Utilisation de suppléments à base d’écorce de pin pour contribuer à traiter diverses maladies chroniques

Problématique de la revue

Les suppléments d'antioxydants à base d'écorce de pin peuvent-ils contribuer à traiter les maladies chroniques ?

Contexte

Les principaux ingrédients des suppléments d'extraits d'écorce de pin sont les proanthocyanidines, qui sont des antioxydants. Ces compléments sont commercialisés pour prévenir ou traiter un large éventail de maladies chroniques. Il s'agit d'une mise à jour d'une étude publiée précédemment, dans laquelle nous avons évalué l'efficacité de ces compléments pour le traitement des maladies chroniques, ainsi que leur sécurité.

Date des recherches

Les données probantes sont à jour jusqu'au 30 septembre 2019.

Caractéristiques des études

Nous avons inclus 27 études (1641 participants) portant sur 10 maladies chroniques. Parmi celles-ci : l'asthme (deux études ; 86 participants), le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) (une étude ; 61 participants), les maladies cardiaques et les facteurs de risque (sept études ; 332 participants), l'insuffisance veineuse chronique (inefficacité de la fonction veineuse des membres inférieurs ; deux études ; 60 participants), le diabète (six études ; 336 participants), le dysfonctionnement érectile (trois études ; 227 participants), le dysfonctionnement sexuelle féminine (une étude ; 75 participants), l’ostéoarthrite (lésions du cartilage des articulations ; trois études ; 293 participants), l’ostéopénie (début de perte de masse osseuse ; une étude ; 44 participants) et lésions cérébrales traumatiques (une étude ; 56 participants). Deux des études ont été menées exclusivement sur des enfants, les autres sur des adultes. Les études ont comparé les suppléments d'écorce de pin avec un placebo (c'est-à-dire un supplément factice) ou des interventions non antioxydantes et les participants ont été sélectionnés au hasard pour l'un ou l'autre traitement. La durée du traitement varie de quatre semaines à six mois.

Principaux résultats

Pour la plupart des critères de jugement concernant les différentes maladies chroniques, nous n'avons inclus qu'une seule étude avec un petit nombre de participants. Chez les adultes asthmatiques, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin augmente la fonction pulmonaire, améliore les symptômes de l'asthme ou augmente le nombre de personnes capables d'arrêter d'utiliser des inhalateurs d'albutérol (un type spécifique d’inhalateur).
Chez les enfants atteints de TDAH, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin diminuent l'inattention et l'hyperactivité (évaluées par les parents et les enseignants) ou si elles augmentent la coordination et la concentration.
Chez les personnes souffrant de maladies cardiaques, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin diminuent la pression artérielle et le cholestérol LDL (le mauvais) ou s'ils augmentent le cholestérol HDL (le bon).
Chez les adultes atteints d'insuffisance veineuse chronique, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin diminuent la douleur, augmentent le nombre de personnes exemptes de douleur ou si les médecins pensent que le traitement fonctionne bien. Chez les personnes atteintes de diabète de type 2, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin améliorent la glycémie ou le taux d'HbA1c (le marqueur à long terme pour mesurer le contrôle de la glycémie) ; nous ne savons pas non plus si les suppléments d'écorce de pin diminuent le taux d'HbA1c chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2.
Chez les hommes souffrant de dysfonctionnement érectile, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin augmentent la fonction érectile. De même, chez les femmes souffrant de dysfonctionnement sexuel, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin augmentent la satisfaction sexuelle ou réduisent la douleur.
Chez les adultes souffrant d'arthrose, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin améliorent la douleur, le gonflement ou la raideur du genou, ou s'ils diminuent l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires. Nous ne savons pas non plus si les suppléments d'écorce de pin augmentent la formation osseuse chez les femmes ménopausées dont les os sont affaiblis. Enfin, chez les personnes ayant subi un traumatisme crânien, nous ne savons pas si les suppléments d'écorce de pin améliorent la mémoire et les symptômes post-commotionnels.

