Corticoïdes pour le traitement de la septicémie

Problématique de la revue

Nous avons examiné les données probantes sur l'effet sur la mortalité de l'utilisation des corticoïdes chez les enfants et les adultes atteints de septicémie.

Contexte

La septicémie est présente lorsqu'une infection est compliquée par une défaillance d'un organe. Les personnes développent une respiration rapide, une hypotension (basse pression sanguine) et une confusion mentale. La septicémie peut nuire à l'efficacité des corticoïdes de l'organisme, qui constituent une défense clé contre l'infection. Les corticoïdes sont administrés depuis des décennies aux personnes souffrant d'une infection résultant de diverses causes.

Date de la recherche

Les données probantes de cette revue sont à jour en juillet 2019.

Caractéristiques des études

Cette revue a porté sur 61 essais (12 192 participants). Cinquante-huit essais ont comparé les corticoïdes à l'absence de corticoïdes (placebo ou soins habituels dans 48 et 9 essais, respectivement) ; trois essais ont comparé également l'administration en continue ou en bolus de corticoïdes.

Sources de financement des études

Trois essais ont été financés par une compagnie pharmaceutique, 27 par des organismes publics ou par des fonds caritatifs, et six par une compagnie pharmaceutique et des organismes publics ou des fonds caritatifs ; 25 n'ont pas déclaré la source de financement.

Principaux résultats

Nous avons analysé les deux comparaisons suivantes.

- Corticoïdes versus placebo/soins habituels.

Les corticoïdes réduisent probablement de 9 % le risque de décès à 28 jours (50 essais ; 11 233 participants), avec des effets de traitement constants entre les enfants et les adultes. Aussi, ils réduisent probablement légèrement le risque de mourir à l'hôpital. Il se pourrait que les corticoïdes aient peu ou pas d'effet sur le risque de décès à long terme (plus de trois mois), mais ces résultats sont moins certains. Les corticoïdes entraînent une réduction importante de la durée du séjour en unité de soins intensifs (USI) et à l'hôpital. Les corticoïdes augmentent le risque de faiblesse musculaire et d'hypernatrémie. Ils augmentent probablement le risque d'hyperglycémie. Ils n'augmentent probablement pas le risque de surinfection. Les corticoïdes pourraient avoir peu ou pas d'effet sur le risque d'hémorragie gastroduodénale, d'événements neuropsychiatriques, d'accident vasculaire cérébral ou d'événements cardiaques.

- Perfusion continue versus bolus intermittents de corticoïdes.

Nous sommes incertains des effets de la perfusion continue de corticoïdes par rapport à l'administration intermittente de bolus. Trois études ont fourni des données pour cette comparaison, et la certitude des données probantes pour tous les résultats était très faible.

Certitude des données probantes

- Corticoïdes versus placebo/soins habituels

Nous avons jugé que la certitude des données probantes sur la mortalité à 28 jours était modérée en raison d'une certaine incohérence liée aux différences entre les populations étudiées, aux types de corticoïdes et à la façon dont ils étaient administrés, et à l'utilisation d'interventions supplémentaires.

- Perfusion continue versus bolus intermittents de corticoïdes

Nous avons jugé que la certitude des données probantes pour la mortalité à 28 jours était très faible en raison de l'incohérence et de l'imprécision.

Conclusions des auteurs: 

Des données probantes de certitude modérée indiquent que les corticoïdes réduisent probablement la mortalité à 28 jours et la mortalité hospitalière chez les patients atteints de septicémie. Les corticoïdes entraînent une réduction importante de la durée du séjour en unité de soins intensifs et à l'hôpital (données probantes de bonne certitude). Il pourrait y avoir peu ou pas de différence sur le risque de complications majeures ; cependant, les corticoïdes augmentent le risque de faiblesse musculaire et d'hypernatrémie, et augmentent probablement le risque d'hyperglycémie. Les effets de l'administration continue par rapport à une administration intermittente de corticoïdes en bolus sont incertains.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La septicémie survient lorsqu'une infection est compliquée par une défaillance d'un organe. La septicémie peut être compliquée par une altération du métabolisme des corticoïdes. Ainsi, la fourniture de corticoïdes pourrait être bénéfique pour les patients. La revue initiale a été publiée en 2004 et a été mise à jour en 2010 et 2015 avant cette mise à jour.

