Acupuncture ou acupression pour soulager les douleurs pendant l'accouchement

Nous avons examiné les résultats d'essais contrôlés randomisés sur l'utilisation de l'acupuncture ou de l'acupression pour aider les femmes à gérer la douleur pendant l'accouchement. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la dernière fois en 2011.

Quelle est la problématique ?

La douleur que les femmes ressentent pendant l'accouchement peut être intense, et empirer avec la tension corporelle, l'anxiété et la peur. La douleur est causée par les contractions de l'utérus, l'ouverture du col de l'utérus et, à la fin du premier et du deuxième stade, par l'étirement du vagin et du plancher pelvien lorsque le bébé descend dans le canal de naissance. Une gestion efficace et satisfaisante de la douleur doit être individualisée pour chaque femme. Les femmes peuvent également utiliser des stratégies pour essayer de rompre le cycle peur-tension-douleur et travailler avec la douleur. Travailler avec la douleur consiste à offrir aux femmes un soutien et des encouragements, à trouver des positions confortables, à les immerger dans l'eau et à leur enseigner des techniques d'auto-assistance.

De nombreuses femmes aimeraient pouvoir accoucher sans prendre des substances médicamenteuses. Les femmes peuvent avoir recours à l'acupuncture ou à l'acupression pour réduire leur douleur et améliorer la gestion de la douleur.

Pourquoi est-ce important ?

L'acupuncture est utilisée depuis longtemps en Asie, notamment en Chine, en Corée et au Japon. Des compétences techniques en matière d'aiguilles sont nécessaires pour appliquer les aiguilles aux bons endroits. L'acupression trouve également ses origines dans la Chine ancienne. Pour appliquer l'acupression, le thérapeute utilise ses mains et ses doigts pour activer les mêmes points qu'en acupuncture. Parfois, seuls quelques points sont nécessaires pour soulager la douleur ou provoquer un sentiment de détente. Dans d'autres cas, une combinaison de points peut être nécessaire pour obtenir un meilleur effet. Certaines formes d'acupression sont appliquées par des professionnels de la santé qualifiés, tandis que d'autres peuvent être appliquées par l'individu sous forme d'auto-massage.

Quelles données avons-nous trouvées ?

Notre recherche actualisée en février 2019 a permis d'identifier 17 nouveaux essais.

Cette revue comprend maintenant 28 essais portant sur 3960 femmes, dont 27 essais ont donné des résultats. Les essais ont comparé l'acupuncture ou l'acupression à un traitement fictif sous forme de placebo, à l'absence de traitement ou aux soins habituels pour la gestion de la douleur pendant l'accouchement. 13 essais rendaient compte des résultats concernant l'acupuncture et 15 essais concernant l'acupression. Pour 18 des 27 essais, les femmes étaient en accouchement spontané. Dans d'autres études, l’accouchement peut avoir été induit.

Huit études ont appliqué la médecine traditionnelle chinoise individualisée, tandis que la majorité des études ont appliqué des points d'acupuncture fixes. Nous avons constaté de grandes variations dans la façon dont la stimulation était appliquée (manuellement ou par électrostimulation), la durée de l'aiguilletage, le nombre de points utilisés et la profondeur de l'aiguilletage. On ignore dans quelle mesure les traitements des essais étaient représentatifs de l'acupuncture dans la pratique.

La plupart des comparaisons suggèrent un petit effet bénéfique de l'acupuncture, bien que les données à l'appui soient limitées. Nous ne savons pas si l'acupuncture réduit l'intensité de la douleur par rapport à l'acupuncture fictive (2 essais, 325 femmes), aux soins habituels (4 essais, 495 femmes) et à l'absence de traitement (1 essai, 163 femmes). La certitude des données était faible ou très faible. L'acupuncture pourrait augmenter le degré de satisfaction quant au soulagement de la douleur par rapport à l'acupuncture fictive (un essai, données de certitude modérée). Elle a légèrement réduit l'utilisation de l'analgésie pharmacologique par rapport à l’acupuncture fictive (2 essais, 261 femmes, données de certitude modérées). L'utilisation de l'acupression a été associée à une réduction de l'intensité de la douleur pendant l'accouchement par rapport à un contrôle combiné (2 essais, 322 femmes, données de certitude modérées). L'acupuncture ne semble pas avoir eu d'effet sur la nécessité d'un accouchement vaginal assisté ou d'une césarienne, mais l'acupression réduit le taux de césariennes par rapport à l'acupression fictive.

Qu’est-ce que cela signifie?

