La formation en matière d'asthme pour le personnel scolaire

Contexte de la question

Les enseignants et le personnel scolaire ont besoin de savoir comment s'occuper des personnes ayant de l'asthme dans les écoles. S'ils ont peu de connaissances en matière d'asthme, ils pourraient ignorer la meilleure façon de protéger un enfant ayant de l'asthme, ou ne pas suffisamment réagir en cas de crise grave. Nous avons cherché à évaluer les bénéfices et les inconvénients éventuels d'une formation en matière d'asthme pour le personnel scolaire, et à déterminer dans quelle mesure cette éducation peut être offerte de la meilleure manière.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons trouvé cinq études portant sur plus de 100 écoles et ayant comparé un programme de formation en matière d'asthme pour le personnel scolaire par rapport à un groupe témoin. Les chercheurs ont mesuré les résultats pour les enseignants et le personnel, et souvent pour les enfants ou les parents également, le plus souvent entre 1 et 12 mois. Nous avons réalisé la plus récente recherche d'études le 29 novembre 2016.

Principaux résultats

Nous n'avons pas pu déterminer si l'éducation du personnel scolaire réduisait le nombre d'enfants ayant eu besoin de se rendre aux services des urgences (SU) ou à l'hôpital, et aucune étude n'a rapporté de décès. Les auteurs des études ont mesuré le contrôle de l'asthme de différentes manières, mais n'ont trouvé que peu de bénéfices, en particulier plus d'un an après que l'intervention ait été offerte.

Les écoles ayant reçu une formation en matière d'asthme adhéraient mieux aux directives sur l'asthme et le personnel était mieux préparé ; plus d'écoles ayant reçu un entraînement de leur personnel en matière d'asthme avaient des directives écrites en matière d'asthme par rapport aux écoles de comparaison ; plus d'écoles recevant la formation ont montré une amélioration dans les mesures utilisées pour prévenir ou prendre en charge les crises d'asthme causées par l'effort physique et une plus grande partie du personnel dans les écoles ayant reçu la formation se sentaient capables d'administrer du salbutamol à l'aide d'un tube d'espacement.

Nous avons cherché à évaluer le contenu que les séances d'éducation devraient présenter et la manière dont celles-ci pourraient être offertes au mieux, mais nous n'avons pas trouvé suffisamment d'informations pour cela.

Globalement, l'éducation en matière d'asthme pour le personnel scolaire augmente les connaissances sur l'asthme et le niveau de préparation dans les écoles, mais nous ne savons pas beaucoup de choses concernant les bénéfices concrets de cette éducation pour les enfants ayant de l'asthme.

Qualité des preuves

Le faible nombre d'études et les différences entre celles-ci impliquent que nous ne pouvons pas être sûrs de l'effet global de l'éducation du personnel scolaire en matière d'asthme. Les manières dont les chercheurs ont assigné les écoles, les enseignants ou les enfants aux groupes peuvent avoir entraîné des biais. De plus, le fait que les enseignants savaient s'ils étaient dans le groupe recevant la formation ou dans le groupe de comparaison pourrait avoir affecté la manière dont ils se sont comportés et comment ceux-ci ont répondu aux questionnaires, et cela peut avoir conduit à une surestimation des effets bénéfiques. De nombreuses personnes ayant été incluses dans les études n'ont pas retourné les questionnaires à la fin de l'étude, ce qui signifie que nous ne disposons que d'une représentation partielle des résultats des interventions d'éducation en matière d'asthme.

Conclusions des auteurs: 

La formation en matière d'asthme pour le personnel scolaire augmente les connaissances sur l'asthme et le niveau de préparation, mais les études varient et toutes les preuves disponibles sont de faible qualité. Les études n'ont pas encore identifié si cette amélioration des connaissances conduit à des bénéfices appréciables à court terme ou à long terme pour la sécurité et la santé des enfants ayant de l'asthme en milieu scolaire. Les preuves randomisées identifiées ne contribuent pas à notre connaissance des contenus ou des caractéristiques des interventions conduisant aux meilleurs résultats, ou des ressources nécessaires pour leur mise en œuvre réussie.