Objectifs: 

Examiner les effets des corticoïdes sur la mort, chez les enfants et les adultes atteints de septicémie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche sur CENTRAL, MEDLINE, Embase, LILACS, ClinicalTrials.gov, ISRCTN et le portail de recherche des essais cliniques de l'OMS, le 25 juillet 2019. De plus, nous avons procédé à la vérification des références et à la recherche de citations, et nous avons communiqué avec les auteurs des études afin de trouver d'autres études au besoin.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais cliniques contrôlés randomisés (ECR) sur les corticoïdes par rapport au placebo ou aux soins habituels (antimicrobiens, remplacement de liquide et traitement vasopresseur au besoin) chez les enfants et les adultes atteints de septicémie. Nous avons également inclus des ECR portant sur la perfusion continue par rapport à un bolus intermittent de corticoïdes.

Recueil et analyse des données: 

Tous les auteurs de la revue ont examiné et sélectionné les études à inclure. Un des auteurs de la revue a extrait des données, qui ont été vérifiées par les autres et par l'auteur principal de l'étude primaire lorsque cela était possible. Nous avons obtenu des données non publiées à partir des auteurs de certains essais. Nous avons évalué la qualité méthodologique des essais et appliqué la méthode GRADE pour évaluer la certitude des données probantes. Les auteurs de la revue n'ont pas contribué à l'évaluation de l’éligibilité et du risque de biais, ni à l'extraction des données, pour les essais auxquels ils avaient participé.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 61 essais (12 192 participants), dont six ne comprenaient que des enfants, deux des enfants et des adultes, et les autres essais ne comprenaient que des adultes. Neuf études sont en cours et seront prises en compte dans les prochaines versions de cette revue. Nous avons jugé que 19 essais présentaient un faible risque de biais.

Corticoïdes versus placebo ou soins habituels

Comparativement au placebo ou aux soins habituels, les corticoïdes réduisent probablement légèrement la mortalité à 28 jours (rapport de risque (RR) de 0,91, intervalle de confiance (IC) de 95 % de 0,84 à 0,99 ; 11 233 participants ; 50 études ; données probantes de certitude modérée). Les corticoïdes pourraient entraîner peu ou pas de différence sur la mortalité à long terme (RR 0,97, IC à 95 % 0,91 à 1,03 ; 6 236 participants ; 7 études ; données probantes de faible certitude) et probablement réduire légèrement la mortalité hospitalière (RR 0,90, IC à 95 % 0,82 à 0,99 ; 8 183 participants ; 26 essais ; données probantes de certitude modérée). Les corticoïdes ont réduit la durée du séjour en unité de soins intensifs (USI) pour tous les participants (différence moyenne (DM) -1,07 jour, IC à 95 % -1,95 à -0,19 ; 7 612 participants ; 21 études ; données probantes de bonne certitude) et ont entraîné une réduction importante de la durée du séjour à l'hôpital pour tous les participants (DM -1,63 jour, IC à 95 % -2,93 à -0,33 ; 8 795 participants ; 22 études ; données probantes de bonne certitude). Les corticoïdes augmentent le risque de faiblesse musculaire (RR 1,21, 95 % IC 1,01 à 1,44 ; 6 145 participants ; 6 études ; données probantes de bonne certitude). Les corticoïdes n'augmentent probablement pas le risque de surinfection (RR de 1,06, IC à 95 % de 0,95 à 1,19 ; 5 356 participants ; 25 études ; données probantes de certitude modérée). Les corticoïdes augmentent le risque d'hypernatrémie (données probantes de bonne certitude) et probablement le risque d'hyperglycémie (données probantes de certitude modérée). Des données probantes de certitude modérée montrent qu'il y a probablement peu ou pas de différence pour les saignements gastroduodénaux, les accidents vasculaires cérébraux ou les événements cardiaques, et des données probantes de faible certitude suggèrent que les corticoïdes pourraient entraîner peu ou pas de différence dans les événements neuropsychiatriques.

Perfusion continue de corticoïdes versus bolus intermittent

Nous sommes incertains des effets de la perfusion continue de corticoïdes par rapport à l'administration intermittente de bolus. Trois études ont fourni des données pour cette comparaison, et la certitude des données probantes pour tous les résultats était très faible.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.