Chaussettes de compression dans le prévention de la thrombose veineuse profonde (TVP) chez les personnes voyageant en avion

Contexte

Ces dernières années, on s'est intéressé de plus en plus à la question de savoir si les chaussettes de compression (ou « chaussettes de voyage ») réduisaient le risque de thrombose veineuse profonde (TVP ; caillots de sang dans les jambes) et d'autres problèmes circulatoires chez les passagers aériens. Les chaussettes de compression sont portées pendant toute la durée du vol et sont similaires à celles qui sont connus pour être efficaces chez les patients qui restent alités après une opération. En appliquant une pression douce, au niveau de la cheville, en particulier, les chaussettes de compression aident le sang à circuler. La pression combinée au mouvement des jambes aide le sang des veines superficielles (de surface) à se déplacer vers les veines profondes et à revenir vers le cœur. Le sang a alors moins de chance de former des caillots dans les veines profondes, ce qui pourrait être mortel si les caillots se déplaçaient vers les poumons.

Caractéristiques des études et principaux résultats

Cette revue comprenait 12 essais (2918 participants) et nous avons pu combiner les données de neuf essais avec un total de 2637 participants (à jour jusqu'en avril 2020). Près de la moitié des participants ont été assignés au hasard au port de chaussettes de compression pendant un vol d'au moins cinq heures, tandis que l'autre moitié ne portait pas de chaussettes de compression.

Aucun des passagers n'a développé de TVP avec des symptômes (douleur à la jambe qui se développe lentement, gonflement et augmentation de la température). Aucun événement grave (caillot de sang dans les poumons (embolie pulmonaire) ou décès) n'a été rapporté. Les passagers ont été évalués avec attention après le vol afin de détecter des problèmes de circulation sanguine dans leurs jambes, même s'ils n'avaient rien remarqué eux-mêmes. Le port de chaussettes de compression a entraîné une réduction importante du nombre de TVP sans symptômes chez les passagers des compagnies aériennes qui ont été affectés au port des chaussettes de compression par rapport à ceux qui n'ont pas été affectés au port de chaussettes de compression. Il a été observé une importante différence dans la TVP asymptomatique entre les deux groupes, équivalant à une baisse du risque passant d'à peine 10 pour mille passagers à 2 ou 3 pour mille. Les personnes qui portent des chaussettes de compression ont moins de gonflement dans les jambes (œdème) que celles qui n'en portent pas. Moins de passagers ont développé une thrombose veineuse superficielle lorsqu'ils portaient des chaussettes de compression que lorsqu'ils n'en portaient pas. Tous les essais n'ont pas rapporté de problèmes éventuels liés au port des chaussettes de compression, mais dans ceux qui l'ont fait, les chercheurs ont indiqué que les chaussettes étaient bien tolérées, sans aucun problème.

Fiabilité des données probantes

Des données probantes d’un niveau de confiance élevé montrent que les passagers aériens portant des chaussettes de compression développent moins de thromboses veineuses profondes (TVP) sans symptômes. Des données probantes d’un niveau de confiance faible montrent que le gonflement des jambes est réduit par rapport à ceux qui ne portent pas de chaussettes de compression. Le niveau de confiance des données probantes était limité en raison de la manière dont le gonflement était mesuré. Il y a des données probantes d’un niveau de confiance modéré suggérant que la thrombose veineuse superficielle pourrait être réduite chez les passagers qui portent des chaussettes de compression. Nous ne pouvons pas évaluer l'effet du port des chaussettes de compression sur les décès, les embolies pulmonaires ou les TVP symptomatiques car aucun de ces événements n'est survenu dans ces essais. Les essais randomisés visant à évaluer ces critères de jugement devraient inclure un très grand nombre de personnes.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des données probantes d’un niveau de confiance élevé suggérant que les passagers aériens semblables à ceux inclus dans cette revue peuvent s'attendre à une réduction substantielle de l'incidence de la thrombose veineuse profonde (TVP) asymptomatique et il existe également des données probantes d’un niveau de confiance faible suggérant que les œdèmes des membres inférieurs sont réduits avec le port de bas de contention. Le niveau de confiance des données probantes a été limité par la façon dont l'œdème a été mesuré. Il existe données probantes d’un niveau de confiance modéré suggérant que la thrombose veineuse superficielle pourrait être réduite si les passagers portent des bas de contention. Nous ne pouvons pas évaluer l'effet du port des bas de contention sur les décès, les embolies pulmonaires ou les TVP symptomatiques car aucun de ces événements n'est survenu dans ces essais. Les essais randomisés visant à évaluer ces critères de jugement devraient inclure un très grand nombre de personnes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les voyages en avion pourraient accroître le risque de thrombose veineuse profonde (TVP). Il a été suggéré que le port de bas de contention pourrait réduire ce risque. Il s'agit d'une mise à jour de la revue publiée pour la première fois en 2006.

