Composés de l'acide 5-ASA oral dans le maintien de la rémission d'une colite ulcéreuse

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Depuis des décennies, la sulfasalazine (SASP) est administrée dans le traitement d'une colite ulcéreuse. La SASP contient de l'acide 5-aminosalicylique (5-ASA) associé à une molécule de sulfure. Un tiers des patients traités par SASP ont signalé des effets secondaires qui seraient liés à l'élément en sulfure de la molécule. Des effets secondaires fréquents liés à la SASP incluent des nausées, des indigestions, des céphalées, des vomissements et des douleurs abdominales. Les médicaments 5-ASA ont été développés afin d'éviter tout effet secondaire liés à la SASP. La présente revue contient 38 essais randomisés totalisant 8 127 participants. L'acide 5-ASA oral s'est montré plus efficace qu'un placebo (faux médicament) dans le maintien d'une rémission. Bien que les préparations de l'acide 5-ASA oral soient efficaces dans le maintien de la rémission d'une colite ulcéreuse, elles ne sont pas plus efficaces qu'un traitement par sulfasalazine (SASP). Les personnes dont l'état de santé s'est amélioré peuvent le rester en continuant à suivre l'un des deux traitements. Il n'existe aucune preuve selon lesquelles les effets secondaires sont plus fréquents avec l'un ou l'autre des traitements. Toutefois, les effets secondaires de l'acide 5-ASA peuvent être sensiblement réduits par rapport à ceux liés à un traitement par SASP. Les effets secondaires fréquents liés à l'acide 5-ASA sont des flatulences, des douleurs abdominales, des nausées, des diarrhées, des céphalées, une dyspepsie (indigestion) et une nasopharyngite (inflammation des voies nasales). La plupart des essais comparant l'acide 5-ASA à la SASP ont recruté des patients dont la tolérance à la SASP était connue. Il est possible que ce facteur ait contribué à diminuer le nombre d'effets secondaires liés à la SASP dans ces essais. L'infertilité masculine est liée à la SASP et non pas à l'acide 5-ASA, ce dernier peut donc être préféré par les patients préoccupés par les questions de fertilité. Le coût du traitement par acide 5-ASA est plus élevé que celui de la SASP. Par conséquent, la SASP peut être l'option préférée dans les cas où le coût constituerait un facteur important. Une dose d'acide 5-ASA oral administrée une fois par jour est une posologie aussi efficace et sûre que la posologie standard (deux ou trois fois par jour) dans le maintien de la rémission d'une colite ulcéreuse. Il ne semble pas y avoir de différences au niveau de l'efficacité ou de la sécurité entre les différentes formulations d'acide 5-ASA. Les patients atteints d'une colite ulcéreuse sévère ou victimes de rechutes fréquentes peuvent prendre une dose plus élevée du traitement de maintien. Un traitement à doses élevées semble être aussi sûr que des doses faibles et n'est pas lié à une augmentation de l'incidence des effets secondaires.

Conclusions des auteurs: 

L'acide 5-ASA était plus efficace qu'un placebo dans le traitement de maintien d'une colite ulcéreuse. Toutefois, l'infériorité thérapeutique de l'acide 5-ASA était statistiquement significative par rapport à la SASP. Une dose d'acide 5-ASA oral administrée une fois par jour est une posologie aussi efficace et sûre que qu'une posologie standard dans le maintien de la rémission d'une colite ulcéreuse inactive. Il ne semble pas y avoir de différences au niveau de l'efficacité ou de la sécurité entre les différentes formulations d'acide 5-ASA. Les patients atteints d'une colite ulcéreuse sévère ou victimes de rechutes fréquentes peuvent prendre une dose plus élevée du traitement de maintien. Un traitement à doses élevées semble être aussi sûr que des doses faibles et n'est pas lié à une augmentation de l'incidence des effets indésirables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les préparations d'acide 5-aminosalicylique (5-ASA) oral avaient pour objectif d'éviter les effets indésirables de la sulfasalazine (SASP) tout en conservant ses effets bénéfiques thérapeutiques. Précédemment, nous avions trouvé que les médicaments contenant de l'acide 5-ASA étaient plus efficaces qu'un placebo, mais leur infériorité thérapeutique était statistiquement significative par rapport à la SASP. Cette revue mise à jour inclut davantage d'études plus récentes et évalue l'efficacité, le rapport dose-effet et la sécurité des préparations de l'acide 5-ASA administrées dans le maintien de la rémission d'une colite ulcéreuse inactive.

Objectifs: 

Les objectifs principaux consistaient à évaluer l'efficacité, le rapport dose-effet et la sécurité de l'acide 5-ASA oral par rapport à un placebo, à la SASP ou à des comparateurs d'acide 5-ASA dans le maintien de la rémission d'une colite ulcéreuse inactive. Un objectif secondaire consistait à comparer l'efficacité et la sécurité d'une dose unique quotidienne d'acide 5-ASA oral à des schémas posologiques standard (deux ou trois fois par jour).

