Schémas posologiques d'héparine pour la prévention de la thrombose artérielle chez les enfants devant subir un cathétérisme cardiaque

Contexte

Les enfants souffrant de malformations cardiaques depuis la naissance (c'est-à-dire de cardiopathies congénitales) subissent fréquemment un type particulier de procédure invasive appelée cathétérisme cardiaque, pour aider à diagnostiquer ou à corriger leur condition. Cette procédure consiste à insérer un tube en plastique souple (cathéter) dans les vaisseaux sanguins du patient et à le guider vers son cœur, où un colorant est injecté avant la prise de photos du cœur. Les enfants subissant ce type d'intervention peuvent souffrir de complications indésirables dans les artères dans lesquelles le cathéter est inséré. On estime qu'environ 1 patient sur 5 à 10 développe des caillots de sang artériel (c'est-à-dire une thrombose) et nécessite donc un traitement supplémentaire pour empêcher ces caillots de se développer davantage.

L'héparine, un médicament appelé "anticoagulant", utilisé en pratique clinique depuis 1935, est utilisé pour réduire le nombre de caillots sanguins artériels lors du cathétérisme cardiaque. Cependant, la dose optimale d'héparine à utiliser chez les enfants lors du cathétérisme cardiaque reste à déterminer.

Principaux résultats

Cette revue comprenait deux petits essais contrôlés randomisés avec un total de 492 participants (à jour jusqu'au 15 octobre 2019). Ces deux études ont trouvé des données imprécises que le risque de caillots artériels était similaire dans les groupes à faible dose et à forte dose d'héparine. Une seule étude a rapporté de saignements et de la fréquence des caillots dans les veines, qui n'étaient pas non plus différents d'un groupe à l'autre. Les effets secondaires de l'héparine autres que les saignements n'ont été rapportés dans aucune des études.

Qualité des données

La certitude des données fournies par ces études est modérée. Nous avons abaissé la certitude des données de élevée à modérée en raison de la petite taille et du nombre réduit d'études et des préoccupations concernant les méthodes utilisées (risque de biais). D'autres études plus importantes sont nécessaires pour déterminer les effets des différentes doses d'héparine.

Conclusions des auteurs: 

En raison des limites des données probantes actuelles, du petit nombre d'études incluses et du manque de détails rapportés dans une étude, nous ne sommes pas en mesure de déterminer les effets des différents schémas posologiques de l'héparine non fractionnée pour la prévention de la thrombose vasculaire pendant le cathétérisme cardiaque chez les enfants. D’autres essais cliniques randomisés, suffisamment puissants, sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le rôle du cathétérisme cardiaque en pédiatrie a considérablement progressé au cours des deux dernières décennies, passant d'un outil de diagnostic primaire à une modalité de traitement primaire chez les enfants atteints de cardiopathie congénitale. Les complications vasculaires, en particulier les thromboses artérielles, sont parmi les événements indésirables les plus fréquents après un cathétérisme cardiaque. En 1974, l'héparine non fractionnée s'est révélée supérieure au placebo pour réduire l'incidence de la thrombose artérielle chez les enfants. Cependant, la dose optimale d'héparine non fractionnée à utiliser dans ce contexte reste un sujet de controverse. Il s'agit d'une mise à jour de la revue publiée pour la première fois en 2014.

Objectifs: 

Évaluer l'utilisation d'héparine non fractionnée à faible dose (< 100 unités/kg) par rapport à une dose élevée (≥ 100 unités/kg) administrée en bolus intraveineux au moment du début du cathétérisme cardiaque (c'est-à-dire immédiatement après la ponction artérielle), avec ou sans doses d'entretien ultérieures d'héparine, pour la prévention de la thrombose artérielle post-procédure chez l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information vasculaire Cochrane a effectué des recherches dans le registre spécialisé Cochrane Vascular, dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, Embase et CINAHL ainsi que dans Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et dans ClinicalTrials.gov jusqu'au 15 octobre 2019. Nous avions prévu d'entreprendre une vérification des références des essais identifiés afin de trouver des études supplémentaires. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés ou quasi-randomisés comparant une faible dose à une forte dose d'héparine non fractionnée administrée avant le cathétérisme cardiaque. Nous avons sélectionné des études menées sur des enfants âgés de 0 à 18 ans.

Recueil et analyse des données: 

La première sélection des études potentiellement éligibles a été effectuée par l'un des auteurs (MLA). La seconde sélection, l'évaluation du risque de biais et l'extraction des données ont été indépendamment menés par deux auteurs (MLA, LRB). Les critères de jugement (événements thrombotiques, complications hémorragiques, autres complications) ont été traités comme des variables dichotomiques. Les mesures de l'effet utilisées étaient le ratio de risque (RR), la différence de risque (risk difference, RD) et le nombre nécessaire à traiter (number needed to treat, NNT), avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Nous avons évalué la certitude des données probantes pour chaque critère de jugement en utilisant l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucune nouvelle étude à inclure dans cette revue. Au total, deux études avec un total de 492 participants ont été incluses. Nous étions préoccupés par le risque de biais pour l'une des deux études. La certitude des données probantes de nos principaux critères de jugement a été abaissée à un niveau modéré en raison du risque de biais et d'imprécision. L'intervalle de confiance pour le risque d'événements thrombotiques artériels était compatible avec un bénéfice des schémas d’héparine non fractionnée, que ce soit à doses élevées ou faibles (RR faible dose contre forte dose 1,06, IC à 95 % 0,58 à 1,92). Une seule des études a rapporté la fréquence des événements hémorragiques et n'a pas trouvé de différence claire dans l'incidence des événements hémorragiques majeurs ou mineurs entre les groupes (RR faible dose contre forte dose 2,96, IC à 95% 0,12 à 71,34 pour les événements hémorragiques majeurs ; RR faible dose contre forte dose 1,38, IC à 95% 0,46 à 4,13 pour les saignements mineurs). Cette étude a également rapporté l'incidence de la thrombose veineuse profonde en comparant la dose élevée et la dose faible d'héparine et a rapporté une différence non significative (RR faible dose contre forte dose 0,34, IC à 95 % 0,01 à 8,28). L'autre étude manquait d'informations sur les saignements. Les effets secondaires de l'héparine autres que les événements hémorragiques n'ont pas été rapportés dans aucune des études.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.