L'oxygène hyperbare peut réduire le risque de décès, le délai de soulagement de la douleur et le risque d'événements cardiaques indésirables chez les patients victimes d'une crise cardiaque et atteints d'angine instable.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les crises cardiaques aiguës associées à la maladie coronarienne sont collectivement réunies sous l'appellation de syndrome coronarien aigu (SCA). Le SCA est très courant et peut entraîner des complications graves et parfois mortelles. L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) consiste à faire respirer aux patients de l'oxygène pur à haute pression dans un caisson spécialement conçu à cet effet. Ce traitement est parfois utilisé pour accroître l'apport d'oxygène vers le cœur endommagé afin de réduire la région cardiaque présentant un risque de nécrose. Nous avons consulté la littérature en 2004, puis plus récemment en juin 2010, et avons identifié une étude supplémentaire. Dans l'ensemble, nous avons identifié certaines preuves indiquant que les patients atteints de SCA présentent une réduction du risque de décès ou d'événements cardiaques indésirables majeurs et que leur douleur est soulagée plus rapidement lorsqu'une oxygénothérapie hyperbare est administrée dans le cadre de leur traitement. Nos conclusions reposent cependant sur six essais randomisés de dimensions relativement limitées (dont cinq recrutaient uniquement des patients présentant une nécrose confirmée du myocarde). Bien que l'OHB puisse réduire le risque de décès, le délai de soulagement de la douleur et le risque d'événements cardiaques indésirables chez les patients victimes d'une crise cardiaque et atteints d'angine instable, des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir recommander ce traitement.

Conclusions des auteurs: 

Chez les patients atteints de SCA, certaines preuves issues d'essais de petite échelle suggèrent que l'OHB est associée à une réduction du risque de décès, du volume de muscle nécrosé, du risque d'ECIM et du délai de soulagement de la douleur ischémique. Compte tenu du nombre limité de patients, des lacunes méthodologiques et de la médiocrité de la notification, ce résultat doit être interprété avec prudence et un essai présentant une puissance statistique appropriée et une excellente rigueur méthodologique est nécessaire afin de déterminer quels patients (le cas échéant) pourraient bénéficier le plus de l'OHB. Les résultats de cette revue ne permettent pas de recommander l'utilisation systématique de l'OHB chez ces patients.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome coronarien aigu (SCA), qui inclut l'infarctus aigu du myocarde et l'angine instable, est courant et parfois mortel. L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) améliore l'apport d'oxygène vers le cœur malade et peut réduire le volume de la zone nécrosée. L'OHB associée au traitement standard peut réduire le taux de mortalité et d'autres résultats indésirables majeurs.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et délétères d'une OHB complémentaire dans le traitement du SCA.

Stratégie de recherche documentaire: 

Les recherches ont été mises à jour en consultant les sources suivantes en juin 2010 et un essai supplémentaire a été identifié : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, DORCTHIM et LILACS, ainsi que les références bibliographiques des articles sélectionnés. Une recherche manuelle a été effectuée dans des revues pertinentes et des chercheurs spécialisés dans ce domaine ont été contactés. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Les études randomisées comparant les effets des schémas thérapeutiques incluant et excluant l'OHB dans le SCA.

Recueil et analyse des données: 

Trois évaluateurs ont évalué la qualité des essais conformément aux recommandations du manuel Cochrane et extrait les données des essais inclus de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Six essais portant sur 665 participants ont été inclus dans cette revue. Une réduction significative du risque de décès était rapportée sous OHB (risque relatif (RR) de 0,58, IC à 95 %, entre 0,36 et 0,92, P = 0,02). La lésion du myocarde était moins étendue après l'OHB, comme le montrait la réduction de la concentration de l'enzyme musculaire dans le sang (différence moyenne (DM) de 493 UI, P = 0,005) et l'amélioration de la FEVG (DM de 5,5 %, P = 0,001). Les essais individuels rapportaient des preuves d'une réduction du risque d'événements cardiaques indésirables majeurs (ECIM) (RR de 0,12, P = 0,03) ; des nouveaux infarctus (RR de 0,28, P = 0,04) et des dysrythmies après l'OHB (RR de 0,59, P = 0,01), et le délai de soulagement de la douleur diminuait avec l'OHB (DM de 353 minutes de moins, P < 0,00001). Un essai suggérait une incidence significative de la claustrophobie de 15 % dans les caissons unipersonnels (RR de la claustrophobie de 31,6, P = 0,02 pendant l'OHB).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.