Nutrition entérale complète précoce chez les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance

Problématique de la revue : les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance (bébés nés tôt ou petits) grandissent-ils plus vite et ont-ils moins de problèmes lorsqu'ils reçoivent tous leurs nutriments sous forme de lait dès la naissance (par rapport à l'introduction progressive de lait tout en administrant des liquides ou des nutriments par perfusion intraveineuse (une perfusion lente dans le sang par une veine)) ?

Contexte : « la nutrition entérale complète précoce » signifie que les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance reçoivent toute leur nutrition sous forme de lait dès la naissance et ne reçoivent pas de liquides ou d'aliments supplémentaires par perfusion intraveineuse. L'évaluation de la sécurité et des bénéfices de cette approche est particulièrement pertinente pour la nutrition des nourrissons très prématurés ou à très faible poids de naissance (nés avant 32 semaines ou pesant moins de 1500 g).

Caractéristiques des études : nous avons inclus six essais, tous entrepris dans des unités de soins néonatals en Inde au cours des années 2010. Les essais étaient généralement de bonne qualité, bien que la plupart aient été de petite taille (526 nourrissons au total). Les participants étaient des nourrissons prématurés d'un poids de naissance de 1000 à 1500 g.

La recherche est à jour jusqu’en juillet 2020.

Principaux résultats : les données étaient insuffisantes pour déterminer si les nourrissons recevant une nutrition complète au lait dès la naissance prenaient du poids et grandissaient plus rapidement que ceux pour lesquels les aliments étaient introduits progressivement pendant la première ou les deux premières semaines après la naissance. Les essais n'ont pas fourni d’information sur les effets qu'une nutrition complète au lait en début de vie pourrait avoir sur le développement et la croissance du bébé plus tard dans la vie. Les essais inclus n'ont pas trouvé de données probantes concernant d'autres bénéfices et risques potentiels d’une nutrition complète au lait, y compris des effets sur la nutrition ou les problèmes intestinaux.

Conclusion : il n'existe pas suffisamment de données probantes pour déterminer si la nutrition précoce complète au lait est bénéfique pour les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance. De nouveaux essais seraient nécessaires pour résoudre cette incertitude.

Qualité des données probantes : nous avons estimé que ces données probantes étaient de qualité faible ou très faible parce que les essais inclus étaient de petite taille avec quelques faiblesses méthodologiques et que les résultats étaient inconstants entre les différentes études. Cela signifie que des recherches supplémentaires auront très probablement un impact important sur les estimations de l'effet et sur notre niveau de confiance dans les résultats.

Conclusions des auteurs: 

Les essais ont fourni des données insuffisantes pour déterminer avec certitude comment la nutrition entérale complète précoce, comparée à l'introduction retardée ou progressive de la nutrition entérale, affecte la croissance des nourrissons prématurés ou à faible poids de naissance. Nous ne savons pas si la nutrition entérale complète précoce affecte le risque d'entérocolite nécrosante en raison du risque de biais dans les essais (dû au manque de mise en aveugle), d'incohérence et d'imprécision.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'introduction et l'avancement d’une nutrition entérale chez les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance sont souvent retardés par crainte que la nutrition entérale complète précoce ne soit pas bien tolérée ou qu'elle puisse augmenter le risque d'entérocolite nécrosante. Cependant, une nutrition entérale complète précoce pourrait augmenter l'apport en nutriments et les taux de croissance, accélérer la transition post-natale physiologique, métabolique et microbiomique de l'intestin et réduire le risque de complications associées aux dispositifs intravasculaires pour l'administration de fluides.

Objectifs: 

Déterminer de quelle façon la nutrition entérale complète précoce, comparée à l'introduction retardée ou progressive d’une nutrition entérale, affecte la croissance et la survenue d’événements indésirables tels que l'entérocolite nécrosante, chez les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du groupe de Cochrane sur la néonatologie pour effectuer des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés ; MEDLINE Ovid, Embase Ovid, Maternity & Infant Care Database Ovid, le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature, et les bases de données d'essais cliniques, les actes de conférences, et les références bibliographiques des articles extraits pour les essais contrôlés randomisés et les essais quasi randomisés jusqu'en octobre 2020.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant la nutrition entérale complète précoce à l'introduction retardée ou progressive de la nutrition entérale chez les prématurés ou les nourrissons à faible poids de naissance.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe Cochrane sur la néonatologie. Deux auteurs ont évalué séparément l'éligibilité des essais, la qualité des essais, ont extrait des données et synthétisé les estimations des effets à l'aide de risques relatifs (RR), les différences de risque et les différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six essais. Toutes ont été entreprises dans les années 2010 dans des établissements de soins néonatals en Inde. Au total, 526 nourrissons ont participé. La plupart étaient des nourrissons très prématurés dont le poids à la naissance se situait entre 1000 et 1500 g. Les essais étaient de bonne qualité méthodologique, mais une source potentielle de biais était que les parents, les cliniciens et les investigateurs n'étaient pas en aveugle. Les essais ont comparé une nutrition complète précoce (60 ml/kg à 80 ml/kg dès le premier jour après la naissance) à une nutrition entérale minimale (généralement 20 ml/kg le premier jour) complétée par des liquides intraveineux. Les volumes d'aliments ont été augmentés chaque jour, selon la tolérance, de 20 ml/kg à 30 ml/kg de poids corporel, pour atteindre un volume cible en régime permanent de 150 ml/kg à 180 ml/kg/jour. Tous les nourrissons participants ont été nourris de préférence avec du lait maternel exprimé, deux essais complétant des volumes insuffisants avec du lait maternel de donneuses et quatre avec du lait maternisé de prématurés.

Peu de données étaient disponibles pour évaluer les paramètres de croissance. Un essai (64 participants) a rapporté un taux de prise de poids plus lent (différence médiane -3,0 g/kg/jour), et un autre (180 participants) a rapporté un taux de prise de poids plus rapide dans le groupe ayant bénéficié d'une nutrition entérale complète au début de l'essai (DM 1,2 g/kg/jour). Nous n'avons pas effectué de méta-analyse de ces données probantes d’un niveau de confiance très faible). Aucun des essais n'a rapporté le taux de croissance du périmètre crânien. Un essai a rapporté que le z score moyen pour le poids à la sortie de l'hôpital était plus élevé dans le groupe ayant bénéficié d'une nutrition entérale complète au début (DM 0,24, IC à 95 % 0,06 à 0,42 ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Les méta-analyses n'ont pas montré de données probantes indiquant un effet sur l'entérocolite nécrosante (RR 0,98, IC à 95 % 0,38 à 2,54 ; 6 essais, 522 participants ; I² = 51 % ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.