Suppléments antioxydants pour les maladies hépatiques

Le bêta-carotène, la vitamine A, la vitamine C, et la vitamine E ne peuvent pas être recommandés pour le traitement des maladies hépatiques.

Un déséquilibre entre un stress oxydatif excessif et une défense antioxydante insuffisante a été proposé comme cause de diverses maladies hépatiques. Par conséquent, des suppléments antioxydants (bêta-carotène, vitamine A, vitamine C, vitamine E et sélénium) pourraient avoir un rôle potentiel à jouer chez les patients atteints de maladies hépatiques. Les preuves permettant de déterminer si les suppléments antioxydants sont efficaces dans le traitement de maladies hépatiques sont contradictoires.

Cette revue a pour objectif d'évaluer le traitement par des suppléments antioxydants de maladies hépatiques alcooliques, auto-immunes, dues au virus de l'hépatite B ou de l'hépatite C, ou de la cirrhose du foie. La revue porte sur 20 essais cliniques randomisés. Un total de 1225 participants ont été randomisés entre des suppléments antioxydants (bêta-carotène, vitamine A, vitamine C, vitamine E et sélénium) et un placebo ou l'absence d'intervention. Le petit nombre de participants randomisés augmente le risque d'erreurs aléatoires ( « effet de hasard »). La qualité méthodologique des essais était médiocre et le risque d’erreurs systématiques (« biais ») était logiquement élevé.

D'après les essais cliniques randomisés déjà effectués, il n'a pas été possible de trouver des preuves convaincantes indiquant que le bêta-carotène, la vitamine A, la vitamine C, et la vitamine E ou leurs combinaisons sont bénéfiques pour le traitement de maladies hépatiques alcooliques, auto-immunes, dues au virus de l'hépatite B ou de l'hépatite C, ou de la cirrhose du foie.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve pour corroborer ou réfuter l'administration de suppléments antioxydants à des patients atteints de maladies hépatiques. Les suppléments antioxydants peuvent augmenter l'activité des enzymes hépatiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Plusieurs maladies hépatiques ont été associées au stress oxydatif. C'est pourquoi, les antioxydants ont été proposés comme traitements potentiels pour différentes maladies hépatiques. Les preuves appuyant ces suggestions sont équivoques.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques des suppléments antioxydants pour le traitement des patients atteints de maladies hépatiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, LILACS, le Science Citation Index Expanded, et Conference Proceedings Citation Index-Science jusqu'au mois de janvier 2011. Nous avons passé au crible les bibliographies des publications pertinentes et avons interrogé des experts et des laboratoires pharmaceutiques au sujet d'essais supplémentaires.

Critères de sélection: 

Nous avons envisagé l'inclusion des essais randomisés comparant des suppléments antioxydants (bêta-carotène, vitamines A, C, E et sélénium) et un placebo ou l'absence d'intervention pour les maladies hépatiques auto-immunes, l'hépatite virale, les maladies hépatiques alcooliques et la cirrhose (quelle qu'en soit l'étiologie).

Recueil et analyse des données: 

Quatre auteurs ont sélectionné les essais à inclure et extrait des données de façon indépendante. Les critères de jugement mesurés étaient la mortalité toutes causes confondues, la mortalité de cause hépatique, la morbidité hépatique, les paramètres biochimiques au suivi le plus long dans les essais individuels ainsi que les événements indésirables, les mesures de la qualité de vie et le rapport coût-efficacité. Pour les patients atteints d'hépatite B ou C, nous avons également pris en compte la fin du traitement et la réponse virologique soutenue. Nous avons effectué des méta-analyses à effets aléatoires et à effets fixes. Les résultats ont été présentés sous la forme de risques relatifs (RR) ou de différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les deux.

Résultats principaux: 

Vingt essais randomisés, impliquant 1 225 participants, ont été inclus. Les essais ont évalué le bêta-carotène (3 essais), la vitamine A (2 essais), la vitamine C (9 essais), la vitamine E (15 essais), et le sélénium (8 essais). La majorité des essais présentaient un risque élevé de biais et étaient hétérogènes. Globalement, les suppléments antioxydants évalués n'ont eu aucun effet significatif sur la mortalité toutes causes confondues (risque relatif [RR] 0,84, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,60 à 1,19, I2 = 0 %), ou la mortalité de cause hépatique (RR 0,89, IC à 95 % 0,39 à 2,05, I2 = 37 %). La stratification par le type de maladies hépatiques n'a pas nettement influé sur les résultats. Les suppléments antioxydants ont significativement augmenté l'activité de gamma glutamyl transpeptidase (DM 24,21 UI/l, IC à 95 % 6,67 à 41,75, I2 = 0 %).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.