Interventions non pharmacologiques dans la douleur aiguë du nourrisson

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Nous avons examiné 13 différents types de traitements non pharmacologiques communément étudiés (à l'exception du lait maternel, du saccharose et de la musique) afin de déterminer leur efficacité au niveau de la réaction à la douleur après une procédure intensément douloureuse (juste après la piqure (‘réactivité à la douleur’) et manifestations de douleur moins immédiates (‘régulation immédiate de la douleur’). Cinquante et un essais cliniques randomisés ont été inclus, impliquant au total 3396 participants.Pour les prématurés, il y avait suffisamment de preuves pour recommander le portage kangourou, la succion, et l'emmaillotage / enveloppement toucher, tant pour la réactivité à la douleur que pour la régulation immédiate de la douleur. Pour les nouveau-nés, il y avait suffisamment de preuves pour recommander la succion comme traitement efficace pour la réactivité à la douleur et la régulation immédiate de la douleur. Bercer / tenir dans les bras s'est également avéré efficace pour la régulation immédiate de la douleur chez le nouveau-né. Pour les nourrissons plus âgés, aucun des traitements examinés ne s'est montré suffisamment probant. En raison de différences significatives dans la taille des effets du traitement entre les études (hétérogénéité), certaines analyses ayant abouti à une absence d'efficacité du traitement doivent être interprétées avec prudence.

Conclusions des auteurs: 

Il est prouvé que différentes interventions non pharmacologiques peuvent être utilisées avec les prématurés, les nouveau-nés et les nourrissons plus âgés pour atténuer significativement les manifestations de douleur associées à des procédures intensément douloureuses.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Douleur aiguë et détresse du nourrisson sont choses communes. La première enfance est une période de développement exponentiel. Les douleurs et détresses non soulagées peuvent avoir des incidences sur le reste de la vie. 

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions non pharmacologiques dans le traitement de la douleur aiguë du nourrisson et de l'enfant (jusqu'à trois ans), à l'exclusion du lait maternel, du saccharose, et de la musique. Les analyses ont pris en compte l'âge du nourrisson (prématuré, nouveau-né, plus âgé) et la réponse à la douleur (réactivité à la douleur, régulation de la douleur).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) The Cochrane Library (2011, numéro 1), et les bases de données MEDLINE (1966 à avril 2011), EMBASE (1980 à avril 2011), PsycINFO (1967 à avril 2011), CINAHL (Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature) (1982 à 2011), Dissertation Abstracts International (1980 à 2011) et www.clinicaltrials.gov. Nous avons également recherché dans des listes bibliographiques des articles et contacté des chercheurs via des listes de diffusion électroniques.

Critères de sélection: 

Les participants étaient de jeunes enfants, de la naissance à l'âge de trois ans. Seuls les essais contrôlés randomisés (ECR) ou les ECR en cross-over comparés à l’absence de traitement pouvaient être inclus dans les analyses. Nous avons examiné les études qui répondaient à tous les critères d'inclusion, sauf pour la conception de l'étude (par ex. celles qui avaient un contrôle actif), afin de contextualiser les résultats au plan quantitatif.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons affiné les stratégies de recherche avec trois bibliothécaires affiliés à la Cochrane. Deux auteurs de la revue au moins ont extrait et évalué 51 articles. L'évaluation de la qualité des études était basée sur une échelle développée par Yates et ses collègues. Nous avons analysé la différence moyenne standardisée (DMS) en utilisant la méthode générique de l’inverse de la variance. Nous avons également fourni des descriptions qualitatives de 20 études pertinentes mais exclues.

Résultats principaux: 

Cinquante et une études, totalisant 3396 participants, ont été analysées. Les procédures aiguës les plus couramment étudiées étaient le piquage du talon (29 études) et les piqures (n = 10 études). La plus importante DMS pour l'amélioration du traitement, par rapport aux conditions de contrôle, au niveau de la réactivité à la douleur ont été : la succion non nutritive (prématurés : DMS -0,42 ; IC 95% -0,68 à -0,15 ; nouveau-nés : DMS -1,45 , IC 95% -2,34 à -0,57), le portage kangourou (prématurés : DMS -1,12 , IC 95% -2,04 à -0,21), et l'emmaillotage / enveloppement toucher (prématurés : DMS -0,97 ; IC 95% -1,63 à -0,31). Pour la régulation immédiate de la douleur, les DMS les plus élevées furent : la succion non nutritive (prématurés : DMS -0,38 ; IC 95% -0,59 à -0,17 ; nouveau-nés : DMS -0,90 , IC 95% -1,54 à -0,25), le portage kangourou (DMS -0,77 , IC 95% -1,50 à -0,03), l'emmaillotage / enveloppement toucher (prématurés : DMS -0,75 ; IC 95% -1,14 à -0,36), et bercer / tenir dans les bras (nouveau-nés : DMS -0,75 ; IC 95% -1,20 à -0,30 ). La présence d'une hétérogénéité significative a limité notre confiance vis-à-vis de l'absence de résultats pour certaines analyses.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.