Corticostéroïdes pour la prévention de la névralgie post-herpétique

La névralgie post-herpétique est une affection douloureuse qui est l'une des complications les plus fréquentes de l'infection aiguë à herpès zoster. L'herpès zoster se présente sous la forme d'une éruption cutanée localisée qui ressemble à une varicelle localisée et est souvent appelé « zona ». La névralgie post-herpétique peut durer toute la vie une fois qu'elle s'est manifestée et elle a des incidences majeures sur la qualité de vie et l'utilisation des ressources des soins de santé. Les corticostéroïdes ont un effet anti-inflammatoire puissant, qui pourrait minimiser les lésions nerveuses et ainsi soulager ou prévenir les douleurs ressenties par les personnes qui souffrent de cette affection. Cinq essais identifiés suite à une recherche systématique de la littérature scientifique étaient de qualité suffisante pour être inclus dans la revue. Ces essais portaient sur un total de 787 participants. Nous avons été en mesure de combiner les résultats de deux essais (114 participants) et il n'y avait pas de différence significative entre les groupes recevant les corticostéroïdes et les groupes témoins en ce qui concerne la présence de névralgie post-herpétique six mois après l'apparition de l'éruption herpétique aiguë. Deux des trois autres essais inclus présentaient les résultats à moins d'un mois, et par conséquent ces participants ne remplissaient pas les critères actuels nécessaires au diagnostic de névralgie post-herpétique. Le dernier essai présentait les résultats sous un format ne convenant pas à une méta-analyse. Il n'y avait aucune différence significative en termes d'événements indésirables graves ou sans gravité entre les groupes recevant les corticostéroïdes et les groupes recevant un placebo. Il n'y avait pas non plus de différence significative entre les groupes de traitement et les groupes recevant un placebo pour l'analyse des autres résultats secondaires et les analyses en sous-groupes. D'après ces données de qualité moyenne, on peut conclure que les corticostéroïdes ne sont pas efficaces pour prévenir la névralgie post-herpétique.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves de qualité moyenne attestant que les corticostéroïdes administrés ponctuellement lors d'une infection à herpès zoster sont inefficaces pour prévenir la névralgie post-herpétique. Chez les personnes souffrant d'une infection aiguë à herpès zoster, les risques de l'administration de corticostéroïdes ne semblent pas plus élevés qu'avec un placebo, d'après des données de qualité moyenne. Les corticostéroïdes ont été recommandés pour soulager la douleur associée à l'herpès zoster dans la phase aiguë de la maladie. Si l'on conçoit des recherches supplémentaires pour évaluer l'efficacité des corticostéroïdes dans le traitement de l'herpès zoster, un suivi à long terme doit être inclus pour observer leur effet sur la transition d'une douleur aiguë à une névralgie post-herpétique. Les futurs essais devront inclure des mesures de la fonction et de la qualité de vie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La névralgie post-herpétique est une complication fréquente, grave et douloureuse de l'herpès zoster. Les corticostéroïdes sont des anti-inflammatoires qui pourraient s'avérer bénéfiques. Cette revue est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2008 et précédemment mise à jour en 2010.

Objectifs: 

Examiner l'efficacité des corticostéroïdes dans la prévention de la névralgie post-herpétique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons mis à jour les recherches d'essais contrôlés randomisés (ECR) sur les corticostéroïdes dans la prévention de la névralgie post-herpétique dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuromusculaires (16 avril 2012), CENTRAL (2012, numéro 3), MEDLINE (de janvier 1966 à avril 2012), EMBASE (de janvier 1980 à avril 2012), LILACS (de janvier 1982 à avril 2012), et le Chinese Biomedical Retrieval System (de 1978 à 2012). Nous avons également passé en revue les bibliographies des essais identifiés, contacté les auteurs et contacté les laboratoires pharmaceutiques pour identifier des données supplémentaires, publiées ou non.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les ECR portant sur des corticostéroïdes administrés par voie orale, intramusculaire ou intraveineuse à des personnes de tout âge atteintes d'herpès zoster, quel qu'en soit le degré de gravité, dans les sept jours après son apparition, par rapport à l'absence de traitement ou à un placebo mais sans aucun autre traitement. Nous avons exclu les essais contrôlés quasi-randomisés (essais dans lesquels une méthode de randomisation systématique telle qu'une alternance ou un numéro d'hospitalisation était utilisé).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont identifié les articles potentiels, extrait les données, et évalué de façon indépendante le risque de biais de chaque essai. Les désaccords ont été résolus par des discussions entre les co-auteurs.

Résultats principaux: 

Cinq essais ont été inclus, portant sur un total de 787 participants. Ces cinq essais étaient des études randomisées en double aveugle, contrôlées par placebo, en groupes parallèles. Nous avons réalisé une méta-analyse de deux essais (114 participants) et les résultats ont fourni des preuves de qualité moyenne attestant que les corticostéroïdes oraux ne préviennent pas la névralgie post-herpétique six mois après l'apparition de l'herpès (RR 0,95, IC à 95 % 0,45 à 1,99). L'un de ces essais présentait un risque de biais élevé en raison de données de résultats incomplètes, l'autre présentait un faible risque de biais global. Les trois autres essais qui remplissaient nos critères d'inclusion n'ont pas été inclus dans la méta-analyse puisque les résultats étaient présentés à moins d'un mois ou de manière insuffisamment détaillée pour entrer dans la méta-analyse. Ces trois essais présentaient généralement un faible risque de biais. Les événements indésirables pendant le traitement ou dans les deux semaines suivant l'arrêt du traitement étaient présentés dans les cinq essais inclus. Il n'y avait aucune différence significative en termes d'événements indésirables graves ou sans gravité entre les groupes recevant le corticostéroïde et les groupes recevant un placebo. Il n'y avait pas non plus de différence significative entre les groupes de traitement et les groupes recevant un placebo pour l'analyse des autres résultats secondaires et les analyses en sous-groupes. Cette revue a été publiée pour la première fois en 2008 et aucun nouvel ECR à inclure n'a été identifié dans les mises à jour suivantes en 2010 et en 2012.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.