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches d'études pertinentes (de leur origine jusqu'au 20 janvier 2012) dans la littérature ont été effectuées dans MEDLINE, EMBASE et The Cochrane Library. Les articles et les actes de conférence de la revue ont également fait l'objet de recherches afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection: 

Des études ont été acceptées pour être analysées à condition qu'il s'agisse d'essais contrôlés randomisés d'une durée de traitement minimale de six mois. Les études concernant un traitement par acide 5-ASA oral de patients souffrant d'une colite ulcéreuse inactive comparé à un placebo, à la SASP ou à d'autres formulations de l'acide 5-ASA étaient prises en compte en vue de leur inclusion. Les études comparant un traitement par dose unique quotidienne d'acide 5-ASA à une dose standard d'acide 5-ASA et aux études de détermination de doses d'acide 5-ASA étaient également prises en compte en vue de leur inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Le critère de jugement principal était l'échec du maintien d'une rémission clinique ou endoscopique. Les critères de jugement secondaires incluaient l'observance, des événements indésirables, des arrêts prématurés en raison d'événements indésirables et des arrêts prématurés ou des exclusions ultérieurs à l'entrée. Les essais ont été divisés en cinq groupes de comparaison : acide 5-ASA versus placebo, acide 5-ASA versus sulfasalazine, dose unique quotidienne versus dose standard, acide 5-ASA versus formulation comparatrice de l'acide 5-ASA et établissement de la posologie de l'acide 5-ASA. Les essais contrôlés par placebo ont été subdivisés par dose. Les études concernant une dose unique quotidienne versus une dose standard ont été subdivisées par formulation. Les essais contrôlés par acide 5-ASA ont été subdivisés par comparateurs d'acide 5-ASA communs (par ex. : Asacol et Salofalk). Les études d'établissement de la posologie ont été subdivisées par formulation de l'acide 5-ASA. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % de chaque résultat obtenu. Les données ont été analysées en intention de traiter.

Résultats principaux: 

Trente-huit études (8 127 patients) ont été incluses. La majorité d'entre elles présentaient de faibles risques de biais. Huit études présentaient des risques de biais élevés. Six d'entre elles étaient réalisées en simple aveugle et les deux autres étaient ouvertes. Toutefois, les deux études ouvertes et quatre des études en simple aveugle avaient recours à une endoscopie réalisée par un investigateur comme critère de jugement, ce qui permettait de prévenir tout risque de biais. L'acide 5-ASA était significativement plus efficace qu'un placebo dans le maintien d'une rémission clinique ou endoscopique. Une rechute était constatée chez 41 % des patients traités par de l'acide 5-ASA par rapport à 58 % des patients traités par placebo (7 études, 1 298 patients ; RR 0,69, IC à 95 % 0,62 à 0,77). Il y avait une tendance vers une meilleure efficacité des doses plus élevées d'acide 5-ASA avec des effets bénéfiques statistiquement significatifs pour les sous-groupes prenant une dose de 1 à 1,9 g/jour (RR 0,65 ; IC à 95 % 0,56 à 0,76) et une dose > 2 g/jour (RR 0,73, IC à 95 % 0,60 à 0,89). La SASP était significativement plus efficace que l'acide 5-ASA dans le maintien d'une rémission. Une rechute était constatée chez 48 % des patients traités par de l'acide 5-ASA par rapport à 43 % des patients traités par SASP (12 études, 1 655 patients ; RR 1,14, IC à 95 % 1,03 à 1,27). Une analyse GRADE indiquait que la qualité globale des preuves concernant le critère de jugement principal des études contrôlées par placebo et SASP était élevée. Aucune différence statistiquement significative au niveau de l'efficacité ou de l'observance n'a été trouvée entre une dose unique quotidienne et une dose standard d'acide 5-ASA. Une rechute était constatée chez 29 % des patients traités par dose unique quotidienne sur une période de 12 mois par rapport à 31 % des patients traités par dose standard (7 études, 2 826 patients ; RR 0,92, IC à 95 % 0,83 à 1,03). L'observance du schéma posologique a échoué chez 14 % des patients du groupe traités par dose unique quotidienne par rapport à 11 % des patients du groupe traités par dose standard (5 études, 1 161 patients ; RR 1,21, IC à 95 % 0,90 à 1,63). Il ne semble pas y avoir de différences au niveau de l'efficacité entre les différentes formulations d'acide 5-ASA. Une rechute a été constatée chez 38 % des patients du groupe traités par de l'acide 5-ASA par rapport à 37 % des patients du groupe témoin traités par de l'acide 5-ASA (5 études, 457 patients ; RR 1,01, IC à 95 % 0,80 à 1,28). Une analyse groupée de deux études n'a montré aucune différence statistiquement significative au niveau de l'efficacité entre 6 g et 3 g/jour de Balsalazide. Une rechute a été constatée chez 23 % des patients du groupe de posologie à 6 g/jour par rapport à 33 % des patients du groupe de posologie à 3 g/jour (216 patients ; RR 0,72 ; IC à 95 % 0,46 à 1,13). Une étude a trouvé que 4 g de Balsalazide étaient plus efficaces que 2 g/jour. Une rechute a été constatée chez 37 % des patients du groupe de posologie à 4 g/jour de Balsalazide par rapport à 55 % des patients du groupe de posologie à 2 g/jour (133 patients ; RR 0,66 ; IC à 95 % 0,45 à 0,97). Une étude a trouvé une différence statistiquement significative entre 3 g et 1,5 g/jour de granulés Salofalk. Une rechute a été constatée chez 25 % des patients du groupe de posologie à 3 g/jour de Salofalk par rapport à 39% des patients du groupe de posologie à 1,5 g/jour (429 patients ; RR 0,65 ; IC à 95 % 0,49 à 0,86). Les effets indésirables les plus courants incluaient des flatulences, des douleurs abdominales, des nausées, des diarrhées, des céphalées, une dyspepsie et une nasopharyngite. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative au niveau de l'incidence des événements indésirables entre les études comparant l'acide 5-ASA et un placebo, l'acide 5-ASA et la SASP, une dose unique quotidienne et une dose standard d'acide 5-ASA, l'acide 5-ASA et des formulations de comparaison de l'acide 5-ASA et une détermination des doses d'acide 5-ASA. Les essais comparant l'acide 5-ASA et la SASP peuvent présenter un biais en faveur de la SASP car la majorité des essais recrutaient des patients dont la tolérance de la SASP était connue, ce qui pourrait avoir minimisé les événements indésirables liés à la SASP.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.