Traitements du délire d’infestation primaire

Les personnes souffrant d’un délire d’infestation (DI) se croient infestées par un agent pathogène inconnu (comme des vers, des acariens ou des insectes), se manifestant par des démangeaisons ou des sensations qu’un organisme rampe sous leur peau. Par des auto-examens répétés, des routines de nettoyage ou des tentatives de capturer l'agent pathogène, les patients causeront des lésions cutanées, perpétuant ainsi la croyance d'une infestation en cours. Les personnes souffrant d'un DI demanderont l'avis de plusieurs médecins généralistes ou spécialistes (dermatologues ou microbiologistes par exemple) mais auront tendance à éviter de consulter un psychiatre.

Le DI se présente sous deux formes principales : primaire (trouble caractérisé par des hallucinations et des sensations tactiles anormales) ; et secondaire (symptômes causés par un trouble organique ou un trouble psychiatrique pré-existant, ou par la toxicomanie). Cette revue se concentre sur le DI primaire. A ce jour, ne nous connaissons pas la cause précise du DI primaire et il n’y a pas d’option de traitement actuellement validée. Les traitements identifiés dans la littérature comprennent des options pharmacologiques (par exemple, les médicaments antipsychotiques) et non pharmacologiques (par exemple, la psychothérapie).

L'objectif de cette étude était d'évaluer l'efficacité des traitements du DI primaire par rapport à un placebo. En mars 2019, nous avons effectué une recherche des études pertinentes sur la question dans le registre des essais de Cochrane Schizophrénie, mais nous n'en avons pas trouvé. Les auteurs de l'étude n'ont donc pas pu se prononcer sur les effets des traitements actuels du DI primaire. Les auteurs appellent à ce que des essais randomisés soient menés dans ce domaine.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement pas de données probantes provenant d'essais cliniques randomisés permettant de comparer le traitement du DI primaire par rapport à un placebo. Nous ne pouvons donc pas tirer de conclusion quant aux effets des traitements (pharmacologiques ou non) du DI primaire. Ce manque de données probantes sur le traitement du DI primaire a des implications pour la recherche et la pratique. Des essais randomisés robustes sont indiqués.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le délire d’infestation (DI) primaire est un trouble psychiatrique primaire caractérisé par des hallucinations et des sensations tactiles anormales. La physiopathologie est incertaine et le traitement comprend des options pharmacologiques et non pharmacologiques. Il n'existe actuellement pas de revue Cochrane sur les traitements utilisés. Le DI primaire est un diagnostic souvent rencontré par les dermatologues et les psychiatres, avec une importante charge de morbidité associée.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de différents traitements dans le délire d’infestation (DI) primaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les 24 décembre 2014 et 19 mars 2019, nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane Schizophrénie, y compris dans les registres des essais cliniques.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés portant sur les traitements du DI primaire chez l’adulte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, analysé et évalué les études à inclure à l'aide de critères d'inclusion prédéfinis.

Résultats principaux: 

Nous n'avons pas identifié d’étude à inclure.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Laura Guatteri et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.