Mesures visant à éviter les acariens dermatophagoïdes pour la rhinite allergique apériodique

La rhinite allergique apériodique (symptômes similaires à ceux du rhume des foins et qui durent toute l'année) est une réaction allergique pouvant être déclenchée par les acariens dermatophagoïdes et pouvant provoquer une obstruction, un écoulement et des démangeaisons du nez, ainsi que des éternuements. Éviter les facteurs qui déclenchent l'allergie, comme les acariens dermatophagoïdes, devrait en théorie permettre de réduire les symptômes de la rhinite allergique chez les personnes sensibles.

Quelques preuves indiquent que les mesures visant à réduire le nombre d'acariens dermatophagoïdes pourraient améliorer les symptômes de la rhinite allergique. Davantage de recherches sont toutefois nécessaires afin de déterminer l'efficacité des acaricides (produits chimiques ayant la propriété de tuer les acariens), non seulement en tant qu'intervention unique mais aussi dans le cadre d'une approche multifacette utilisant des filtres haute efficacité pour les particules de l'air (HEPA), une literie anti-allergique, ou les deux.

Globalement, cette revue d'essais a révélé que les acaricides et les programmes de contrôle intensif de l'environnement de la chambre à coucher pourraient réduire les symptômes de la rhinite allergique chez certaines personnes, mais les preuves ne sont pas solides. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Jusqu'à présent, les essais réalisés étaient globalement de petite taille et de mauvaise qualité méthodologique. Il est donc difficile de tirer des conclusions définitives quant au rôle, s'il existe, des mesures visant à éviter les acariens dermatophagoïdes dans la prise en charge de la rhinite allergique apériodique sensible à ce type d'acariens. Les résultats de ces études indiquent que les acaricides et les programmes de contrôle intensif de l'environnement de la chambre à coucher peuvent présenter un certain avantage pour réduire les symptômes de la rhinite. S'ils sont considérés comme adaptés, ils devraient être privilégiés. Il est peu probable que la seule utilisation d'une literie imperméable aux acariens dermatophagoïdes s'avère efficace.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois dans The Cochrane Library dans le numéro 4, 2001 et précédemment mise à jour en 2003 et 2007.

On estime que dans les pays développés près de 30 % de la population en général souffrent d'un ou de plusieurs troubles allergiques, la rhinite allergique en étant un particulièrement fréquent. La rhinite apériodique est plus souvent causée par une allergie aux acariens dermatophagoïdes. Chez ce type de patients, éviter les acariens dermatophagoïdes va de soi. Il existe cependant une incertitude importante à l'égard de l'efficacité potentielle et réelle des interventions visant à réduire l'exposition à ces acariens.

Objectifs: 

Évaluer le bénéfice (et les effets indésirables) des mesures visant à réduire l'exposition aux acariens dermatophagoïdes dans la prise en charge de la rhinite allergique sensible aux acariens dermatophagoïdes.

La stratégie de recherche documentaire: 

La recherche comprenait le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library numéro 4, 2009), ainsi que MEDLINE et EMBASE. La recherche la plus récente a été effectuée le 31 décembre 2009.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés, avec ou sans insu, évaluant les mesures de contrôle des acariens dermatophagoïdes par rapport à un placebo ou à d'autres mesures visant à éviter ces acariens, chez des patients atteints d'une rhinite allergique diagnostiquée cliniquement et d'une allergie aux acariens dermatophagoïdes avérée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, examiné les titres et les résumés, évalué la qualité méthodologique selon l'approche Cochrane, puis extrait les données. La méta-analyse n'était ni possible ni appropriée en raison de l'hétérogénéité des groupes de patients étudiés.

Résultats principaux: 

Neuf essais portant sur 501 participants répondaient aux critères d’inclusion. Seules deux études, étudiant l'efficacité réelle de couvre-lits imperméables aux acariens, étaient de bonne qualité ; les sept autres études étaient de petite taille et de mauvaise qualité. Deux essais examinaient l'efficacité potentielle d'acaricides, et deux autres essais portaient sur le rôle des filtres haute efficacité pour les particules de l'air (HEPA). Un essai, utilisant un plan factoriel, étudiait l'efficacité d'acaricides et de couvre-lits imperméables aux acariens dermatophagoïdes, seuls et en association ; les quatre essais restants étudiaient l'efficacité de programmes de contrôle de l'environnement de la chambre à coucher impliquant l'utilisation de couvre-lits imperméables aux acariens dermatophagoïdes. Sur les neuf essais, sept signalaient que, par rapport au groupe témoin, les interventions étudiées entraînaient une réduction significative de la quantité d'acariens dermatophagoïdes. D'après les interventions étudiées jusqu'à présent, les acaricides semblent être le type d'intervention le plus prometteur, mais les résultats de ces études doivent être interprétés avec prudence étant données leurs limites méthodologiques. Il est probable que la literie imperméable aux acariens dermatophagoïdes, en tant qu'intervention seule, ne procure pas de bénéfice clinique. Aucun effet indésirable grave n'a été signalé pour l'ensemble des interventions.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.