Injections de toxine botulique pour les contractions unilatérales involontaires des muscles faciaux

Problématique de la revue

Nous avons examiné les données probantes de l'effet de la toxine botulique de type A (BtA) chez les personnes présentant des contractions unilatérales et involontaires des muscles faciaux (des spasmes hémifaciaux). Ceci est une mise à jour d'une précédente revue Cochrane : nous avons évalué l'efficacité (réduction de la gravité et du handicap) et la sécurité du BtA par rapport au placebo (un médicament factice) dans le cas de spasme hémifacial.

Contexte

Le spasme hémifacial est une affection caractérisée par des contractions involontaires des muscles d'un côté du visage. Bien qu'il ne soit pas dangereux, il provoque généralement des problèmes cosmétiques et fonctionnels, et pourrait interférer avec la vie professionnelle et sociale des gens, et avoir des implications importantes sur la santé et l'économie. Il s'agit d'un trouble chronique, et le rétablissement est rarement spontané.

La toxine botulique est une substance chimique naturelle puissante qui peut provoquer une paralysie grave (incapacité de se déplacer dans la partie du corps où elle est appliquée) chez les animaux et les humains. Il peut également être utilisé pour traiter de nombreuses affections, en particulier celles présentant des contractions musculaires involontaires, comme les spasmes hémifaciaux. La toxine botulique est délivrée par des injections dans les muscles qui se contractent pour produire la plupart des symptômes. Il existe différents types de toxine botulique, qui ne sont pas tous disponibles pour traiter les problèmes de santé. Le BtA est généralement considéré comme la première option de traitement du spasme hémifacial.

Caractéristiques des études

Nous avons effectué une recherche systématique de la littérature médicale en juillet 2020 et n'avons trouvé aucune étude pouvant être incluse dans cette revue.

Principaux résultats

Nous n'avons pas trouvé de données probantes cliniquement utiles provenant d'essais cliniques randomisés.

Niveau de confiance des données probantes

Le bénéfice clinique du traitement par BtA dans le cas de spasmes hémifaciaux n'a pas été correctement abordé dans les essais cliniques randomisés.

Nous n'avons pas systématiquement recherché des données provenant d'autres sources de données probantes, qui, par définition, sont plus susceptibles d'être biaisées et comportent niveau d'incertitude plus élevé. Des études d'observation suggèrent que le BtA est efficace et sûr dans ce contexte. Les futures études randomisées devraient évaluer l'impact sur les critères de jugement qui sont pertinents pour les personnes atteintes de spasmes hémifaciaux et aider à guider la pratique clinique dans le choix de la formulation, de la dose et de la technique d'administration du BtA.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucun essai randomisé évaluant l'efficacité et la tolérance de la toxine botulique de type A chez les personnes souffrant de spasmes hémifaciaux, nous ne pouvons donc tirer aucune conclusion. Les données d'observation montrent une forte association entre le traitement au toxine botulique de type A (BtA) et l'amélioration des symptômes, ainsi qu'un profil de tolérance favorable. Bien qu'il soit peu probable que les futurs ECR contrôlés par placebo évaluent l'efficacité et l’innocuité absolues, ils devraient aborder des questions pertinentes tant pour les personnes atteintes de SHF (telles que les effets à long terme, la qualité de vie et d'autres critère de jugement rapportés par les patients) que pour les cliniciens (telles que l'efficacité relative des différentes formulations de BtA et des schémas de traitement) afin de mieux guider la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane, publiée pour la première fois en 2005.

Le spasme hémifacial (SHF) se caractérise par des contractions unilatérales et involontaires des muscles innervés par le nerf facial. Il s'agit d'un trouble chronique, et le rétablissement spontané est très rare. Les deux traitements couramment disponibles sont la décompression microvasculaire et les injections intramusculaires de toxine botulique de type A (BtA).

Objectifs: 

Comparer l'efficacité, la tolérance et la tolérabilité du BtA par rapport au placebo chez les personnes atteintes de SHF.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, Embase, dans des listes d'articles de référence et dans des actes de conférences en juillet 2020. Nous avons lancé la recherche dans la base de données électronique, sans restrictions linguistiques, en juillet 2020.

Critères de sélection: 

Essais en double aveugle, parallèles, randomisés et contrôlés par placebo (ECR) de BtA contre placebo chez les adultes atteints de SHF.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont examiné les dossiers de manière indépendante. Nous avons prévu de sélectionner les études incluses, d'extraire les données à l'aide d'un pro forma papier et d'évaluer le risque de biais. Nous avons résolu les désaccords par consensus, ou en consultant un troisième auteur de la revue. Nous avons prévu de réaliser des méta-analyses. Le principal critère de jugement en termes d'efficacité était l'amélioration spécifique de SHF. Le principal critère de jugement en matière de tolérance était la proportion de participants présentant un événement indésirable.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucun essai contrôlé randomisé en groupes parallèles comparant le BtA et le placebo dans le cas de SFH.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Arabelle Dumoulin et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.