Interventions sur le lieu de travail (méthodes) pour réduire le temps passé en position assise au travail

Pourquoi la quantité de temps passé en position assise au travail est elle importante ?

Le temps passé en position assise et physiquement inactif au travail a augmenté au cours des dernières décennies. De longues périodes passées en position assise peuvent augmenter le risque d'obésité, de maladies cardiaques et de décès prématuré. Il n'est pas clair si les interventions qui visent à réduire la position assise sur le lieu de travail sont efficaces.

L'objectif de cette revue

Nous voulions connaître les effets des interventions visant à réduire le temps passé en position assise au travail. Nous avons consulté la littérature dans diverses bases de données jusqu'au 9 août 2017.

Quels essais avons-nous trouvés pour cette revue ?

Nous avons trouvé 34 études menées auprès de 3 397 employés venant de pays à revenus élevés. Seize études ont évalué les changements physiques dans la conception et l'environnement du lieu de travail, quatre études ont évalué les changements dans les politiques du lieu de travail, dix études ont évalué les interventions d'information et de conseil et quatre études ont évalué les interventions dans plusieurs catégories.

Effet des bureaux assis-debout

L'utilisation de bureaux assis-debout semble réduire de 84 à 116 minutes par jour en moyenne le le temps passé en position assise sur le lieu de travail. Combinée à la mise à disposition d'informations et de conseils, l'utilisation de bureaux assis-debout semble se traduire par des réductions similaires de la position assise au travail. Les bureaux assis-debout semblent également réduire le temps total passé en position assise (y compris au travail et à l'extérieur du travail) et la durée des périodes passées en position assise au travail qui durent 30 minutes ou plus. Une étude a comparé les bureaux debout et les bureaux assis-debout, mais en raison du petit nombre d'employés inclus, elle ne fournit pas suffisamment de données probantes pour déterminer quel type de bureau est le plus efficace pour réduire le temps passé en position assise.

Effet des postes de travail actifs

Les bureaux avec tapis roulants associés à des services de conseil semblent réduire le périodes passées en position assise au travail, tandis que les données probantes disponibles ne permettent pas de conclure que les bureaux avec vélo, associés à la mise à disposition d'informations, réduisent davantage le temps passé en position assise au travail que la mise à disposition d'informations seule.

Effet de la marche pendant les pauses ou durée des pauses

Les données disponibles sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur l'efficacité de la marche pendant les pauses pour réduire le temps passé en position assise. Prendre de courtes pauses (une à deux minutes toutes les demi-heures) semble réduire le temps passé en position assise au travail de 15 à 66 minutes par jour, ce qui est plus efficace que prendre de longues pauses (deux pauses de 15 minutes par jour de travail).

Effet de l'information et des conseils

L’apport d’informations, le retour d’informations, le conseil ou tous ces éléments réunis réduisent le temps passé en position assise lors du suivi à moyen terme (3 à 12 mois après l'intervention) de 5 à 51 minutes par jour en moyenne. Les données disponibles sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur les effets lors du suivi à court terme (jusqu'à trois mois après l'intervention). L'utilisation des messages d’alerte de l'ordinateur associés à l’apport d'informations réduisent le temps passé en position assise à moyen terme de 14 à 96 minutes par jour en moyenne. Les données disponibles sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur les effets à court terme.

Une étude a révélé que les messages d’alerte de l’ordinateur incitant à rester debout réduisent davantage le temps passé en position assise que ceux incitant à marcher, en moyenne de 10 à 19 minutes par jour.

Les données probantes disponibles sont insuffisantes pour conclure si l’apport d'informations hautement personnalisées ou contextualisées est plus ou moins efficace que l’apport d'informations moins personnalisées ou contextualisées pour réduire le temps passé en position assise au travail. Les données probantes disponibles sont également insuffisantes pour tirer des conclusions sur l'effet de l'entraînement à la pleine conscience et de l'utilisation des traqueurs d'activité sur la position assise au travail.

Effet de la combinaison d'interventions multiples

La combinaison d'interventions multiples semble être efficace pour réduire le temps passé en position assise et le temps passé en position assise prolongée à court et à moyen terme. Toutefois, ces données ne proviennent que d'un petit nombre d'études et les effets ont été très différents d'une étude à l'autre.