Pour la plupart des comparaisons, les études n'ont pas rapporté des critères de jugement des admissions à l'hôpital ou des événements indésirables graves.

Les études disponibles ne nous permettent pas de dire clairement si les compléments alimentaires à base d'écorce de pin sont efficaces (ou non) et s'ils sont sûrs.

Qualité des données probantes

Le risque global de biais était faible pour quatre études, élevé pour une et peu clair pour 22 d’entre elles. Nous entendons par là la mesure dans laquelle les méthodes utilisées dans une étude lui permettent de déterminer la vérité. le niveau de confiance des données probantes était très faible pour tous les critères de jugement de toutes les maladies chroniques dans les études incluses.

Conclusions des auteurs: 

La petite taille des échantillons, le nombre limité d'ECR par pathologie, la variation des mesures de critères de jugement et la mauvaise communication des ECR inclus signifient qu'il n'est pas possible de tirer des conclusions définitives concernant l'efficacité ou la tolérance des suppléments d'extraits d'écorce de pin.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'extrait d'écorce de pin (Pinus spp.) est riche en bioflavonoïdes, principalement des proanthocyanidines, qui sont des antioxydants. Les suppléments d'extraits disponibles dans le commerce sont commercialisés pour prévenir ou traiter diverses affections chroniques associées au stress oxydatif. Il s’agit d’une mise à jour d'une revue déjà publiée.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la tolérance des suppléments d'extraits d'écorce de pin pour le traitement des maladies chroniques.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans trois bases de données et trois registres d’essais ; dernière recherche en date : 30 septembre 2019.

Nous avons contacté les fabricants d'extraits d'écorce de pin afin d'identifier des études supplémentaires et nous avons recherché manuellement les bibliographies des études incluses.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les suppléments d'extraits d'écorce de pin chez les adultes ou les enfants atteints d'une maladie chronique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué l'admissibilité des essais, extrait des données et évalué le risque de biais. Dans la mesure du possible, nous avons mis en commun les données dans des méta-analyses. Nous avons utilisé GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes.

Les critères de jugement primaires étaient les résultats cliniques rapportés par les participants et les chercheurs, directement liés à chaque maladie et à la mortalité toutes causes confondues. Nous avons également évalué les effets indésirables et les bio-marqueurs du stress oxydatif.

Résultats principaux: 

Cette étude comprenait 27 ECR (22 en parallèle et cinq croisés ; 1641 participants) évaluant des suppléments d'extraits d'écorce de pin pour 10 maladies chroniques : l’asthme (deux études ; 86 participants) ; le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) (une étude ; 61 participants), les maladies cardiovasculaires (MCV) et facteurs de risque (sept études ; 338 participants), l’insuffisance veineuse chronique (IVC) (deux études ; 60 participants), le diabète sucré (six études ; 339 participants), le dysfonctionnement érectile (trois études ; 277 participants), le dysfonctionnement sexuelle féminine (une étude ; 83 participants), l'ostéoarthrite (trois études ; 293 participants), l'ostéopénie (une étude ; 44 participants) et les lésions cérébrales traumatiques (une étude ; 60 participants).

Deux études ont recruté exclusivement des enfants, les autres ont recruté des adultes. Les essais ont duré entre quatre semaines et six mois. Le placebo a été le témoin dans 24 études. Le risque global de biais était faible pour quatre études, élevé pour une et peu clair pour 22 d’entre elles.

