Médicaments anti-inflammatoires pour prévenir les évènements cardiaques et AVC majeurs après un AVC ischémique (AVC dû à un caillot) ou un mini-AVC

Problématique de la revue
Les médicaments anti-inflammatoires jouent-ils un rôle dans la prévention de futurs problèmes cardiaques graves ou d'accidents vasculaires cérébraux chez les personnes ayant déjà eu un accident vasculaire cérébral ou un accident ischémique transitoire (AIT ou « mini-AVC ») résultant d'un caillot sanguin ?

Contexte
Les médicaments anti-inflammatoires sont utilisés pour réduire l'inflammation dans plusieurs conditions inflammatoires. L'inflammation peut être impliquée dans la survenue d'un accident vasculaire cérébral, principalement par le développement de dépôts graisseux dans le vaisseau (artère). A l’heure actuelle, divers médicaments existent pour réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral ou de mini-AVC, mais une personne sur vingt sera victime d'un nouvel accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque.

Date des recherches
Les recherches ont été achevées le 29 mai 2019.

Caractéristiques des études
Les études éligibles pouvaient porter sur tout médicament dont l'usage principal était anti-inflammatoire, dans n'importe quel contexte, chez des patients adultes ayant déjà subi un accident vasculaire cérébral ou un AIT causé par un caillot.

Principaux résultats
Bien que nous ayons effectué une recherche approfondie de la littérature médicale afin de trouver des essais contrôlés randomisés évaluant des médicaments anti-inflammatoires par rapport à l'absence de traitement anti-inflammatoire chez les personnes ayant déjà subi un AVC ou un AIT causé par un caillot sanguin, nous n'avons pu identifier aucune étude menée pour explorer ce sujet. Par conséquent, nous ne pouvons pas dire si les médicaments anti-inflammatoires modifient les résultats cardiaques et d'AVC faisant suite à un AVC causé par un caillot, ni quels peuvent être les inconvénients et les avantages de ce traitement. Des essais sont nécessaires afin de comparer l'utilisation des médicaments anti-inflammatoires en association avec le traitement habituel par rapport au traitement habituel seul.

Qualité des données probantes
Il n’y avait pas de données probantes ni d’études disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Il existe actuellement peu de données probantes concernant l'utilisation des médicaments anti-inflammatoires pour la prévention des événements cardiovasculaires majeurs à la suite d'un accident vasculaire cérébral ischémique ou d'un accident ischémique transitoire. Des essais contrôlés randomisés sont nécessaires afin d’évaluer si l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires dans ce contexte est bénéfique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un nombre croissant de données probantes suggère que l'inflammation joue un rôle clé dans les accidents vasculaires cérébraux, en particulier ceux d'origine athéromateuse. Les anti-inflammatoires sont un groupe de médicaments très hétérogènes utilisés pour inhiber la voie inflammatoire innée et ainsi prévenir une inflammation persistante ou récurrente. Les agents anti-inflammatoires ont le potentiel de stabiliser les plaques athéromateuses en inhibant la voie inflammatoire. En ciblant des cytokines spécifiques, la voie inflammatoire peut être interrompue à différents stades.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques des médicaments anti-inflammatoires et soins standard par rapport aux soins standard avec ou sans placebo pour la prévention des événements vasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde (IM), arrêt cardiaque non mortel, angine instable nécessitant une revascularisation, décès d'origine vasculaire) et de la mortalité toutes causes confondues chez les personnes ayant des antécédents d'AVC ischémique ou d'accident ischémique transitoire (AIT).

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; dernière recherche le 29 mai 2019) ; MEDLINE (1948 au 29 mai 2019) ; Embase (1980 au 29 mai 2019) ; le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL ; 1982 au 29 mai 2019) ; et Scopus (1995 au 29 mai 2019). Afin d'identifier d'autres essais publiés, non publiés et en cours, nous avons effectué des recherches dans plusieurs sources de littérature grise (dernière recherche le 30 mai 2019). Nous avons intégré toutes les études identifiées dans la section des résultats. Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue, la date de publication ou le cadre d'étude.

Critères de sélection: 

Nous avons examiné les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais contrôlés randomisés en grappes évaluant les médicaments anti-inflammatoires pour la prévention des événements cardiovasculaires majeurs après un AVC ischémique ou un AIT.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les titres et les résumés des études identifiées par la recherche. Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné les articles en texte intégral pour l’inclusion dans cette revue. Nous avions prévu d'évaluer le risque de biais et d'appliquer la méthode GRADE.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucune étude répondant aux critères d'inclusion.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.