Conclusions

La qualité des données probantes est faible à très faible pour la plupart des interventions, principalement en raison des limites des protocoles d'étude et de la petite taille des échantillons. À l'heure actuelle, il existe des données probantes de faible qualité indiquant que les bureaux assis-debout pourraient réduire la position assise au travail au cours de la première année de leur utilisation. Toutefois, il est probable que les effets diminueront avec le temps. De façon générale, les données sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur ces effets dans le cas d'autres types d'interventions et sur l'efficacité de la réduction de la durée du temps passé en position assise au travail sur des périodes de suivi de plus d'un an. D'autres recherches sont nécessaires pour évaluer l'efficacité des différents types d'interventions visant à réduire la position assise sur les lieux de travail, en particulier sur de plus longues périodes.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, il existe des données probantes de faible qualité indiquant que l'utilisation de bureaux assis-debout réduit le temps passé en position assise au travail lors des suivis à court et à moyen terme. Cependant, il n'y a pas de données probantes indiquant de leurs effets sur le fait de s'asseoir lors des périodes de suivi à plus long terme. Les effets d'autres types d'interventions, y compris les changements de politiques en milieu de travail, la mise à disposition d'informations et de conseils, et les interventions à composantes multiples, sont généralement contradictoires. La qualité des données probantes est faible à très faible pour la plupart des interventions, principalement en raison des limites des protocoles d'étude et de la petite taille des échantillons. Il est nécessaire d'avoir de plus grands essais contrôlés randomisés en grappes avec des suivis à plus long terme pour déterminer l'efficacité des différents types d'interventions ayant pour but de réduire le temps passé en position assise au travail.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un grand nombre de personnes sont employées dans des professions sédentaires. L'inactivité physique et la position assise excessive sur les lieux de travail ont été associées à un risque accru de maladies cardiovasculaires, d'obésité et de mortalité toutes causes confondues.

Objectifs: 

Le but est d’évaluer l'efficacité des interventions sur le lieu de travail pour réduire le temps passé en position assise au travail par rapport à l'absence d'intervention ou à des interventions alternatives.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL), MEDLINE, Embase, CINAHL, OSH UPDATE, PsycINFO, ClinicalTrials.gov et sur lSystème d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) jusqu'au 9 août 2017. Nous avons également examiné des listes de références d'articles et communiqué avec les auteurs pour trouver d'autres études.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), des ECR croisés, des essais contrôlés randomisés en grappes (ECR en grappes) et des essais quasi-randomisés sur les interventions visant à réduire le temps passé en position assise au travail. En ce qui concerne les changements d'aménagement du lieu de travail, nous avons également inclus des études contrôlées avant et après les changements. Le principal critère de jugement était le temps passé en position assise au travail par jour, soit auto-déclaré, soit mesuré à l'aide d'appareils comme un accéléromètre-inclinomètre et la durée et le nombre de périodes passées en position assise qui durent 30 minutes ou plus. Nous avons considéré la dépense d'énergie, le temps total passé en position assise (y compris assis au travail et à l'extérieur), le temps passé debout au travail, la productivité au travail et les événements indésirables comme des critères de jugement secondaires.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment passé au crible les titres, les résumés et les articles en texte intégral pour évaluer l'admissibilité des études. Deux auteurs de la revue ont extrait les données et évalué le risque de biais de façon indépendante. Le cas échéant, nous avons contacté les auteurs pour demander des données supplémentaires.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé 34 études - dont deux ECR croisés, 17 ECR, sept ECR en grappes, et huit études contrôlées avant et après - avec un total de 3 397 participants, tous venant de pays à revenus élevés. Les études ont évalué les changements physiques en milieu de travail (16 études), les changements de politiques en milieu de travail (quatre études), l'information et le conseil (11 études) ainsi que les interventions à composantes multiples (quatre études). Une étude comprenait à la fois des changements physiques en milieu de travail et des éléments d'information et de conseil. Nous n'avons trouvé aucune étude portant spécifiquement sur les effets des réunions debout ou des réunions en marchant sur le temps passé assis.