L'acupuncture pourrait augmenter la satisfaction concernant le soulagement de la douleur et réduire l'utilisation d'analgésiques pharmacologiques. L'acupression pourrait aider à soulager la douleur pendant l'accouchement, même si la réduction de la douleur n'est pas très importante. Cependant, pour les autres comparaisons concernant l’acupuncture et l’acupression, nous sommes incertains des effets sur l'intensité de la douleur et la satisfaction concernant le soulagement de la douleur en raison de données de très faible certitude. L'acupuncture ou l'acupression pourraient avoir peu ou pas d'effet sur l'accouchement vaginal assisté, mais les femmes ayant une acupression ont peut-être moins de chances de devoir subir une césarienne. Des études ont été menées dans différents pays, ce qui peut rendre compte des différents styles d'application de l'acupuncture. L'une des faiblesses d'un certain nombre d'essais reste le fait que très peu de critères de jugement ont été mesurés et qu’aucun critère de jugement en matière de sécurité n'a été rapporté. Des études supplémentaires de haute qualité sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

L'acupuncture par rapport à l'acupuncture fictive pourrait augmenter la satisfaction de gestion de la douleur et réduire le recours aux analgésiques pharmacologiques. L'acupression par rapport à un contrôle combiné et aux soins habituels pourrait réduire l'intensité de la douleur. Cependant, pour les autres comparaisons concernant l’acupuncture et l’acupression, nous sommes incertains des effets sur l'intensité de la douleur et la satisfaction concernant le soulagement de la douleur en raison de données de très faible certitude. L'acupuncture pourrait avoir peu ou pas d'effet sur le taux de césariennes ou d'accouchements vaginaux assistés. L'acupression réduit probablement la nécessité d'une césarienne par rapport à un contrôle fictif. Il est nécessaire d'effectuer d'autres recherches de haute qualité qui incluent des contrôles fictifs et des comparaisons avec les soins habituels et qui rapportent le critère de jugement du sentiment de contrôle pendant l’accouchement, de la satisfaction de l'expérience de l'accouchement ou de la satisfaction du soulagement de la douleur.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nombreuses femmes souhaiteraient éviter le recours à des méthodes pharmacologiques ou invasives de la gestion de la douleur pendant l’accouchement, ceci permettrait ainsi de promouvoir la popularité des méthodes alternatives de gestion de la douleur. Cette revue a examiné les données probantes de l'utilisation de l'acupuncture et de l'acupression pour la gestion de la douleur pendant l’accouchement. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la dernière fois en 2011.

Objectifs: 

Examiner les effets de l'acupuncture et de l'acupression dans la gestion de la douleur pendant le travail.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, nous avons consulté le Cochrane Pregnancy and Childbirth's Trials Register (25 février 2019), le Cochrane Central Register of Controlled Trials (la Cochrane Library 2019, numéro 1), MEDLINE (1966 à février 2019), CINAHL (1980 à février 2019), ClinicalTrials.gov (février 2019), Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS (février 2019) et les listes de référence des études incluses.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) publiés et non publiés comparant l'acupuncture ou l'acupression à un placebo, à l'absence de traitement ou à d'autres formes non pharmacologiques de la gestion de la douleur pendant le travail. Nous avons inclus toutes les femmes, qu'elles soient nullipares ou multipares, et en accouchement spontané ou induit.

Nous avons inclus les études rapportées sous forme de résumé s'il y avait suffisamment d'informations pour permettre l'évaluation du risque de biais. Les essais utilisant un modèle par grappes étaient éligibles pour l'inclusion, mais les essais quasi randomisés ou les études croisées ne l'étaient pas.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué de façon indépendante l’inclusion et le risque de biais des essais, puis ont extrait les données probantes et vérifié leur exactitude. Nous avons évalué la certitude des données probantes en utilisant la méthode GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 28 essais contenant les données probantes de 3960 femmes. 13 essais rendaient compte des résultats concernant l'acupuncture et 15 essais concernant l'acupression. Aucune des études ne présentait un faible risque de biais dans tous les domaines. L'intensité de la douleur était généralement mesurée sur une échelle visuelle analogique (EVA) de 0 à 10 ou de 0 à 100, les scores les plus faibles indiquant une douleur moindre.

