Les interventions de fronde sous-urétrale traditionnelle pour l'incontinence urinaire chez la femme

Problématique de la revue

Les frondes traditionnelles sont-elles comparables aux autres traitements chirurgicaux ou conservateurs des femmes souffrant d'incontinence urinaire à l'effort (IUE) ?

Contexte

Une opération de fronde sous-urétrale traditionnelle est l'une des options chirurgicales pour le traitement des femmes souffrant d'IUE. L'incontinence urinaire d'effort est une perte (fuite) d'urine lors de la toux, du rire, de l'éternuement ou de l'exercice physique. Elle peut être due à des lésions des muscles soutenant le col de la vessie ou à des lésions de leurs nerfs, qui se produisent souvent lors de l'accouchement. Lorsque l'incontinence urinaire d'effort s'accompagne d'une envie de vidange vésicale difficile à différer (incontinence urinaire d'urgence, IUU), on parle d'incontinence urinaire mixte (IUM). L'opération de fronde sous-urétrale traditionnelle vise à soutenir le col de la vessie à l'aide d'une bande de matériau pouvant être biologique (fabriqué à partir de tissu humain ou animal) ou en plastique synthétique non absorbable (maille/ruban).

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?

Les données sont à jour jusqu'au 27 février 2017. Une nouvelle recherche effectuée le 23 janvier 2019 n'a pas été entièrement intégrée dans la revue.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons trouvé 34 essais contrôlés randomisés (ECR) impliquant 3244 femmes et comparant les frondes traditionnelles à des médicaments ou d’autres types de chirurgie (colposuspension, frondes mi-urétrales, suspension à l’aiguille du col de la vessie, frondes à une seule incision (mini-frondes) ; un type de fronde traditionnelle à un autre ; et des frondes traditionnelles à des injectables). Tous les essais ont inclus des femmes souffrant d'IUE, mais certains impliquaient des femmes souffrant d'IUU, qui seraient atteintes d'IUM.

Nous n'avons trouvé aucune étude comparant les frondes sous-urétrales à l'absence de traitement ou procédure fictive, une gestion conservatrice, telle que des exercices du plancher pelvien, une réparation antérieure ou une colposuspension laparoscopique.

Sources de financement des études

Peu d’essais indiquent le moyen de financement.

Principaux résultats

La chirurgie semble être plus efficace que les médicaments pour traiter l'incontinence urinaire. Certaines données suggèrent que les femmes ont eu moins de fuites avec les frondes traditionnelles, à moyen terme (un à cinq ans), que celles ayant subi une colposuspension (opération abdominale majeure), et, dans un essai, qu’elles avaient moins besoin d’une nouvelle opération. Cependant, il y a un manque d’informations sur les effets indésirables. Il n'est pas certain que les frondes traditionnelles soient meilleures ou pires que les frondes mi-urétrales (bande synthétique) à moyen terme, mais un petit essai a montré que les femmes ayant une fronde traditionnelle pourraient avoir moins de fuites 10 ans plus tard. Il n'est pas clair si les frondes traditionnelles étaient meilleures ou pires que le traitement injectable, la suspension à l'aiguille du col de la vessie ou les mini-frondes. Nous n’avons pas trouvé suffisamment d’informations sur les comparaisons des différents types de frondes, si ce n’est que les frondes en derme de porc (Pelvicol) étaient plus susceptibles de se rompre que les autres matériaux. Les frondes en Goretex synthétique non résorbable entrainaient davantage de complications.

Qualité des données probantes

De nombreux essais étaient de petite taille et utilisaient différentes façons de mesurer la réussite, ce qui rendait difficile la mise en commun des informations. La qualité des preuves pour la plupart des critères de jugement a été jugée faible ou très faible. Cela signifie que la plupart de nos conclusions sur les frondes traditionnelles sont incertaines.

