Les antibiotiques pour la syphilis diagnostiquée pendant la grossesse

La pénicilline est efficace pour guérir la syphilis pendant la grossesse mais des recherches supplémentaires sont nécessaires quant aux meilleures posologie et durée de traitement.

La syphilis est une maladie sexuellement transmissible potentiellement mortelle, qui passe de la femme enceinte au fœtus. Si la femme n'est pas traitée, il y a risque que le fœtus soit avorté ou que le bébé naisse avec la maladie, souffre d'une invalidité permanente et soit défiguré. L'efficacité de la pénicilline pour guérir la syphilis chez la femme enceinte et éviter que le bébé naisse avec une syphilis congénitale a été établie peu après sa mise sur le marché dans les années 1940 et avant la généralisation des essais contrôlés randomisés. Bien que rare dans les pays développés, l'incidence de la syphilis est élevée et en augmentation dans de nombreux pays en développement, en particulier là où le VIH/SIDA est courant. La revue d'essais cliniques n'a pas trouvé d'essais comparant l'efficacité de différentes doses de pénicilline ou comparant la pénicilline à d'autres antibiotiques. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les meilleurs dosage et durée de traitement.

Conclusions des auteurs: 

Bien qu'il n'y ait pas de doute que la pénicilline soit efficace pour le traitement de la syphilis pendant la grossesse et la prévention de la syphilis congénitale, une incertitude demeure quant aux schémas thérapeutiques optimaux.

D'autres études sont nécessaires pour évaluer les cas d'échec de traitement avec les schémas actuellement recommandés, ce qui devrait inclure une évaluation du rôle de l'infection par le VIH dans les cas d'échec du traitement prénatal de la syphilis. L'efficacité de différents schémas antibiotiques pour le traitement de la syphilis primaire et secondaire chez la femme enceinte doit être évaluée au moyen d'essais contrôlés randomisés les comparant aux recommandations existantes. Cela devrait inclure le traitement par antibiotiques oraux qui pourraient être particulièrement utiles dans les pays pauvres où l'on n'est pas garanti de disposer d'aiguilles et de seringues saines.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La syphilis congénitale est un problème croissant en particulier dans de nombreux pays en développement et dans les économies en transition d'Europe orientale et de l'ex-Union soviétique. Dans plusieurs pays, cette augmentation a été aggravée par le VIH/SIDA. Bien que l'efficacité de la pénicilline dans le traitement de la syphilis chez la femme enceinte et la prévention de la syphilis congénitale ait été établie peu après la mise sur le marché de la pénicilline dans les années 1940, il subsiste une incertitude quant aux schémas thérapeutiques optimaux.

Objectifs: 

Identifier le schéma d'antibiothérapie le plus efficace (en termes de dosage, de durée et de mode d'administration) pour la femme enceinte atteinte de syphilis, avec et sans infection concomitante par le VIH.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (décembre 2009).

Critères de sélection: 

Il avait été prévu d'inclure dans cette revue tout essai dans lequel tentative aurait été faite d'allouer par une méthode aléatoire ou quasi-aléatoire un traitement pour la syphilis pendant la grossesse.

Recueil et analyse des données: 

L'information a été extraite à l'aide d'une feuille d'extraction de données et cela comprenait les critère d'inclusion, la source des contrôles, et si les auteurs avaient stratifié selon le stade de la grossesse au moment du diagnostic de la syphilis.

Résultats principaux: 

Vingt-neuf études répondaient aux critères pour une évaluation approfondie. Cependant, aucune de celles-ci ne remplissait les critères préétablis pour les groupes de comparaison et aucune n'incluait de comparaison entre des groupes de femmes enceintes assignées aléatoirement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.