Fluphénazine comparée au placebo pour la schizophrénie

Problématique de la revue : La fluphénazine est-elle efficace dans le traitement de la schizophrénie comparativement au placebo ?

Contexte

La fluphénazine, l’un des premiers médicaments à être classé comme « antipsychotique », est largement disponible depuis des décennies.

Recherche de données probantes

Nous avons mis à jour la recherche électronique en décembre 2017 pour trouver des essais cliniques dans lesquels des personnes atteintes de schizophrénie recevaient aléatoirement de la fluphénazine orale ou un placebo. Lors de cette mise à jour, aucune nouvelle étude à inclure n'a été identifiée.

Données probantes trouvées

Sept essais ont répondu aux critères de la revue et ont fourni des données exploitables. Les données probantes actuellement disponibles sont de mauvaise qualité et suggèrent que la fluphénazine est un antipsychotique puissant et efficace, mais qu'elle a des effets secondaires considérables.

Conclusions

Les médicaments antipsychotiques représentent le traitement de première intention et de base de la schizophrénie. Ils aident à traiter efficacement les symptômes psychotiques tels que le fait d'entendre des voix et de voir des choses (hallucinations) et d'avoir des croyances étranges (délires). La fluphénazine a été l'un des premiers antipsychotiques et elle est disponible depuis environ 50 ans. La fluphénazine est peu coûteuse et, dans les pays en développement, elle peut être l'un des seuls traitements médicamenteux disponibles. Dans la plupart des pays d'Europe et d'Amérique du Nord, bien que la fluphénazine soit toujours disponible, son utilisation et sa part de marché ont été réduites suite à l'arrivée de nouveaux antipsychotiques. La fluphénazine a des effets secondaires débilitants, notamment : des vertiges, des troubles moteurs tels que des mouvements involontaires ou des spasmes, des tremblements, une agitation intérieure et l'incapacité de rester assis, ainsi que des problèmes de pression artérielle, de fièvre et de raideur musculaire.

Cette revue a porté sur sept études et a comparé les effets de la fluphénazine prise par voie orale à ceux d'un placebo (faux traitement). Dans l'ensemble, les conclusions de la revue confirment l'opinion générale selon laquelle la fluphénazine est un antipsychotique puissant et efficace, mais qu'elle a des effets secondaires considérables, et que d'autres médicaments antipsychotiques pourraient donc bien être préférables. La fluphénazine est un traitement imparfait qui présente des effets secondaires graves, de sorte que d'autres antipsychotiques peu coûteux et présentant moins d'effets secondaires pourraient être plus efficaces pour les personnes atteintes de schizophrénie. Malgré cela, la fluphénazine a un faible coût et est largement disponible, elle restera donc probablement l'un des traitements de la schizophrénie les plus utilisés dans le monde. Cependant, certains des effets secondaires de la fluphénazine pourraient être coûteux en termes de souffrance humaine et de coût personnel du traitement. Bien que la fluphénazine soit utilisée comme médicament antipsychotique depuis des décennies, il existe encore un nombre étonnamment faible d'études bien menées mesurant son efficacité et son potentiel à provoquer des effets secondaires. De futures recherches à grande échelle devraient rapporter des critères d’évaluation importants tels que l'amélioration de la santé mentale, les rechutes, les sorties et les admissions à l'hôpital, les niveaux de satisfaction à l'égard du traitement et la qualité de vie.

La version anglaise originale de ce résumé en langage clair a été rédigée par Ben Gray, représentant des consommateurs de soins de santé mentale, de l’association Rethink Mental Illness.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue confirment ce que les cliniciens et les patients savaient déjà, mais ils offrent une quantification pour soutenir l'impression clinique. La position générale de la fluphénazine en tant que traitement effectif de la psychose n'est pas menacée par les résultats de cette revue. Cependant, la fluphénazine est un traitement imparfait et lorsque d'autres médicaments peu coûteux et moins associés à des effets indésirables sont disponibles, ils pourraient être un choix tout aussi efficace pour les patients souffrant de schizophrénie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fluphénazine est l’un des premiers médicaments à avoir été classé comme « antipsychotique » et elle est largement disponible depuis cinquante ans.

Objectifs: 

Comparer les effets de la fluphénazine orale avec un placebo pour le traitement de la schizophrénie. Evaluer toute étude économique ainsi que toute donnée disponible sur la valeur économique associée aux critères de jugement.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la schizophrénie (le 23 juillet 2013, le 23 décembre 2014, le 9 novembre 2016 et le 28 décembre 2017), qui est basé sur des recherches régulières dans CINAHL, BIOSIS, AMED, Embase, PubMed, MEDLINE, PsycINFO et les registres d’essais cliniques. Il n'y a aucune restriction de langue, de date, de type de document ou de statut de publication pour l'inclusion de documents dans ce registre.

Critères de sélection: 

Nous avons recherché tout essai contrôlé randomisé comparant la fluphénazine au placebo en rapport aux patients souffrant de schizophrénie. Les critères de jugement principaux étaient l'état général et les effets indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Pour les effets des interventions, une équipe de la revue a inspecté les références bibliographiques et les résumés de façon indépendante, a commandé les articles et a réexaminé et évalué la qualité des essais. Nous avons extrait les données de manière indépendante. Les données dichotomiques ont été analysées en utilisant un risque relatif (RR) à effets fixes et un intervalle de confiance (IC) à 95%. Les données continues ont été exclues si plus de 50% des patients avaient été perdus de vue, mais, lorsque cela était possible, la différence moyenne (DM) a été calculée. Les études économiques ont été recherchées et sélectionnées de manière fiable par l’équipe d’économie de la revue afin de fournir un résumé économique des données disponibles. Lorsqu'aucune étude économique pertinente n'était admissible, l'équipe d’économie de la revue a évalué la valeur économique à partir des données déjà incluses sur les critères de jugement en matière d'efficacité afin de fournir un résumé économique rudimentaire.

Résultats principaux: 

Sur plus de 1200 enregistrements électroniques de 415 études identifiées par notre recherche initiale et cette recherche actualisée, nous avons exclu 48 études potentiellement pertinentes et inclus sept essais publiés entre 1964 et 1999 qui ont randomisé 439 participants (pour la plupart des adultes). Aucun nouvel essai à inclure n'a été identifié lors de cette mise à jour. Par rapport au placebo, les critères de jugement sur l’état général « non amélioré ou aggravé » n'étaient pas significativement différents à moyen terme dans une petite étude (n = 50, 1 ECR, RR 1,12, IC 0,79 à 1,58, données probantes de très faible qualité). Le risque de rechute à long terme était plus élevé dans deux petites études chez les personnes recevant un placebo (n = 86, 2 ECR, RR 0,39, IC 0,05 à 3,31, données probantes de très faible qualité), avec toutefois un degré élevé d'hétérogénéité dans les résultats. Dans la même petite étude, une seule personne assignée à la fluphénazine est décédée lors du suivi à long terme (n = 50, 1 ECR, RR 2,38, IC 0,10 à 55,72, données probantes de faible qualité). Les effets indésirables extrapyramidaux à court terme ont été significativement plus fréquents avec la fluphénazine qu'avec le placebo dans deux autres études pour les critères de jugement de l’acathisie (n = 227, 2 ECR, RR 3,43, IC 1,23 à 9,56, données probantes de qualité modérée) et de la rigidité (n = 227, 2 ECR, RR 3,54, IC 1,76 à 7,14, données probantes de qualité modérée). En ce qui concerne les critères de jugement économiques, nous avons évalué la valeur économique associée aux critères de jugement en matière de rechute et les avons présentés dans des tableaux supplémentaires.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.