Conclusions des auteurs

Certaines données suggèrent que les femmes ont eu moins de fuites avec les frondes traditionnelles, à moyen terme (un à cinq ans), que celles ayant subi une colposuspension (opération abdominale majeure), et, dans un essai, qu’elles avaient moins besoin d’une nouvelle opération. Les données portant sur la comparaison des frondes sous-urétrales traditionnelles à d'autres traitements sont insuffisantes. Trois évaluations économiques éligibles ont rapporté des résultats similaires, mais ne sont pas directement comparables en raison de différences dans leurs méthodes. Cette revue se limite aux essais contrôlés randomisés (ECR) et peut donc ne pas identifier tous les effets indésirables pouvant être associés à ces procédures.

Conclusions des auteurs: 

Des données probantes de faible qualité suggèrent que les femmes sont plus susceptibles d'être continentes à moyen terme (d’un à cinq ans) après une opération traditionnelle de fronde sous-urétrale qu'après une colposuspension. L’existence d’une différence d'incontinence urinaire après une fronde sous-urétrale traditionnelle et après une fronde mi-urétrale à moyen terme est très incertaine. Toutefois, ces résultats doivent être interprétés avec prudence, la plupart des essais n'ayant pas fourni de données de suivi à long terme. Le suivi à long terme des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les frondes traditionnelles à la colposuspension et aux frondes mi-urétrales est essentiel. Les données probantes sont insuffisantes pour suggérer si les frondes sous-urétrales traditionnelles sont meilleures ou pires que les autres techniques de gestion. Cette revue se limite aux ECR et pourrait donc ne pas identifier tous les effets indésirables pouvant être associés à ces procédures.

Un bref commentaire économique (en anglais : brief economic commentary, BEC) a identifié trois évaluations économiques éligibles, qui ne sont pas directement comparables en raison de différences de méthodes, d'horizons temporels et de contextes. Les utilisateurs finaux de cette revue devront évaluer dans quelle mesure les méthodes et les résultats des évaluations économiques identifiées peuvent être applicables (ou transférables) à leur propre contexte.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'incontinence urinaire d'effort constitue un fardeau sanitaire et économique important pour la société. Les frondes sous-urétrales traditionnelles sont des opérations chirurgicales utilisées pour traiter les femmes présentant des symptômes d'incontinence urinaire d’effort.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des procédures de fronde sous-urétrale traditionnelle pour le traitement de l'incontinence urinaire d'effort chez les femmes ; et résumer les principales conclusions des évaluations économiques pertinentes.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le Cochrane Incontinence Specialised Register, qui contient les essais identifiés dans le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), ainsi que dans MEDLINE, MEDLINE In-Process, MEDLINE Epub Ahead of Print, le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL), ClinicalTrials.gov, et Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS ; nous avons effectué des recherches manuelles dans les revues et les actes de conférences (recherche effectuée le 27 février 2017) et dans les listes de référence des articles pertinents. Le 23 janvier 2019, nous avons mis à jour cette recherche ; en conséquence, plusieurs rapports d'études supplémentaires sont en attente de classification.

Critères de sélection: 

Essais randomisés ou quasi-randomisés ayant évalué les frondes sous-urétrales traditionnelles pour le traitement de l'incontinence urinaire d'effort ou mixte.

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs de l'étude ont indépendamment extrait les données des essais inclus et évalué le risque de biais. Lorsque cela était approprié, une statistique sommaire a été calculée : rapport de risque (RR) pour les données dichotomiques, rapport de côtes (odds ratio, OR) pour les taux de continence et de guérison, qui devaient être élevés, et différence moyenne (mean difference, MD) pour les données continues. Nous avons adopté l'approche GRADE pour évaluer la qualité des données probantes.

Résultats principaux: 

Un total de 34 essais impliquant 3244 femmes ont été inclus. Les frondes traditionnelles ont été comparées à 10 autres traitements et entre elles.

Nous n'avons identifié aucun essai comparant les frondes sous-urétrales à l’absence de traitement ou à une procédure fictive, à une gestion conservatrice, à une réparation antérieure ou à une colposuspension rétropubienne par laparoscopie. La plupart des essais n'ont pas fait de distinction entre les femmes se faisant opérer pour une incontinence primaire ou récurrente. Un essai a comparé les frondes traditionnelles à la suspension à l'aiguille du col de la vessie, et un autre essai a comparé les frondes traditionnelles aux frondes à incision unique. Les deux essais étaient trop petits pour être instructifs.

