurée en mm Hg) est estimée à -3,70 (intervalle de confiance [IC] de 95% -7,11 à -0,29) pour l'œil droit et -4,90 (IC de 95% -8,08 à -1,72) pour l'œil gauche à quatre semaines, et à -1,30 mm Hg (IC de 95% -4,78 à 2,18) pour l'œil droit et -2,30 mm Hg (IC de 95% -5,73 à 1,13) pour l'œil gauche à huit semaines. Pour l'essai comparant la TENS au traitement fictif, la réduction de la différence est estimée à -2,81 (IC 95% -3,8 à -1,84) pour l'œil droit et -2,58 (IC 95% -3,36 à -1,80) pour l'œil gauche immédiatement après le traitement, -2.93 (IC 95% -3,72 à -2,13) pour l'œil droit et -3,56 (IC 95% -4,35 à 2,78) pour l'œil gauche 30 minutes après le traitement, et enfin -3,61 (IC 95% -4,47 à -2,75) pour l'œil droit et -3,61 (95% -4,47 à -2,74) pour l'œil gauche. Pour l'essai qui comparait l'acupuncture sur les points oculaires à l’acupuncture sur les autres points, 11 participants sur 22 (50%) n'ont pas terminé le traitement.

Un essai a rapporté des données pour l'estimation de l'acuité visuelle. Lorsque l'acupression est comparée au traitement fictif, la différence d'acuité visuelle non corrigée (UCVA, mesurée en logMAR) est estimée à -0,01 (IC 95% -0,24 à 0,22) pour l'œil droit et -0,04 (IC 95% -0,27 à 0,19) pour l'œil gauche à quatre mois, et à -0,03 logMAR (IC 95% -0,27 à 0,21) pour l'œil droit et -0,16 logMAR (IC 95% -0,43 à 0,11) pour l'œil gauche à huit mois. La différence d'acuité visuelle la mieux corrigée (MAVC) est estimée à 0,10 (IC 95% -0,06 à 0,26) pour l'œil droit et 0 (IC 95% -0,14 à 0,14) pour l'œil gauche à quatre mois, et à -0,04 logMAR (IC 95% -0,09 à 0,17) pour l'œil droit et -0,04 logMAR (IC 95% -0,18 à 0,10) pour l'œil gauche à huit mois.

Un essai a rapporté une progression des lésions des disques optiques ou de la perte de la couche de fibres nerveuses sans comparaison entre les groupes. En raison de la quantité de données manquantes (50%), nous n'avons pas calculé de comparaison entre les groupes, car les résultats quantitatifs sont difficiles à interpréter.

Un essai a rapporté des effets indésirables chez deux patients (sur 22) qui ont présenté une sensibilité aux aiguilles. Toutefois, l'étude n’a pas rapporté de comparaisons entre les groupes. En raison de la quantité de données manquantes (50%), nous n'avons pas calculé de comparaison entre les groupes, car les résultats quantitatifs sont difficiles à interpréter.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par David Leopold-Metzger et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.