Bronchodilatateurs utilisés dans la prévention et le traitement des maladies pulmonaires chroniques chez les prématurés

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'existe pas suffisamment de données permettant de démontrer l'effet des bronchodilatateurs pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) chez les prématurés.

Les MPC sont courantes chez les bébés nés avant 34 semaines de grossesse. Les bronchodilatateurs sont des médicaments qui permettent d'élargir les passages d'air dans les poumons. Ils sont utilisés pour les MCP en raison de leur effet potentiel de dilatation des petites voies aériennes chez les prématurés. Les bronchodilatateurs peuvent être inhalés, avalés par la bouche (une bouffée) ou pris par injection ou par un nébulisateur avec un aérosol pressurisé. Cette revue des essais a démontré qu'il n'y avait pas suffisamment de données permettant de montrer les effets positifs ou négatifs des bronchodilatateurs pour les MPC. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment de données pour évaluer de manière fiable l'utilisation du salbutamol dans la prévention des MPC. Des essais cliniques supplémentaires sont nécessaires pour évaluer le rôle du salbutamol ou des autres agents bronchodilatateurs dans la prophylaxie ou le traitement des MPC. Les chercheurs étudiant les effets des bronchodilatateurs chez les prématurés devraient inclure des résultats cliniques pertinents en plus des résultats mécaniques pulmonaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les maladies pulmonaires chroniques (MPC) surviennent fréquemment chez les prématurés. Les bronchodilatateurs ont pour effet potentiel de dilater les petites voies aériennes avec une hypertrophie musculaire. L'accroissement de la conformité et du volume courant et la diminution de la résistance pulmonaire ont été documentés avec l'utilisation des bronchodilatateurs dans les études sur les mécaniques pulmonaires chez les nourrissons atteints d'une MPC. Il est par conséquent possible que les bronchodilatateurs jouent un rôle dans la prévention et le traitement des MPC.

Objectifs: 

Déterminer l'effet des bronchodilatateurs donnés de manière prophylactique ou en tant que traitement pour une MPC sur la mortalité et les autres complications de la prématurité chez les bébés nés avant terme qui présentent un risque ou sont atteints d'une MPC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour la mise à jour de cette revue, des recherches ont été réalisées en mars 2012 dans The Cochrane Library, Numéro 3, 2012 ; MEDLINE 1966 ; EMBASE ; CINAHL ; les fichiers personnels et les listes de références des essais identifiés. De plus, des recherches électroniques ont été menées dans le Web of Science et dans les extraits des congrès annuels des Pediatric Academic Societies entre 2000 et 2012 sur PAS Abstracts2viewTM. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés impliquant des prématurés pouvaient être inclus. L'initiation de la thérapie avec bronchodilatateur devait survenir dans les deux semaines suivant la naissance pour la prévention des MPC. Pour le traitement des MPC, le traitement devait avoir été initié avant la sortie de l'unité de néonatologie. L'intervention devait inclure l'administration d'un bronchodilatateur soit par nébulisation, inhalateur-doseur (avec ou sans dispositif d'espacement), en intraveineuse ou par voie orale par rapport à un placebo ou aucune intervention. Les études éligibles devaient inclure au moins un des résultats cliniques prédéfinis (mortalité, MPC, nombre de jours sous oxygène, nombre de jours sous ventilation, persistance du canal artériel (PCA), emphysème pulmonaire interstitiel (EPI), pneumothorax, tout stade d'hémorragie intraventriculaire (HIV), entérocolite nécrosante (ECN), sepsis et effets indésirables des bronchodilatateurs. Les effets indésirables des bronchodilatateurs comprennent l'hypokaliémie, la tachycardie, les arythmies cardiaques, les tremblements, l'hypertension et l'hyperglycémie).

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé la méthode standard décrite dans le manuel intitulé Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions (Higgins 2011). Deux investigateurs ont extrait et évalué toutes les données pour chaque étude. Nous avons mentionné le rapport de risque (RR) et la différence de risque (DR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les résultats dichotomiques et la différence moyenne pondérée (DMP) pour les données continues.

Résultats principaux: 

Dans cette mise à jour, nous avons identifié quatre essais contrôlés randomisés enquêtant sur les effets des bronchodilatateurs chez les prématurés. Aucune de ces études ne répondait à nos critères d'inclusion que les résultats cliniques devaient mentionner. Une étude éligible, traitant de la prévention des MPC, a été découverte précédemment ; cette étude utilisait le salbutamol et totalisait 173 nouveaux nés. Aucune étude éligible abordant le traitement des MPC n'a été découverte. La prophylaxie avec le salbutamol n'a montré aucune différence significative en termes statistiques au niveau de la mortalité (RR 1,08 ; IC à 95 % 0,50 à 2,31 ; DR 0,01 ; IC à 95 % -0,09 à 0,11) ou des MPC (RR 1,03 ; IC à 95 % 0,78 à 1,37 ; DR 0,02 ; IC à 95 % -0,13 à 0,17). Aucune différence significative en termes statistiques n'a été vue dans les autres complications associées aux MPC ou à la naissance prématurée. Aucun effet indésirable dû au salbutamol n’a été observé dans cette étude.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.