Objectifs: 

Évaluer les effets du port de bas de contention par rapport au fait de ne pas en porter dans la prévention de la TVP chez les personnes voyageant sur des vols d'au moins quatre heures.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques, dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, Embase, CINAHL et AMED, ainsi que dans le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et dans les registres d'essais ClinicalTrials.gov jusqu'au 1er avril 2020. Nous avons également vérifié les bibliographies des études et revues pertinentes identifiées par la recherche pour vérifier la présence d'essais supplémentaires.

Critères de sélection: 

Essais randomisés comparant le port de bas de contention par rapport à l'absence de bas de contention chez les passagers de vols d'au moins quatre heures. Les essais dans lesquels les passagers portaient une chaussette sur un jambe et rien sur l'autre, ou ceux comparant les bas de contention et une autre intervention étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, sélectionné les essais à inclure et extrait les données. Nous avons cherché à obtenir des informations supplémentaires auprès des investigateurs lorsque cela était nécessaire.

Résultats principaux: 

Une nouvelle étude répondant aux critères d'inclusion a été identifiée pour cette mise à jour. Douze essais randomisés (n = 2918) ont été inclus dans cette revue : dix (n = 2833) ont comparé le port de bas de contention sur les deux jambes à l'absence de port ; un essai (n = 50) a comparé le port de collants de contention à l'absence de port ; et un essai (n = 35) a comparé le port d'une chaussette de contention sur une jambe pour le vol aller et sur l'autre jambe pour le vol retour. Huit essais ont inclus des personnes jugées à faible ou moyen risque de développer une TVP (n = 1598) et deux ont inclus des participants à haut risque (n = 1273). Tous les vols ont eu une durée de plus de cinq heures.

Cinquante des 2637 participants, dont les données de suivi étaient disponibles dans les essais sur le port de bas de contention sur les deux jambes, ont eu une TVP asymptomatique ; trois ont porté des chaussettes, 47 n'en ont pas porté (rapport des cotes (RC) 0,10, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,04 à 0,25, P < 0,001 ; données probantes d’un niveau de confiance élevé). Dans trois essais, il n'y a pas eu de cas de TVP asymptomatique. Seize personnes sur 1804 ont développé une thrombose veineuse superficielle, quatre portaient des bas de contention, 12 n'en portaient pas (RC 0,45, IC à 95 % 0,18 à 1,13, P = 0,09 ; données probantes d’un niveau de confiance modéré). Il n'y a pas eu de décès, d'embolie pulmonaire ou de TVP symptomatique. Le port de bas de contention a eu un impact significatif sur la réduction de l'œdème (différence moyenne (DM) -4,72, IC à 95 % -4,91 à -4,52 ; basé sur six essais ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Trois autres essais ont montré une réduction de l'œdème dans le groupe des bas de contention mais n'ont pas pu être inclus dans la méta-analyse car ils utilisaient des méthodes différentes pour mesurer l'œdème. Des effets indésirables importants n’ont pas été rapportés.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Judith Catella et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d’origine? Merci d’adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.