Chez les adultes asthmatiques, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin augmente le changement du volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) % de la capacité vitale prédite / forcée (CVF) (différence moyenne (DM) 7,70, intervalle de confiance (IC) à 95 % 3,19 à 12,21 ; une étude ; 44 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible), augmente le changement du VEMS % prédit (DM 7,00, IC à 95 % 0.10 à 13,90 ; une étude ; 44 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible), améliore les symptômes de l'asthme (risque relatif (RR) 1,85, IC à 95 % 1,32 à 2,58 ; une étude ; 60 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou augmente le nombre de personnes capables d'arrêter d'utiliser des inhalateurs d'albutérol (RR 6,00, IC à 95 % 1,97 à 18,25 ; une étude ; 60 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Chez les enfants atteints de TDAH, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin diminue l'inattention et l'hyperactivité évaluées par les échelles d'évaluation des parents et des enseignants (synthèse narrative ; une étude ; 57 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou augmente le changement de la coordination visuo-motrice et de la concentration (DM 3,37, IC à 95 % 2,41 à 4,33 ; une étude ; 57 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Chez les participants atteints de MCV, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin diminue la pression artérielle diastolique (DM -3,00 mm Hg, IC à 95 % -4,51 à -1,49 ; une étude ; 61 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ; augmente le cholestérol HDL (DM 0.05 mmol/L, IC à 95 % -0,01 à 0,11 ; une étude ; 61 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou diminue le cholestérol LDL (DM -0,03 mmol/L, IC à 95 % -0,05 à 0,00 ; une étude ; 61 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Chez les participants atteints d'IVC, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin diminue les scores de douleur (DM -0,59, IC à 95 % -1,02 à -0,16 ; une étude ; 40 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible), augmente la disparition de la douleur (RR 25.0, IC à 95 % 1,58 à 395,48 ; une étude ; 40 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou augmente l'efficacité du traitement jugé par le médecin (RR 4,75, IC à 95 % 1,97 à 11,48 ; 1 étude ; 40 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Dans le diabète de type 2, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin entraîne une plus grande réduction de la glycémie à jeun (DM 1,0 mmol/L, IC à 95 % 0,91 à 1,09 ; une étude ; 48 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou une diminution de l'HbA1c (DM -0,90 %, IC à 95 % -1,78 à -0,02 ; 1 étude ; 48 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Dans un groupe mixte de participants avec des diabètes de type 1 et de type 2, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin diminue l'HbA1c (DM -0,20 %, IC à 95 % -1,83 à 1,43 ; une étude ; 67 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Chez les hommes souffrant de dysfonctionnement érectile, nous ne savons pas si les suppléments d'extraits d'écorce de pin augmentent les scores de l'index international de la fonction érectile-5 (non regroupés ; deux études ; 147 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Chez les femmes souffrant de dysfonctionnement sexuel, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin augmente la satisfaction telle que mesurée par l'index de la fonction sexuelle féminine (DM 5,10, IC à 95 % 3,49 à 6,71 ; une étude ; 75 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou entraîne une plus grande réduction des scores de douleur (DM 4,30, IC à 95 % 2,69 à 5,91 ; une étude ; 75 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Chez les adultes souffrant d'arthrose du genou, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin diminue les scores composites de l'index d'arthrose de l'université Western Ontario et de l'université McMaster (DM -730,00, IC à 95 % -1011,95 à -448,05 ; une étude ; 37 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (DM -18,30, IC à 95 % -25,14 à -11,46 ; une étude ; 35 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin augmente la phosphatase alcaline osseuse chez les femmes ménopausées atteintes d'ostéopénie (DM 1,16 ug/L, IC à 95 % -2,37 à 4,69 ; une étude ; 40 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Chez les personnes souffrant de lésions cérébrales traumatiques, nous ne savons pas si l'extrait d'écorce de pin diminue les scores de défaillance cognitive (DM -2,24, IC à 95 % -11,17 à 6,69 ; une étude ; 56 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible) ou les symptômes post-commotionnels (DM -0,76, IC à 95 % -5,39 à 3,87 ; une étude ; 56 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible).

Pour la plupart des comparaisons, les études n'ont pas rapporté des critères de jugement des admissions à l'hôpital ou des événements indésirables graves.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Claire Bories et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.