La notification complète du contenu et des ressources des interventions éducatives est essentielle pour l'évaluation de leur efficacité et de leur faisabilité pour de futures implémentations. Cela s'applique à la fois aux études randomisées et non randomisées, bien que ces dernières puissent être plus appropriées pour observer certains résultats cliniques importants tels que les exacerbations et la mortalité à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les enseignants et le personnel scolaire devraient être compétents dans la prise en charge de l'asthme dans les écoles. De faibles niveaux de connaissances sur l'asthme indiquent que le personnel pourrait ne pas connaître la meilleure façon de protéger un enfant ayant de l'asthme dont ils s'occupent, ou pourraient ne pas réagir correctement en cas de crise grave. L'éducation en matière d'asthme pourrait aider à améliorer les connaissances et conduire à de meilleurs résultats relatifs à l'asthme chez les enfants.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des programmes de formation en matière d'asthme pour le personnel scolaire, et déterminer le contenu et les attributs sous-jacents.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué les recherches les plus récentes le 29 novembre 2016.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés comparant une intervention visant à éduquer le personnel scolaire en matière d'asthme par rapport à un groupe témoin. Nous avons inclus les études rapportées sous forme de texte intégral, celles publiées uniquement sous forme de résumé et des données non publiées.

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs de la revue ont passé au crible les résultats des recherches, extrait les données et les caractéristiques des interventions à partir des études incluses et évalué le risque de biais. Les principaux critères de jugement de la synthèse quantitative étaient les visites aux services d'urgences (SU) ou les consultations à l'hôpital, la mortalité et le contrôle de l'asthme ; nous avons classé les principaux résultats et les preuves présentées dans un tableau « Résumé des Résultats ». Nous avions prévu une synthèse qualitative des caractéristiques des interventions, mais les auteurs des études ne nous ont pas permis d'obtenir les informations nécessaires.

Nous avons analysé les données dichotomiques en tant que rapports des cotes, et les données continues sous forme de différences moyennes ou de différences moyennes standardisées, toutes avec un modèle à effets aléatoires. Nous avons évalué l'hétérogénéité clinique, méthodologique et statistique pour la réalisation de méta-analyses, et nous avons décrit de manière narrative les données biaisées.

Résultats principaux: 

Cinq ECR en grappes de 111 écoles remplissaient les critères d'éligibilité de la revue. Les investigateurs ont mesuré les critères de jugement au niveau du personnel impliqué et souvent chez les enfants ou les parents, le plus souvent entre 1 et 12 mois.

Toutes les interventions étaient des programmes éducatifs, mais la durée, le contenu et la manière de les offrir variaient ; certains impliquaient des éléments de formation aux élèves ou pour les prestataires de soins primaires. Nous avons noté un risque de sélection, de performance, de détection et de biais d'attrition, bien que ceux-ci étaient à des degrés divers entre les études et les critères de jugement.

Les analyses quantitatives et qualitatives étaient limitées. Une seule étude a rapporté les visites aux urgences ou à l'hôpital et a fourni des données qui étaient trop biaisées pour l'analyse. Aucune étude n'a rapporté de cas de décès ou d'événements indésirables. Les études n'ont pas rapporté le contrôle de l'asthme de manière constante, mais les résultats n'ont montré aucune différence entre les groupes sur le questionnaire de la qualité de vie destiné aux enfants ayant de l'asthme (différence moyenne (DM) 0,14, intervalle de confiance à 95 % (IC) -0,03 à 0,31 ; 1005 participants ; nous avons rabaissé la qualité des preuves à faible du fait des risques de biais et des preuves indirectes). Les données quant aux jours où des symptômes étaient présents, aux réveils nocturnes, aux limitations des activités de la vie quotidienne et aux absences scolaires étaient biaisées ou n'ont pas pu être analysées ; certains scores moyens étaient meilleurs dans le groupe ayant reçu la formation, mais la plupart des différences entre les groupes étaient de petite taille et n'ont pas persisté à 24 mois.

Les écoles ayant reçu une formation en matière d'asthme adhéraient plus aux directives sur l'asthme et le personnel était mieux préparé ; plus d'écoles ayant reçu une formation du personnel en matière d'asthme avaient des directives écrites sur l'asthme comparé aux écoles de contrôle, plus d'écoles ayant reçu une formation montraient une amélioration dans les mesures utilisées pour prévenir les crises ou prendre en charge les crises d'asthme d'effort et plus de personnel dans les écoles ayant reçu la formation ont indiqué qu'ils se sentaient en mesure d'administrer du salbutamol au moyen d'un tube d'espacement. Cependant, la qualité des preuves était faible ; les résultats montrent des déséquilibres au départ, et la confiance dans les preuves était limitée par le risque de biais et les imprécisions. Les connaissances du personnel étaient plus élevées dans les groupes ayant reçu une formation en matière d'asthme, bien que les résultats étaient contradictoires et difficiles à interpréter en raison des différences entre les échelles (faible qualité).

Les informations disponibles concernant les interventions étaient insuffisantes pour que les auteurs de la revue puissent effectuer une synthèse qualitative pertinente des contenus ayant conduit à des interventions fructueuses, ou des ressources nécessaires afin de reproduire au mieux ces résultats.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.