L’acupuncture par rapport à l’acupuncture fictive

L'acupuncture pourrait ne faire que peu ou pas de différence dans l'intensité de la douleur ressentie par les femmes par rapport à l'acupuncture fictive (différence moyenne (MD) -4,42, intervalle de confiance (IC) de 95% -12,94 à 4,09, 2 essais, 325 femmes, données probantes de faible certitude). L'acupuncture pourrait augmenter la satisfaction à l'égard de l’analgésie par rapport à l'acupuncture fictive (rapport de risque (RR) 2,38, 95 % IC 1,78 à 3,19, 1 essai, 150 femmes, données probantes de certitude modérée), et réduit probablement le recours à l'analgésie pharmacologique (RR 0,75, 95 % IC 0,63 à 0,89, 2 essais, 261 femmes, modérée de certitude modérée). L'acupuncture pourrait ne pas avoir un effet sur l'accouchement vaginal assisté (données probantes de très faible certitude), et probablement peu ou pas d'effet sur la césarienne (données probantes de faible certitude).

L’acupuncture par rapport aux soins habituels

Nous ne savons pas avec certitude si l'acupuncture réduit l'intensité de la douleur par rapport aux soins habituels, car les données probantes étaient de très faible certitude (différence moyenne normalisée (DMN) de -1,31, IC de 95% de -2,14 à -0,49, 4 essais, 495 femmes, I2 = 93%). L'acupuncture peut n'avoir que peu ou pas d'effet sur la satisfaction de l’analgésie (données probantes de faible certitude). Nous ne savons pas si l'acupuncture réduit le recours à l'analgésie pharmacologique car les les données probantes étaient de très faible certitude (RR moyen 0,72, IC à 95% 0,60 à 0,85, 6 essais, 1059 femmes, I2 = 70%). L'acupuncture a probablement peu ou pas d'effet sur l'accouchement vaginal assisté (données probantes de faible certitude) ou la césarienne (données probantes de faible certitude).

L'acupuncture par rapport à l'absence de traitement

Un essai a comparé l'acupuncture à l'absence de traitement. Nous ne savons pas avec certitude si l'acupuncture réduit l'intensité de la douleur (MD -1,16, 95 % IC -1,51 à -0,81, 163 femmes, données probantes de très faible certitude), l'accouchement vaginal assisté ou la césarienne, car les données probantes sont de très faible certitude.

L'acupuncture par rapport à l'injection d'eau stérile

Nous ne savons pas si l'acupuncture a un effet sur le recours à l'analgésie pharmacologique, à l'accouchement vaginal assisté ou à la césarienne, car les les données probantes étaient de très faible certitude.

L’acupression par rapport à un contrôle fictif

Nous ne savons pas si l'acupression réduit l'intensité de la douleur pendant l’accouchement (MD -1,93, 95 % IC -3,31 à -0,55, 6 essais, 472 femmes) ou l'accouchement vaginal assisté, car les données probantes étaient de très faible certitude. L'acupression peut avoir peu ou pas d'effet sur l'utilisation de l'analgésie pharmacologique (données probantes de faible certitude). L'acupression réduit probablement le taux de césariennes (RR 0,44, IC 95% 0,27 à 0,71, 4 essais, 313 femmes, données probantes de certitude modérée).

L’acupression par rapport aux soins habituels

Nous ne savons pas avec certitude si l'acupression réduit l'intensité de la douleur pendant l’accouchement (MD -1,07, IC 95% -1,45 à -0,69, 8 essais, 620 femmes) ou si elle augmente la satisfaction du soulagement de la douleur (MD 1,05, IC 95% 0,75 à 1,35, 1 essai, 105 femmes) car les données probantes étaient de très faible certitude. L'acupression peut n'avoir que peu ou pas d'effet sur la césarienne (données probantes de faible certitude).

L’acupression par rapport à un contrôle combiné

L'acupression réduit probablement légèrement l'intensité de la douleur pendant l'accouchement par rapport au contrôle multimodal (mesurée sur une échelle de 0 à 10 avec des scores faibles indiquant une douleur moindre) (DMS -0,42, 95 % IC -0,65 à -0,18, 2 essais, 322 femmes, données probantes de certitude modérée). Nous ne savons pas si l'acupression a un effet sur l'utilisation de l'analgésie pharmacologique (RR 0,94, 95 % IC 0,71 à 1,25, 1 essai, 212 femmes), la satisfaction de l'accouchement, l'accouchement vaginal assisté ou la césarienne, car la certitude des données probantes était très faible.

Aucune étude n'a porté sur le sentiment de contrôle perçu lors de l'accouchement et une seule a porté sur la satisfaction de l’expérience de l'accouchement.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Anne-Sophie Ducloy-Bouthors et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.