Télé-réhabilitation pour les personnes malvoyantes

Quel est l’objectif de cette revue ?
Cette étude visait à évaluer quels étaient les effets bénéfiques de la prestation de services de réadaptation visuelle à distance (par télé-réhabilitation) pour les personnes malvoyantes. La télé-réhabilitation utilise une approche basée sur l’Internet plutôt que les consultations habituelles au cabinet. Le principal critère de jugement d’intérêt était la qualité de vie liée à la vision, mais nous nous sommes également intéressés aux mesures de la fonction visuelle, comme la vitesse à laquelle les gens peuvent lire, au respect des séances prévues et à la satisfaction des patients.

Messages principaux
Compte tenu du poids de la maladie et de l'intérêt croissant de la télémédecine, les deux études en cours, lorsqu'elles seront achevées, pourraient fournir des éléments permettant de comprendre le potentiel de la télé-réhabilitation en tant que plateforme de prestation de services aux personnes malvoyantes.

Quel est le sujet de la revue ?
La malvoyance est une réduction de la fonction visuelle ne pouvant être corrigée par des lunettes, des lentilles de contact ou d'autres traitements médicaux et chirurgicaux. Les personnes malvoyantes peuvent avoir des difficultés à effectuer des activités quotidiennes, telles que la lecture et la conduite. Environ 300 millions de personnes dans le monde sont malvoyantes. L'un des moyens d'aider les personnes malvoyantes est la réadaptation, au cours de laquelle on leur apprend à utiliser des appareils et des techniques de grossissement pour tirer le meilleur parti de leur vision restante ; elles sont également évaluées périodiquement pour renforcer leurs compétences. L’entrainement à la réadaptation de la malvoyance en cabinet s'est avérée efficace ; cependant, le transport vers le cabinet du médecin peut constituer un obstacle pour les patients. L'efficacité des dispositifs et des techniques de grossissement est compromise si la formation n'est pas dispensée. La technologie a permis de fournir des services de réadaptation de la malvoyance par le biais d'Internet (c'est-à-dire la télé-réhabilitation). La télé-réhabilitation réduit les difficultés liées au transport pour les visites en cabinet, et offre également la commodité de séances de réadaptation à domicile.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?
Nous avons trouvé deux études en cours, mais aucune étude achevée abordant directement la question de recherche.

Cette revue est-elle à jour ?
La dernière recherche a été effectuée le 24 juin 2019.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé des données probantes provenant d'ECR ou d’ECC sur l'efficacité de l'utilisation de la télé-réhabilitation pour fournir à distance des services de réadaptation aux personnes malvoyantes. Compte tenu du poids de la maladie et de l'intérêt croissant de la télémédecine, les deux études en cours, lorsqu'elles seront achevées, pourraient fournir des éléments permettant de comprendre le potentiel de la télé-réhabilitation en tant que plateforme de prestation de services aux personnes malvoyantes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La malvoyance affecte plus de 300 millions de personnes dans le monde et peut compromettre à la fois les activités de la vie quotidienne et la qualité de vie. La formation à la réadaptation et les équipements d'aide à la vision (en anglais : vision assistive equipment, VAE) peuvent aider, mais certaines personnes malvoyantes ont des ressources limitées pour se rendre en personne dans les cliniques de réadaptation afin de recevoir une formation pour apprendre à utiliser les VAE. Ces personnes pourraient être en mesure de surmonter les obstacles aux soins grâce à la consultation à distance par Internet (c'est-à-dire la télé-réhabilitation).

Objectifs: 

Comparer les effets de la télé-réhabilitation aux services de réadaptation visuelle en face à face (par exemple en cabinet ou en hospitalisation) pour l’amélioration de la qualité de vie liée à la vision et la capacité de lecture de près chez des personnes souffrant d'une perte de fonction visuelle due à une quelconque affection oculaire. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer le respect des séances de réadaptation prévues, les taux d'abandon des appareils VAE et les taux de satisfaction des patients.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre central des essais contrôlés (CENTRAL) de Cochrane (qui contient le registre des essais de Cochrane Eyes and Vision) (2019, numéro 6) ; Ovid MEDLINE ; Embase.com ; PubMed ; ClinicalTrials.gov, et le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Nous n'avons pas utilisé de restriction linguistique ni de filtre de design d'étude dans les recherches électroniques ; cependant, nous avons restreint les recherches à partir de 1980, car l'Internet n'a pas été introduit au public avant 1982. Nous avons consulté les bases de données électroniques pour la dernière fois le 24 juin 2019.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure des essais contrôlés randomisés (ECR) ou des essais cliniques contrôlés (ECC) dans lesquels les participants diagnostiqués comme malvoyants suivaient une réadaptation de leur malvoyance à l'aide d'une technologie basée sur Internet, par rapport à une approche impliquant des consultations en personne.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment passé en revue les titres et les résumés, puis les articles en texte intégral en fonction des critères d'éligibilité. Nous avions prévu que deux auteurs de l'étude résumeraient indépendamment les données des études incluses. Les divergences éventuelles ont été résolues par la discussion.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié deux études en cours, mais nous n'avons trouvé aucun ECR ou ECC achevé remplissant les critères d'inclusion pour cette revue. Nous n'avons pas procédé à une analyse quantitative. Nous avons discuté des articles de revue sur la télémédecine pour faciliter la communication avec les personnes âgées ou pour fournir des soins ophtalmologiques à distance.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.