L'opération traditionnelle de fronde sous-urétrale par rapport aux médicaments

Un petit essai a comparé les opérations traditionnelles de fronde sous urétrale à l'oxybutynine pour traiter les femmes souffrant d'incontinence urinaire mixte. Cet essai n'a rapporté aucun de nos critères de jugement spécifiques, selon GRADE. Il n'est pas certain que la chirurgie, comparée à l'oxybutynine, entraîne une augmentation du nombre de femmes continentes (83 % contre 0 % ; OR 195,89, intervalle de confiance (IC) à 95 % 9,91 à 3871,03) ou une diminution de l'incontinence urinaire d’urgence (13 % contre 43 % ; RR 0,29, IC à 95 % 0,09 à 0,94), la qualité de ces données probantes étant très faible.

Fronde sous-urétrale traditionnelle par rapport aux injectables

Un petit essai a comparé les frondes traditionnelles à un traitement injectable sous-urétral. L'impact de la chirurgie par rapport aux injectables est incertain en termes de nombre de femmes continentes (100 % étaient continentes avec une fronde traditionnelle contre 71 % avec l'injectable après la première année ; OR 11,57, IC à 95 % 0,56 à 239,74), de la nécessité de répéter l'intervention chirurgicale pour l'incontinence urinaire (RR 0,52, IC à 95 % 0,05 à 5,36) ou de la survenue de complications périopératoires (RR 1,57, IC à 95 % 0,29 à 8,49), la qualité des données probantes étant très faible.

Fronde sous-urétrale traditionnelle par rapport à la colposuspension rétropubienne à abdomen ouvert

Huit essais ont comparé des frondes à une colposuspension rétropubienne à abdomen ouvert. Des données probantes de qualité modérée montrent que la fronde sous-urétrale traditionnelle conduit probablement à une augmentation du nombre de femmes continentes à moyen terme (un à cinq ans) (69 % contre 59 % après colposuspension : OR 1,70, IC à 95 % 1,22 à 2,37). Des données probantes de haute qualité montrent que les femmes étaient moins susceptibles de nécessiter une nouvelle opération de continence après une opération de fronde traditionnelle, par rapport qu'après une colposuspension (RR 0,15, IC à 95 % 0,05 à 0,42). Il n’y avait pas des données probantes indiquant des différence de complications périopératoires entre les deux groupes, mais l'IC était très large et la qualité des preuves très faible (RR 1,24, IC à 95% 0,83 à 1,86).

Opération traditionnelle de fronde sous-urétrale par rapport aux frondes mi-urétrales

Quatorze essais ont comparé les opérations de fronde traditionnelles et les opérations de fronde mi-urétrales. Selon les jugements portés sur ce qui constitue une différence cliniquement importante entre les interventions en matière de continence, les frondes sous-urétrales traditionnelles ne sont probablement pas meilleures, et pourraient être moins efficaces, que les frondes mi-urétrales en termes de nombre de femmes continentes à moyen terme (un à cinq ans) (67% contre 74% ; OR 0,67, IC à 95% 0,44 à 1,02 ; n = 458 ; preuves de qualité modérée). Un essai a rapporté un nombre plus important de femmes continentes avec la fronde traditionnelle après 10 ans (51% contre 32% : OR 2,22, IC à 95 % 1,07 à 4,61). Les frondes mi-urétrales pourraient être associées à moins de complications périopératoires (RR 1,74, IC à 95% 1,16 à 2,60 ; preuves de faible qualité).

Un type d'opération de fronde traditionnelle par rapport à un autre type d'opération de fronde traditionnelle

Neuf essais ont comparé un type d'opération de fronde traditionnelle à un autre. Les différents types de frondes traditionnelles, ainsi que le nombre de matériaux différents utilisés, signifient que les résultats des essais n'ont pas pu être mis en commun en raison de l'hétérogénéité clinique. Des complications ont été rapportées par deux essais - l'un comparant le Goretex non résorbable à une fronde de l'aponévrose rectale, et le second comparant le Pelvicol à une fronde de l'aponévrose rectale. L'impact était incertain en raison de la très faible qualité des données probantes.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.