Le nonoxynol-9 pour prévenir la transmission vaginale du VIH aux femmes par les hommes

Le spermicide nonoxynol-9 ne prévient pas l'infection des femmes par les infections sexuellement transmissibles, et il a été montré qu'une utilisation très fréquente causait des douleurs génitales (pouvant théoriquement augmenter le risque de transmission sexuelle du VIH).

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune preuve quant à la protection par le nonoxynol-9 contre l'acquisition du VIH des femmes par les hommes. Des preuves indiquent qu'il pourrait même avoir un effet négatif en augmentant la fréquence des lésions génitales.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nouvelles méthodes de prévention du VIH contrôlées par les femmes sont nécessaires. Les microbicides vaginaux, des substances insérées dans le vagin afin de prévenir l'acquisition du VIH et d'infections sexuellement transmissibles (IST) par les femmes depuis les hommes, pourraient être utiles à cet égard. Le nonoxynol-9 (N-9), un spermicide largement utilisé, est un potentiel microbicide vaginal.

Objectifs: 

Déterminer la tolérance et l'efficacité du N-9 dans la prévention de la transmission vaginale du VIH aux femmes par les hommes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Recherches approfondies dans des bases de données électroniques, des résumés de conférences, des listes de références d'études pertinentes et prises de contact avec des experts et des bailleurs de fonds.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés satisfaisant aux critères de qualité prédéterminés ayant l'infection par le VIH comme critère de jugement.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par un auteur et vérifiées par un autre. Toute divergence a été arbitrée par un troisième évaluateur.

Résultats principaux: 

Cinq essais ont été inclus dans la revue et quatre ont contribué à une méta-analyse. Globalement, le risque d'infection par le VIH n'était statistiquement pas différent de manière significative parmi les femmes recevant du N-9 (risque relatif [RR] 1,12, IC à 95 % de 0,88 à 1,42 ; p = 0,4). Statistiquement, le risque de lésions génitales était significativement plus élevé parmi les femmes recevant du N-9 (RR 1,18, IC à 95 % de 1,02 à 1,36). p=0,02).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.