Le qi gong pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Problématique de la revue

Cette revue a évalué l'efficacité de la pratique du qi gong dans l’optique de réduire les incidents cardiovasculaires et les facteurs de risque cardiovasculaire chez les adultes en bonne santé et ceux sujets à un haut risque de maladies cardiovasculaires.

Contexte

Les maladies cardiovasculaires sont un fardeau pour la santé mondiale. Toutefois, on pense que le risque cardiovasculaire peut être réduit en changeant plusieurs comportements modifiables, par exemple en faisant davantage d'exercice physique et en favorisant la relaxation pour réduire le stress. Le qi gong est originaire de Chine et implique exercice physique, régulation de l'esprit et contrôle de la respiration pour restaurer le qi (la force vitale qui circule dans le corps). Le qi gong pourrait réduire le stress et augmenter le niveau d'exercice.

Caractéristiques des études

Les données sont à jour jusqu'à novembre 2014. Nous avons inclus des essais avec des interventions d'une durée d'au moins trois mois.

Résultats et conclusion

Nous avons trouvé 11 essais cliniques terminés (1 369 participants). Ces essais variaient en termes de participants recrutés, de durée de la pratique du qi gong et de suivi des interventions. Pour deux essais qui ont fait l'objet d'un suivi pendant de nombreuses années après la fin de l'essai, les résultats ont montré que le qi gong avait un effet bénéfique sur la mortalité toutes causes confondues, la mortalité par accident vasculaire cérébral et l'incidence des accidents vasculaires cérébraux. Il n’est cependant pas certain que cet effet soit attribuable au qi gong, car il est impossible de savoir si le qi gong était pratiqué pendant les années après la fin des essais. Le qi gong a montré certains effets bénéfiques sur la pression artérielle et les taux de lipides sanguins, mais ces résultats n'étaient basés que sur un petit nombre d'études s’appuyant sur un petit échantillon et qui présentaient un risque de biais significatif. Par conséquent, d'autres essais de grande envergure, de bonne qualité et à long terme sont nécessaires afin de pouvoir déterminer si le qi gong est bénéfique pour la prévention des maladies cardiovasculaires.

Conclusions des auteurs: 

Actuellement, très peu de données sont disponibles sur l'efficacité du qi gong pour la prévention primaire des MCV. La plupart des essais inclus dans cette revue systématique sont susceptibles de présenter un risque élevé de biais, de sorte que nous sommes très peu confiants vis-à-vis de la validité des résultats. La publication de l'essai en cours enrichira le corpus de données probantes, pour l’instant limité, mais d'autres essais méthodologiquement plus rigoureux et avec des échantillons suffisamment conséquents et un suivi approprié doivent être intégrés à la mise à jour de la présente revue pour que l'efficacité du qi gong pour la prévention des MCV puisse être établie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Deux facteurs déterminants majeurs des maladies cardiovasculaires (MCV) sont la sédentarité et le stress. Le qi gong implique exercice physique, régulation mentale et contrôle de la respiration pour rétablir le flux du qi (une énergie vitale essentielle). Comme on pense qu'il aide à réduire le stress et qu’il implique la pratique d’une activité physique, le qi gong pourrait être une stratégie efficace pour la prévention primaire des MCV.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité du qi gong pour la prévention primaire des MCV.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (novembre 2014, numéro 10 sur 12) ; MEDLINE (Ovid) (de 1946 à 2014, 4e semaine d'octobre) ; EMBASE Classic + EMBASE (Ovid) (de 1947 au 4 novembre 2014) ; Web of Science Core Collection (de 1970 au 31 octobre 2014) ; la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE, Database of Abstracts of Reviews of Effects), la base de données d'évaluation des technologies de la santé (HTAD, Health Technology Assessment Database) et la base de données d'évaluation de l'économie de la santé (HEED, Health Economics Evaluations Database) (novembre 2014, numéro 4 sur 4). Nous avons effectué des recherches dans plusieurs bases de données asiatiques (de leur création à juillet 2013) et dans la base de données sur les médecines alliées et complémentaires (AMED) (de sa création à décembre 2013), ainsi que dans des registres d'essais et des listes de références de revues et d'articles. Nous avons également échangé avec des experts dans ce domaine et n'avons appliqué aucune restriction de langue dans nos recherches.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés d'une durée d'au moins trois mois auprès d'adultes en bonne santé ou présentant un risque élevé de MCV. Les essais portaient sur tous les types de qi gong, et les groupes témoins étaient sujets à l’absence d’intervention ou à une intervention minimale. Parmi les critères de jugement choisis, se trouvaient les événements cliniques de type MCV et les principaux facteurs de risque de MCV. Nous n'avons pas inclus les essais qui comportaient des interventions multifactorielles liées au mode de vie ou à la perte de poids.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont choisi les essais à inclure de façon indépendante. Deux auteurs ont extrait des données d'études incluses et évalué le risque de biais.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 11 essais terminés (1 369 participants) et un essai en cours. Les essais étaient hétérogènes en ce qui concerne les participants recrutés, la durée du qi gong et la durée des périodes de suivi. Nous n'avons pas été en mesure d’estimer le risque de biais dans neuf essais publiés en chinois, car les méthodes employées n’étaient pas suffisamment détaillées et parce que nous n'avons pas été en mesure de communiquer avec les auteurs de l'étude pour obtenir des précisions à ce sujet.

Nous n'avons effectué aucune méta-analyse, car les essais étaient de petite envergure et présentaient un risque de biais important. Les événements cliniques ont été décrits en détail dans les rapports ultérieurs de deux essais lorsque des effets statistiquement significatifs du qi gong ont été observés pour la mortalité toutes causes confondues, la mortalité par accident vasculaire cérébral et l'incidence des accidents vasculaires cérébraux 20 à 30 ans après la fin des essais. Cependant, ces essais ont été conçus pour examiner les résultats à court terme, et il n'est pas certain que le qi gong ait été pratiqué pendant de longues périodes de suivi ; les effets ne peuvent donc pas être attribués à l'intervention. Aucune des études incluses n’a examiné d’autres événements cardiovasculaires non mortels.

Six essais ont fourni des données qui pourraient être utilisées pour examiner les effets du qi gong sur la pression artérielle. Des réductions de la pression artérielle systolique (PAS) et de la pression artérielle diastolique (PAD) ont été observées dans respectivement trois et deux essais. Trois essais ont examiné les effets du qi gong sur les lipides sanguins. Des effets favorables ont été observés dans un essai sur le cholestérol total, le cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL) et les triglycérides ; deux essais ont montré des effets favorables sur le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL). Le seul essai jugé à faible risque de biais de sélection et de détection n'a pas démontré d'effet statistiquement significatif sur les facteurs de risque de MCV avec le qi gong, mais cette étude était de petite envergure et n’avait pas une puissance statistique suffisante. Aucune des études incluses n’a examiné l'incidence du diabète de type 2 (DT2), les effets indésirables, la qualité de vie ou les coûts.

Notes de traduction: 

Post-édition : Agathe Lefèvre - Révision : Guillaume Pellet--Flandin (M2 ILTS, Université de Paris)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.