Médicaments pour le traitement du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité chez les enfants souffrant de tics

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Jusqu'à 50 % de tous les enfants souffrant de tics sont également atteints de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH). Chez ces enfants, les symptômes du TDAH sont souvent plus incapacitants que les tics.Historiquement, l'aggravation des tics associée aux médicaments stimulants a limité leur utilisation chez les enfants souffrant à la fois de tics chroniques et de TDAH.Pour évaluer les preuves étayant ce phénomène, nous avons recherché des essais cliniques portant sur des traitements pharmacologiques dans le TDAH spécifiquement utilisés chez des enfants souffrant de tics.Ces essais indiquaient que plusieurs médicaments stimulants et non stimulants étaient sûrs et efficaces dans le traitement des symptômes du TDAH et n'aggravaient pas les tics. Des doses élevées de stimulants pourraient provisoirement accentuer les tics chez certains enfants, et l'aggravation des tics pourrait limiter l'augmentation des doses de stimulants dans certains cas mais, chez la majorité des enfants, les tics et les symptômes du TDAH s'améliorent avec la prise de stimulants.

Conclusions des auteurs: 

Le méthylphénidate, la clonidine, la guanfacine, la désipramine et l'atomoxétine semblaient réduire les symptômes du TDAH chez les enfants souffrant de tics.Bien que les stimulant ne semblent pas aggraver les tics chez la plupart des patients, ils pourraient cependant les exacerber dans certains cas individuels.Dans ce cas, un traitement alternatif à base d'agonistes alpha ou d'atomoxétine pourrait être envisagé. Bien qu'il ait été démontré que la désipramine était efficace dans le traitement des tics et du TDAH chez l'enfant, son utilisation devrait rester limitée chez cette population en raison des problèmes de sécurité qui lui sont associés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est le trouble mental le plus fréquemment associé aux tics. Les traitements pharmacologiques couramment utilisés dans le traitement des symptômes du TDAH sont le méthylphénidate et l'amphétamine, des médicaments stimulants ; des médicaments non stimulants tels que l'atomoxétine ; les antidépresseurs tricycliques ; et les agonistes alpha. Compte tenu de l'impact des symptômes du TDAH chez les enfants souffrant de tics, le traitement du TDAH est souvent plus urgent que la prise en charge médicale des tics.Néanmoins, pendant de nombreuses décennies, les cliniciens ont été réticents à l'idée d'utiliser des stimulants pour traiter les enfants atteints de TDAH et de tics, par crainte d'aggraver les tics.

Objectifs: 

Évaluer les effets des traitements pharmacologiques du TDAH sur les symptômes du TDAH et la gravité des tics chez les enfants atteints de TDAH et de tics comorbides.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté CENTRAL (Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 4), MEDLINE (1950 à juillet 2009), EMBASE (1980 à juillet 2009), CINAHL (1982 à juillet 2009), PsycINFO (1806 à la 4ème semaine de juillet 2009) et BIOSIS Previews (1985 à juillet 2009). Nous avons également effectué des recherches dans Dissertation Abstracts (via Dissertation Express) et le méta-registre des essais contrôlés (30 juillet 2009).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés en double aveugle portant sur n'importe quel traitement pharmacologique dans le TDAH, spécifiquement utilisé chez des enfants souffrant de tics comorbides. Nous avons inclus des études en groupes parallèles et des études croisées.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données de manière indépendante à l'aide de formulaires standardisés.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un total de huit études contrôlées randomisées dans la revue, mais n'avons pas été en mesure de les combiner en une méta-analyse.Plusieurs essais évaluaient différents agents. Les médicaments évalués étaient le méthylphénidate, la clonidine, la désipramine, la dextroamphétamine, la guanfacine, l'atomoxétine et le déprenyl. Tous les traitements, à l'exception du déprenyl, étaient efficaces dans le traitement des symptômes du TDAH. Les symptômes des tics s'amélioraient chez les enfants recevant de la guanfacine, de la désipramine, du méthylphénidate, de la clonidine et une combinaison de méthylphénidate et de clonidine. La crainte d'aggraver les tics limitait l'augmentation des doses de méthylphénidate dans une étude. Des doses élevées de dextroamphétamine semblaient aggraver les tics dans une étude, mais la durée de cette étude était limitée.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.