La technique PETTICOAT par rapport à la TEVAR standard pour la dissection aortique de type B compliquée

Contexte

L'aorte est le plus grand vaisseau sanguin de l'organisme, acheminant le sang du cœur au cerveau, aux organes et aux extrémités. La dissection aortique est une séparation de la paroi aortique, causée par des blessures qui provoquent l'écoulement du sang dans la paroi du vaisseau. L'aorte ascendante commence au sommet du ventricule gauche du cœur. Si l'aorte ascendante n'est pas impliquée dans la dissection aortique, elle est appelée " type B compliqué ". Les personnes présentant une dissection aortique de type B compliquée peuvent présenter une rupture aortique ou une rupture imminente, une hypertension persistante malgré un traitement médicamenteux complet, des symptômes de paralysie partielle des membres inférieurs (paraparésie), un apport sanguin insuffisant aux organes (malperfusion des organes) et une douleur thoracique ou abdominale difficile à contrôler (douleur réfractaire). La réparation endovasculaire de l’aorte thoracique (en anglais : Thoracic Endovascular Aortic Repair, TEVAR ; une intervention peu invasive pour réparer l'aorte) est devenue le traitement de première intention pour traiter la dissection aortique de type B compliquée. Cependant, les résultats favorables de la réparation de l'aorte ne sont généralement observés que dans la zone couverte par l'endoprothèse. La technique PETTICOAT permet d'étendre le segment couvert en utilisant une endoprothèse métallique nue pour obtenir un meilleur résultat. Il n'est pas clair si la technique PETTICOAT est meilleure que la technique TEVAR.

Caractéristiques des études et principaux résultats

Nous avons effectué une recherche documentaire exhaustive le 5 novembre 2018 pour tous les essais contrôlés randomisés répondant à cette question de revue. Nous n'avons pas trouvé d’essai contrôlé randomisé sur ce sujet.

Valeur probante des données

Nous n'avons pas été en mesure d'évaluer la qualité des données probantes en raison de l'absence d'études incluses dans la présente revue.

Conclusion

Des essais contrôlés randomisés sont nécessaires pour fournir des preuves solides sur ce sujet. Des données probantes provenant d'études non randomisées portant sur des échantillons de grande taille seraient également utiles pour orienter la pratique clinique.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas identifié d’essai contrôlé randomisé et ne pouvons donc pas tirer de conclusion définitive sur ce sujet. Les données probantes d'études non randomisées semblent favorables à court terme, à l’endogreffe aortique descendante proximale combinée à une endoprothèse métallique nu distale (technique PETTICOAT) afin de résoudre le problème du remodelage aortique distal défavorable. Des essais contrôlés randomisés sont nécessaires pour fournir des données probantes solides à ce sujet. Les données probantes issues d'études de cohortes portant sur des échantillons de grande taille seraient également utiles pour orienter la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La dissection aortique est une séparation de la paroi aortique, causée par une déchirure de la couche interne de l'aorte et un écoulement de sang dans la paroi du vaisseau. La dissection aortique est une affection peu fréquente mais potentiellement mortelle. L'incidence de la dissection aortique est de 3 à 6 pour 10 000 par an dans la population occidentale, et peut atteindre 43 pour 10 000 par an dans la population orientale. Plus de 20 % des personnes ayant subi une dissection aortique ne parviennent pas à l'hôpital en vie. Après admission, les taux de mortalité des personnes ayant subi une dissection aortique se situent entre 10 % et 20 % pour celles qui ont reçu un traitement endovasculaire, et entre 20 % et 30 % pour celles qui ont subi une chirurgie ouverte.

La réparation endovasculaire de l’aorte thoracique (en anglais : Thoracic Endovascular Aortic Repair, TEVAR) est la méthode endovasculaire standard pour traiter la dissection aortique de type B compliquée (dissection aortique sans implication de l'aorte ascendante). Bien que la TEVAR soit moins invasive que la chirurgie ouverte et ait un meilleur effet de remodelage aortique à long terme que le traitement médical conservateur, le remodelage aortique favorable est habituellement limité au segment aortique thoracique. La TEVAR ne peut pas être étendue jusqu’à l'aorte abdominale parce qu'elle pourrait couvrir les ostia des artères viscérales rénales. Ainsi, l'aorte abdominale est toujours à risque de dégénérescence anévrismale progressive. La technique PETTICOAT (extension provisoire pour induire une fixation complète), avec endoprothèse proximale et endoprothèse distale nue en métal, a été proposée en 2006 pour résoudre ce problème. Le concept de cette technique consistait à implanter une endoprothèse métallique nue distale dans la vraie lumière aortique, distale par rapport à l'endoprothèse proximale, pour stabiliser le flap intimal distal affaissé, tout en permettant au sang de circuler dans les artères viscérales rénales. Par conséquent, la technique PETTICOAT a été considérée comme étant liée à un remodelage aortique plus important chez les personnes ayant subi une dissection aortique de type B, particulièrement dans la région de l'aorte abdominale. Cependant, il n'est pas encore clair si la technique PETTICOAT est supérieure à la technique TEVAR standard.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'endogreffe aortique descendante proximale combinée à une endoprothèse métallique nue distale par rapport à l'endoprothèse aortique descendante proximale classique pour le traitement des dissections aortiques de type B compliquées.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information vasculaire de Cochrane a fait des recherches dans les bases de données du registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, Embase et dans le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) ainsi que dans le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et ClinicalTrials.gov, au 5 novembre 2018. Nous avons également vérifié les références et recherché les citations pour trouver d'autres études.

Critères de sélection: 

Nous avons examiné tous les essais contrôlés randomisés qui comparaient les résultats d'une dissection aortique de type B compliquée, lorsqu'elle était traitée par endogreffe aortique descendante proximale combinée à une endoprothèse métallique nue distale (technique PETTICOAT) par rapport à une endoprothèse aortique descendante proximale classique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs indépendants ont évalué toutes les références identifiées par le spécialiste de l'information vasculaire de Cochrane. Nous avions l'intention d'entreprendre la collecte et l'analyse des données conformément aux recommandations décrites dans le Manuel Cochrane pour les revue systématiques d’interventions.

Résultats principaux: 

Nous n'avons pas identifié d’essai répondant aux critères d'inclusion de cette revue.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.