Aménagements physiques du lieu de travail

Les interventions utilisant des bureaux assis-debout, seuls ou en combinaison avec des services d'information et de conseil, ont réduit le temps passé en position assise au travail de 100 minutes en moyenne par jour de travail lors du suivi à court terme (jusqu'à trois mois) par rapport aux bureaux assis (intervalle de confiance à 95% (IC) -116 à -84, 10 études, données probantes de faible qualité). L'effet combiné de deux études a montré que les bureaux assis-debout réduisaient le temps passé assis au suivi à moyen terme (3 à 12 mois) de 57 minutes par jour en moyenne (IC 95 % -99 à -15) comparativement aux bureaux assis. Le temps total passé en position assise (y compris le temps passé en position assise au travail et à l'extérieur) a également diminué avec les bureaux assis-debout comparativement aux bureaux assis (différence moyenne (DM) -82 minutes/jour, IC à 95 % -124 à -39, deux études) tout comme la durée des périodes passées en position assise de 30 minutes ou plus (DM -53 minutes/jour, IC à 95 % -79 à -26, deux études, données probantes de très faible qualité).

Nous n'avons constaté aucune différence significative entre les effets des bureaux debout et des bureaux assis-debout sur la réduction de la position assise au travail. Les postes de travail actifs, comme les bureaux avec tapis roulant ou les bureaux avec vélo, avaient des effets incertains ou contradictoires sur le temps passé assis.

Changements des politiques en milieu de travail

Nous n'avons constaté aucun effet significatif de la mise en œuvre de stratégies de marche à pied sur le temps passé en position assise au travail à court terme (DM -15 minutes par jour, IC à 95 % -50 à 19, données probantes de faible qualité, une étude) et à moyen terme (DM -17 minutes/jour, IC à 95 % -61 à 28, une étude). Les courtes pauses (une à deux minutes toutes les demi-heures) ont réduit le temps passé en position assise au travail de 40 minutes en moyenne par jour (IC à 95 % -66 à -15, une étude, données probantes de faible qualité) comparativement aux longues pauses (deux pauses de 15 minutes par jour de travail) lors du suivi à court terme.

Information et conseil

Le fait de fournir de l'information, du retour d'information, du conseil ou tous ces éléments réunis n'a entraîné aucun changement important sur le temps passé en position assise au travail au suivi à court terme (DM -19 minutes par jour, IC à 95 % -57 à 19, deux études, données probantes de faible qualité). Cependant, la réduction du temps passé en position assise était significative au suivi à moyen terme (DM -28 minutes par jour, IC à 95 % -51 à -5, deux études, données probantes de faible qualité).

L'utilisation de l'ordinateur associé à de l'information n'a entraîné aucun changement significatif sur le temps passé en position assise au travail lors du suivi à court terme (DM -14 minutes par jour, IC à 95 % -39 à 10, trois études, données probantes de faible qualité), mais lors du suivi à moyen terme, ils ont produit une réduction significative (DM -55 minutes par jour, IC à 95 % -96 à -14, une étude). De plus, l'utilisation de l'ordinateur a entraîné une diminution significative du nombre moyen (DM -1,1, IC à 95 % -1,9 à -0,3, une étude) et de la durée des périodes passées en position assise au travail de 30 minutes ou plus (DM -74 minutes par jour, IC à 95 % -124 à -24, une étude).

Les messages d’alerte de l'ordinateur incitant l'employé à rester debout ont réduit le temps passé en position assise au travail de 14 minutes par jour en moyenne (IC à 95 %, 10 à 19, une étude) plus que les messages incitant à marcher au moins 100 pas, lors du suivi à court terme.

Nous n'avons pas constaté une réduction significative du temps passé en position assise en milieu de travail lors du suivi à moyen terme après une formation sur la pleine conscience (DM -23 minutes par jour, IC à 95 % -63 à 17, une étude, données probantes de faible qualité). De même, une seule étude a rapporté qu’il n’y avait pas de changement sur le temps passé en position assise au travail suite à la mise à disposition d'informations hautement personnalisées ou contextualisées et d'informations moins personnalisées ou contextualisées. Une étude a trouvé qu’il n’y avait pas d’effet significatif des indicateurs d'activité sur le temps passé en position assise au travail.

Interventions à composantes multiples

Combiner des interventions multiples a eu des effets significatifs mais hétérogènes sur le temps passé en position assise au travail (573 participants, trois études, données probantes de très faible qualité) et sur le temps passé en position assise prolongée (deux études, données probantes de très faible qualité) lors du suivi à court terme.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Pauline Coutault et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.