Aérosols-doseurs sous pression versus tout autre inhalateur portable pour l'administration de bronchodilatateurs bêta2-agonistes dans l'asthme non aigu

L'objectif de cette revue était d'étudier l'efficacité comparative de traitements symptomatiques à action rapide administrés au moyen de différents inhalateurs chez les patients asthmatiques. Les auteurs n'ont observé aucune différence entre les différents appareils pour les mesures de la fonction pulmonaire, au-delà des différences dues au hasard. Les aérosols-doseurs HFA réduisaient le recours aux stéroïdes oraux. Néanmoins, la notification des données ne permettait pas de combinaison statistique formelle. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer si les appareils couramment utilisés pour l'administration d'un traitement symptomatique de l'asthme présentent des niveaux d'efficacité et d'innocuité comparables.

Conclusions des auteurs: 

Chez les patients atteints d'asthme stable, les bronchodilatateurs bêta2 à courte durée d'action dans un pMDI CFC standard sont aussi efficaces que dans n'importe quel autre appareil. L'effet du pMDI HFA sur le recours aux corticoïdes oraux pour traiter les exacerbations aiguës reste à confirmer. Des études examinant l'efficacité et utilisant une analyse en intention de traiter sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Différents inhalateurs peuvent être utilisés pour administrer des bronchodilatateurs bêta2-agonistes dans le traitement de l'asthme. Il s'agit notamment d'aérosols-doseurs sous pression (pMDI) propulsés à l'hydrofluoroalcane (HFA) ou sans chlorofluorocarbone (CFC) et d'appareils à poudre sèche.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité clinique des pMDI par rapport à tout autre inhalateur portable pour l'administration de bronchodilatateurs bêta2-agonistes à courte durée d'action chez les enfants et les adultes souffrant d'asthme non aigu.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché des études dans le registre des essais cliniques de Cochrane Collaboration et des recherches supplémentaires ont été effectuées dans MEDLINE, EMBASE, CINAHL, Current Contents Index et Science Citation Index. De plus, 17 revues sur la respiration en ligne et 12 bases de données d'essais cliniques disponibles sur support électronique ont également été consultées. Les sociétés pharmaceutiques du Royaume-Uni fabriquant des médicaments inhalés pour l'asthme ont été contactées afin d'obtenir des informations concernant des études publiées ou non publiées.

Critères de sélection: 

Tous les articles potentiellement pertinents ont été examinés dans leur intégralité par deux évaluateurs de manière indépendante.

Recueil et analyse des données: 

Des modèles à effets fixes et aléatoires ont été utilisés. Les résultats dichotomiques ont été évalués en utilisant les rapports des cotes ou les risques relatifs (RR), avec des intervalles de confiance à 95 % (IC à 95 %).

Résultats principaux: 

Quatre-vingt-quatre essais contrôlés randomisés ont été inclus dans la revue, mais peu ont pu être combinés pour évaluer un résultat spécifique pour une comparaison donnée entre plusieurs appareils. Seules deux études exigeaient une preuve d'adéquation de la technique pMDI comme critère de sélection. Aucune différence n'était rapportée entre un pMDI standard contenant du CFC et tout autre appareil pour la plupart des critères de jugement. L'utilisation régulière d'un pMDI HFA contenant du salbutamol réduisait le recours aux corticoïdes oraux en traitement court (3 essais, 519 patients : RR de 0,67 ; IC à 95 %, entre 0,49 et 0,91) ; le nombre total d'exacerbations restait cependant inchangé (3 essais, 1 271 patients : RR DE 1,0 ; IC à 95 %, entre 0,75 et 1,33).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.